emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

4 - Tout pour rédiger une candidature

 | par 

4 - Tout pour rédiger une candidature
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer
Pour trouver du travail, votre candidature doit être d’autant plus irréprochable que les places sont disputées. Un CV clair d’une page et une lettre de motivation succincte restent les indispensables de l’impétrant. La webcandidature gagne du terrain. Elle aussi doit être irréprochable.

 

1/ Le CV

2/ Le CV international

3/ La lettre de motivation

4/ La webcandidature

 

1/ Le CV

Même s’ils ne l’avoueront jamais, beaucoup de recruteurs se contentent du CV. C’est le seul document qu’ils épluchent véritablement. Mais ils n’y passent en moyenne que trois minutes. C’est donc une pièce à peaufiner particulièrement. La forme compte alors autant que le fond.

Tout d’abord, la mise en page doit donner, d'emblée, le sentiment que la disposition des informations est organisée et équilibrée. Il faut prévoir des espaces. Pour donner de la respiration au lecteur mais également pour montrer qu'un travail de synthèse a réellement été effectué. Une marge est indispensable tout autour du CV, en haut, en bas, à gauche et à droite, de même que des espaces entre les différentes rubriques. Une plus large marge à gauche permet au recruteur de prendre ses notes.

En France, pour un jeune diplômé, le CV doit faire une page. Ni plus, ni moins. Ne cherchez pas l'originalité à tout prix : adoptez une taille de caractère standard (un corps de 12, par exemple) et des polices de caractères classiques (Times, Geneva, New York).

 

Votre identité

Les premières informations concernent vos nom et prénom, votre âge plutôt que votre date de naissance, votre adresse personnelle, vos numéros de téléphone et votre e-mail personnels. Fournissez les informations de base susceptibles d'avoir une incidence sur vos choix professionnels. Ainsi, si vous êtes célibataire, le chargé de recrutement peut penser que vous serez mobile géographiquement.

 

Votre expérience

Vous devez présenter de manière exhaustive les différents postes et les missions que vous avez réalisées. Vous devez indiquer les expériences acquises dans le cadre de vos stages d'études et petits boulots. Mentionnez précisément les dates de prise de fonction, la nature de votre job, vos responsabilités en termes d'encadrement, de chiffre d'affaires, d'objectifs commerciaux. En jouant avec le gras, les capitales et le souligné, vous pouvez mettre en exergue un secteur d'activité, le nom d'une entreprise ou encore une fonction.

 

Votre formation

Vous avez intérêt à donner un maximum d'informations sur votre cursus. C’est souvent la seule chose que vous pourrez mettre en avant. Inutile de remonter à votre classe de maternelle. Vos études supérieures suffisent. Soyez précis quant à l'année d'obtention des diplômes, le sigle de votre école, une période d'études passée dans une université autre que votre établissement d'origine…

 

Vos connaissances

Concernant l'informatique, n'oubliez pas d'énumérer les différents environnements dans lesquels vous avez travaillé (Windows ou Mac OS), et de donner les noms des langages que vous connaissez. Quant à votre niveau en langues étrangères, faites bien la distinction entre « bilingue anglais/français », « bon anglais professionnel », « anglais courant » et « anglais premier niveau ». Votre niveau aux tests type TOIC peut être indiqué également.

 

Autres activités

Les activités mentionnées peuvent servir de sujets de conversation au moment de l'entretien. Essayez, par le choix de vos activités, de donner une impression de dynamisme, d'endurance ou de créativité.

 

2/ Le CV international

Attention : le CV unique pour travailler à l’international n’existe pas. Des tentatives d’harmonisation en la matière ont bien été réalisées (comme le CV européen) mais, à l’heure de la mondialisation, force est de constater qu’il y a presque autant de formules de CV que de pays ! Et c’est presque tant mieux pourrait-on dire. Car, en règle générale, pour travailler à l’international, vous devez vous montrer mobile, mais surtout capable de vous adapter aux cultures des différents pays.

La rédaction de votre « CV international » vous permettra donc de démontrer que vous avez bien compris tous les enjeux et que vous avez fait vôtre le leitmotiv « Think global, act local » (penser globalement, agir localement).

