Emploi-Pro

Les entreprises françaises pas très gay friendly

Publié le

coaching
Un homosexuel sur 5 considère que le climat dans son entreprise lui est hostile, d’après une enquête menée par l’association L’Autre Cercle.

« Entre 2006 et aujourd’hui, ont été créés des chartres de la diversité, des labels, des Monsieur et Madame de la diversité. Et pourtant, lorsque l’on compare les deux enquêtes sur la vie au travail des LGBT *, que nous avons réalisé la première en 2006, et la seconde, il y a quelques semaines, l’on constate que rien n’a changé », déplore, agacée, Catherine Tripon. Cette femme est porte-parole de l’association L’autre Cercle. L’association lutte contre les discriminations au travail liées à l’orientation sexuelle. Elle a présenté le 10 février 2011 leur dernière étude.  

D’après ce travail, un homosexuel sur 5 considère que le climat dans l’entreprise lui est hostile. 17 % déclarent avoir des collègues hostiles et 19 % le pensent pour leur hiérarchie. « C’est plus difficile de vivre son homosexualité dans l’industrie, dans le privé que dans le public, à l’exception notable du milieu de l’Education nationale. Et bizarrement, c’est aussi plus compliqué dans les grandes entreprises que dans les petites. Une surprise quand on pense que les grandes entreprises ont de plus gros moyens pour mettre en place des politiques luttant contre les discriminations », détaille l’étude. En moyenne, pour le climat général, le monde de l’entreprise récolte la note de 6,6 sur 10. Une petite moyenne. Mais, surtout, en 5 ans, les entreprises n’ont pas beaucoup progressé en la matière. En 2006, lors de la précédente étude, elles s’étaient vues accorder la note de 6,1 sur 10.

 

« Beaucoup de progrès à faire »

La plupart du temps, il s’agit de moqueries de la part des collègues, de signes de manque de respect, l’on arrive plus rarement à des cas de discrimination pour l’accès à un poste ou de licenciement. Le climat n’en reste pas moins lourd pour les LGBT. 67 % d’entre eux déclarent même ne pas parler ouvertement de leur orientation sexuelle par craintes de conséquences négatives. Elles étaient 74 % à adopter cette position en 2006.

Les entreprises ne semblent pas, en général, avoir pris conscience du problème. 27 % des 925 LGBT interrogés déclarent que leur entreprise a une charte qui mentionne explicitement la politique d’organisation en faveur du respect de la diversité. Mais seulement dans la moitié de ces cas, l’orientation sexuelle est mentionnée. A la fin de l’inventaire d’enseignements chiffrés, les membres de l’Autre Cercle affichent des mines dépitées. A Philippe Orillac, président de l’association, de conclure : « le monde du travail a encore beaucoup de progrès à faire ».

Lucile Chevalier

 

* Lesbiennes, gays, bisexuel, et transgenre

Qui recrute ?

Ces entreprises recherchent des collaborateurs

Cabinets de recrutement

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X