Emploi-Pro

Recul de l’intérim dans tous les secteurs

Publié le

Recul de l’intérim dans tous les secteurs
L’emploi intérimaire continue à baisser. D’après le dernier baromètre Prisme Emploi, en janvier, les effectifs ont baissé de 3,9 % par rapport au même mois de l’année précédente.

Décidément 2012 ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Le chômage a augmenté de 0,5 % en janvier, a annoncé en fin de semaine dernière le ministère du Travail. Et pour ce début de semaine, autre mauvaise nouvelle, les effectifs intérimaires sont en baisse, de 3,9 % en janvier par rapport au même mois de l’année précédente, nous apprend le baromètre Prisme Emploi. Un chiffre inquiétant, car, comme le souligne le Prisme, l’intérim « préfigure les tendances de recrutement ». En effet, une entreprise en forme utilise de nombreux intérimaires pour faire face à un regain d’activité. Si cela perdure, elle embauche. Dans le cas inverse, en anticipant une baisse d’activité, elle réduit en priorité le recours aux intérimaires. L’intérim est donc une variable d’ajustement. Et ici, pour janvier, c’est bien le second cas qui se présente.

 

L’industrie et le BTP touchés

Pire, il n’y a pas un secteur pour rattraper l’autre. Tous sont englués dans une certaine morosité. Tous ont réduit leurs effectifs intérimaires. Dans le commerce, le transport et les services, le recul est respectivement de 9,4 %, 9,2 % et de 15,9 %. Mais depuis octobre, on était un peu habitué aux mauvaises nouvelles pour ces secteurs. Depuis le début de l’automne, en effet, l’intérim ne cesse de décroître. Ce qui est plus nouveau, c’est la baisse de l’intérim dans l’industrie et le BTP. Jusque-là, ces deux secteurs résistaient. Patatras. L’intérim a décroché fin 2011 et continue son chemin sur la pente glissante. En janvier, les effectifs intérimaires par rapport au même mois de l’année précédente ont reculé de 3,4 % dans l’industrie et de 1,3 % dans le bâtiment. Plutôt alarmant, car ces deux secteurs sont deux gros clients du travail temporaire. Plus de la moitié (51,5 %) des intérimaires bossent pour l’industrie et 14,1 % sont employés dans le BTP.

 

Midi-Pyrénées se détache nettement

Et en France, rares sont les régions qui échappent à la tendance. « Seules 4 régions enregistrent une progression de leurs effectifs : Midi-Pyrénées (+13,2 %), la Bourgogne (+2,7%), l’Alsace (+ 2,1 %) et la Lorraine (+2,1%) », précise l’étude. Midi-Pyrénées, comme le montre les chiffres, se détache nettement. Région spécialisée dans l’aéronautique, elle profite des carnets de commande bien remplis d’Airbus, le constructeur aéronautique européen. A l’inverse, la Franche-Comté avec un recul de 10,8 % de ses effectifs intérimaires en janvier, subit les difficultés de l’usine Peugeot-Citroën. Mais, elle n’est pas la région qui affiche le pire score. Dans le Limousin, ainsi, l’intérim a reculé de 15,6 % et en Picardie, la baisse est de 13,6 %.

Reste, pour finir, une petite bonne nouvelle. Certaines catégories socio-professionnelles s’en tirent bien. « Les cadres et professions intermédiaires repartent à la hausse (+ 5,3 %) » note l’étude. D’autres limitent la casse. Les ouvriers qualifiés se stabilisent (+0,3 %). Et les autres … -8,5 % pour les ouvriers non qualifiés et -10,2 % pour les employés.

Lucile Chevalier

 

 

 

 

 

 

Qui recrute ?

Ces entreprises recherchent des collaborateurs

Cabinets de recrutement

Voir tous les recruteurs
Fermer X