Selon le pays visé, l’entreprise approchée, il vous faudra donc choisir la langue adéquate et la façon de faire qui convient. Votre CV doit se conformer aux diverses normes nationales. « Si vous postulez dans une entreprise française à l’étranger dans le cadre d’un Volontariat international par exemple, vous rédigerez un CV en français, mais avec une coloration internationale pour ce qui est des compétences, indique-t-on au cabinet Neumann International. Pour un stage à l’étranger dans une entreprise française, écrivez directement à la filiale avec un CV dans la langue du pays, que vous doublerez systématiquement en anglais. Si vous répondez à une offre de poste à l’étranger, adoptez la langue du pays et les us et coutumes locaux. »

Les spécialistes s’accordent pour dire que l’idéal est de rédiger deux CV, l’un dans la langue du pays choisi, l’autre en anglais. C’est souvent la langue de travail des entreprises. Prouver que vous la maîtrisez est un atout.

 

3/ La lettre de motivation

La lettre de motivation permet au recruteur de valider un bon CV. Elle doit pousser l’employeur à fixer un premier entretien avec le candidat. Elle est donc, en général, lue après le curriculum et doit venir confirmer sa qualité. « Le passé représente le CV, précise un consultant en recrutement. L’avenir est expliqué par la lettre de motivation ». Pour cela, la lettre doit être courte et percutante. Elle doit respecter une logique quasi immuable.

Il faut tout d’abord évoquer l’entreprise pour laquelle le candidat postule. L’employeur en sera flatté et pourra mesurer l’intérêt porté par le candidat à sa société. Ce dernier doit aborder dans cette première partie en quoi la société visée l’intéresse, en quoi le poste le passionne.

Ensuite, le candidat parlera de lui. Il doit expliquer en quoi ses compétences conviennent à l’employeur démarché. Il ne s’agit pas ici de paraphraser son CV mais de le dépasser.

La lettre, in fine, se conclut par une demande de rendez-vous.

 

Le style et la présentation

Le candidat doit utiliser un style accrocheur à base de verbe « positif » : « je désire », « je voudrais », « mon but est de ». Il doit évoquer des résultats avant tout en parlant chiffres et pourcentages. Il faut utiliser le plus possible le présent. Pour être efficace, le style doit être clair. Les phrases seront simples et concises. Le tout ne dépassera quinze lignes. Et il faudra plutôt « viser » dix lignes par Internet. Cette concision facilite le travail du recruteur et lui montre votre esprit de synthèse.

Les nom et prénom tout comme l’adresse doivent figurer en haut, à gauche de la lettre. À droite, il faut indiquer le nom de la ville d’envoi et la date. Plus bas, toujours à droite, il faudra placer le nom du destinataire, de son entreprise et son adresse. Chaque lettre doit être destinée à un individu précis. Cela prouve que le candidat écrit une lettre spécifique pour chaque entreprise démarchée.

Ensuite, le candidat commence par le traditionnel Madame ou Monsieur, suivi du premier paragraphe sur l’entreprise. La partie écrite occupe les deux-tiers de la page d’écriture. Pas plus. Ensuite, le candidat indique ses prénom et nom puis paraphe.

 

Tout sur une page

L’idéal est de pouvoir tout « caser » sur une page. La première phrase est importante. Elle doit être rédigée comme une accroche journalistique. Inutile de vous lancer dans une longue tirade qui énumère la formation, la fonction, l’expérience. De même, l’originalité ne paie que très rarement.

La sollicitation d’un rendez-vous et les formules de courtoisie interviennent à la fin. Elles sont innombrables : « Veuillez agréer, Monsieur X, mes salutations distinguées » ; « Je vous prie de recevoir, Madame Y, l’expression de ma considération ». Enfin, n’hésitez pas à relancer. Vous prouverez ainsi votre motivation.

 

4/ La webcandidature

Sur le fond, le CV pour le web ne doit pas se différencier du CV traditionnel. Même rigueur, même volonté de synthèse, même recherche du mot juste. Bref, tous les conseils pour réussir un bon CV sont à adopter pour réussir un CV pour le web. « Il existe cependant des différences, explique Corinne Zerbib, journaliste, directrice du site spécialisé sur l’emploi et les technologies de l’information Jobetic et auteure de « Rechercher un emploi sur internet ». Il faut   tout d'abord adopter un style et une mise en page les plus dépouillés possibles.   Pas de graphique qui alourdit le document, pas d’insertion, pas de photos, pas de colonage pour épater la galerie. Le recruteur ne recherche pas le plus joli CV mais les meilleures compétences ».

 

S’adapter aux contraintes des moteurs de recherche

Cette volonté de faire simple est une nécessité car les recruteurs utilisent des moteurs de recherche. