Emploi-Pro

Un guide pour tout connaître des métiers verts

Par publié le

Un guide pour tout connaître des métiers verts
Emploi-Pro vient de publier un guide analysant les métiers pour l’environnement. L’enquête, qui a duré deux mois, est approfondie : les entreprises qui embauchent, les métiers qui recrutent, les salaires, les conditions de travail. Tout a été passé au crible.

 

C’est une enquête au long cours qu’ont mené nos journalistes Isabelle Fagotat et Pascale Kroll. Pendant deux mois, elles ont interrogé des dirigeants d’entreprise, des formateurs, des recruteurs sur le futur des métiers verts. Elles ont aussi questionné des syndicalistes, des dirigeants d’associations et autres organisations non gouvernementales. Elles ont analysé des documents ministériels et des analyses des sociétés de conseils. Tout le monde est d’accord : les métiers de l’environnement vont embaucher en masse dans les prochaines années.

Reste à savoir combien. Là, les chiffres sont plus sujet à caution. Pour le gouvernement, 600 000 emplois verts seront créés d’ici 2020 en France. Cela fait quand même quelque 60 000 créations par an…Pour le World Wild Fund, ce chiffre atteindra les 635 000 et près de deux millions en Europe selon la Commission. La guerre des chiffres fait donc rage sur le front des « jobs environnementalistes ». Une seule chose est sure : les recrutements seront au rendez-vous. Pour les candidats intéressés par ces métiers, nous avons aussi listé une liste des entreprises qui recrutent le plus dans ces secteurs. On y retrouve les spécialistes de l’énergie comme EDF ou la Compagnie Nationale du Rhône, des techniciens de l’eau ou des déchets/environnement comme Suez Environnement, Veolia Environnement, Séché Environnement ; des entreprises du bâtiment comme Cari ou des tenants des énergies renouvelables comme Poujoulat, Photowatt, Giordano Industries ou Vergnet.

 

Tous les secteurs concernés

Tous les métiers et toutes les branches d’activité de l’économie devraient être concernés. Quelques exemples viennent éclairer le phénomène. À la fin janvier 2010, Pôle emploi (ex-ANPE) a identifié 14 000 emplois verts à pourvoir immédiatement. Les métiers du bâtiment et de la rénovation thermique sont les plus représentés (11 000 offres), loin devant les « métiers spécifiquement dédiés à l’environnement » (2 300 offres).

À la fin janvier toujours, la Conférence nationale sur les métiers de la croissance verte du ministère de l’Écologie a été l’occasion, pour 11 secteurs créateurs d’emplois verts, de remettre leur rapport. Résultat : il s’agit davantage de reconversion de postes que de création pure. Plus gros consommateur d’énergie, le secteur du bâtiment est le plus porteur de croissance verte. « Le métier de base reste le même, mais le chef de projet va manager de manière différente, en intégrant les nouvelles normes, explique Robin Sappe, directeur du développement des ressources humaines de Cari, entreprise qui a recruté entre 250 et 300 personnes en 2009. L es spécialisations restent relativement rares. Nous recrutons des diplômés d’écoles d’ingénieurs généralistes, quoique nous nous tournons aussi vers des personnes plus spécialisées dans les filières développement durable pour la recherche et développement. »

Pour le secteur des transports, le nombre total d’emplois (création et maintien des postes confondus) d’ici à 2020 avoisinera les 100 000. Pour l’assainissement et les déchets, il faudra tabler sur 40 000 postes nouveaux ; les carburants et la chimie verte, 400 000 ; la construction électrique, 225 000, la biodiversité et les métiers de l’écologie, 40 000 et les énergies renouvelables, 200 000.

  

Qui recrute ?

Ces entreprises recherchent des collaborateurs

Cabinets de recrutement

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X