Emploi-Pro

Recruter ses commerciaux par job-dating

Par publié le

Groupama Nord-Est vient de tester à Lille son potentiel de séduction en organisant des mini-entretiens de recrutement de commerciaux itinérants. Une méthode efficace.

 «Fin mai, nous avons concrétisé une première vague de 8 embauches », explique Jonathan Deslée, chargé du recrutement à Groupama Nord-Est. Au départ, l'assureur avait choisi d'emprunter les voies traditionnelles du recrutement, c'est-à-dire les annonces dans la presse et la candidathèque de son site Internet. « Nous avons vite réalisé que, si les premiers candidats étaient venus à nous, nous devions aller vers les autres. Dans certains secteurs, comme Béthune ou Dunkerque, le recrutement d'itinérants commerciaux se révèle plus difficile et le coût des petites annonces excessif pour, finalement, peu de résultats. Or, il nous restait 22 postes à pourvoir ! »

Tous égaux devant le chrono et la check-list

Jonathan Deslée propose donc de mettre sur pied une journée de recrutement version « job-dating », sous la forme d'entretiens rapides à la façon des «speed datings», ces rencontres entre un homme et une femme en temps limité. Une première pour Groupama Nord-Est. « Cette formule m'est apparue intéressante à plusieurs titres : le processus de recrutement est maîtrisé, la communication efficace et les coûts moindres. » Elle permet également d'aller vite. Groupama a prévu de recruter au total une trentaine de commerciaux d'ici à la fin de l'année pour Calais, Béthune, Douai-Lens, Dunkerque, Reims, Troyes et Valenciennes. Objectif : disposer de nouvelles forces vives pour s'attaquer au marché des urbains.
Comment l'assureur a-t-il bâti cette opération ? Au préalable, il lui a fallu assurer la logistique, car miser sur la spontanéité des rencontres ne peut pas suffire. Pas moins de six personnes en interne, plus une personne à l'accueil, ont été mobilisées pour recevoir les candidats, avec une disponibilité de 9 h à 19 h. Les locaux ont été soignés : tant la facilité d'accès que la convivialité sont impératifs. « C'est l'image de l'entreprise, donc la première impression du candidat, qui est en jeu. »
L'organisation même du job-dating a été minutieusement pensée. L'entretien dure 7 minutes, chrono en main, voire 10 au maximum. « Il n'y a aucune prise de note, juste des questions ouvertes et un animateur capable de rebondir sur un simple mot », résume Jonathan Deslée, qui ajoute que « le candidat va ainsi à l'essentiel, avec ses atouts et ses défauts ».
Tous les animateurs disposent d'un même support de questions à poser lors de ces entretiens. Ce fil conducteur porte sur la personnalité des postulants, leur recherche et leur évolution professionnelle. « Qu'est-ce qui vous attire le plus et le moins dans cette offre ? Que vous faut-il pour être bien quand vous travaillez ? Quelles sont les trois qualités et les trois points à améliorer de votre personnalité ? »... Autant de questions qui permettent au recruteur de se faire rapidement une idée du postulant avant d'envisager un entretien plus poussé.

Des traits invisibles sur un CV


Pour Jonathan Deslée, le choix du job-dating comme méthode de recrutement est particulièrement approprié dans ce cas. « Le profil des candidats est assez précis, explique-t-il. Ceux que nous retenons font généralement preuve de pugnacité, souhaitent relever des défis, aiment le terrain et ont un fort esprit d'équipe... ce qui est souvent difficile à faire ressortir sur un curriculum vitae. Ces atouts sont uniquement décelables lors d'entretiens. » Bien sûr, si le profil s'avère intéressant pour d'autres fonctions, Groupama conserve le contact. Au total, l'équipe de l'assureur a reçu 62 postulants, aux profils divers. Le plus souvent, ces candidats « ne pensaient pas forcément à l'assurance ». Ceux dont le profil répondait à l'exigence de personnalité recherchée par le groupe - 27 candidats - ont été rappelés dans les deux jours suivants pour s'engager dans la voie d'un recrutement plus classique, avec entretiens croisés sur une demi-journée.
Pour Groupama, le bilan est positif. L'opération a toutes les chances d'être reconduite dans les agglomérations importantes. Jonathan Deslée en est désormais convaincu : la porte d'entrée d'une entreprise ne passe plus forcément par l'envoi traditionnel du curriculum vitae. l



 

Qui recrute ?

Ces entreprises recherchent des collaborateurs

Cabinets de recrutement

Voir tous les recruteurs
Fermer X