Emploi-Pro

1395 euros brut par mois, le salaire moyen des non cadres

Par publié le

1395-euros-brut-par-mois-le-salaire-moyen-des-non
Le spécialiste de l’intérim Randstad publie une étude sur la rémunération des non-cadres en France. Ces derniers perçoivent en moyenne 1395 euros buts par mois. Le Smic mensuel brut est à 1 321,02 euros.

« Des rémunérations faibles » : voilà le commentaire de l’intérimaire Randstad à propos des salaires des salariés non-cadres en France. Les chiffres leur donnent raison. Selon les calculs de ces spécialistes de l’intérim, le salaire moyen des non-cadres était, en 2008, de 1395 euros brut par mois. Soit 74 euros de plus que le montant du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic).

Le salaire tous secteurs des employés non qualifiés atteint les 1396 €. Il s’agit de personnes travaillant comme employé de caisse, employé de cuisine. Il est de 1421 € pour les ouvriers non-qualifiés comme les agents d’usinage, les manutentionnaires ou les agents de fabrication. Il est un peu plus élevé pour les employés qualifiés (1647 euros par mois) comme les assistants des ressources humaines, comptables, agents administratifs. Les ouvriers qualifiés (chaudronnier, coffreur, tuyauteur ou soudeur) perçoivent en moyenne 1604 euros brut par mois. 

Le bâtiment ça eût payé … et ça paie toujours

Selon Randstad, certains secteurs payent mieux que d’autres. Ainsi, le BTP rémunère les ouvriers qualifiés 1614 euros brut par mois alors que les industries et services ne leur proposent que 1394 euros bruts par an.

Géographiquement, la région parisienne est celle qui offre, en moyenne, les salaires les plus élevés pour les non-cadres (1419 euros par mois) suivi de Rhône-Alpes (1416 €), Midi-Pyrénées (1410 €).

Enfin, la profession payant le mieux est celle de chef d’équipe BTP (1900 € brut par mois) suivie de celle d’assistant de direction (1885 €), d’assistant de ressources humaines (1785 €) et de coffreur (1690 €).

 

Trois questions à François Béharel, président du groupe Randstad France

M. Béharel, comment expliquez-vous que le salaire moyen des non-cadres ne soit que 75 euros au-dessus du Smic ?

Cette analyse repose sur près de 2 millions de fiches de paie d'intérimaires analysés par an avec un historique de 2007 à 2008. Elle présente les salaires moyens bruts des non cadres, mais ne prend pas en compte les primes d'ancienneté et les primes variables, qui pour certaines professions, peuvent atteindre des niveaux significatifs et donc expliquer cet écart assez faible.

Quels secteurs et quels métiers permettent de gagner plus ?

Les métiers du BTP et les métiers administratifs sont les métiers qui sont les mieux rémunérés et qui connaissent l'évolution salariale la plus importante en 2008. Viennent ensuite les qualifications qui offrent des compétences particulières : soudeur, carrossier, technicien… Ils se trouvent soit dans des secteurs qui ont du mal à recruter ou dans des secteurs qui recherchent et donc valorisent des qualifications spécifiques.


Comment un non-cadre peut espérer voir évoluer son salaire ?
Le salaire va aussi bien dépendre des qualifications recherchées que des secteurs d'activité.
Un non-cadre peut donc espérer voir évoluer son salaire s'il augmente son employabilité en se dotant de compétences nouvelles et recherchées. La formation reste donc un outil incontournable de progression professionnelle et de mise en adéquation des compétences des salarié(e)s et des besoins émergents du marché du travail.

 

Qui recrute ?

Ces entreprises recherchent des collaborateurs

Cabinets de recrutement

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X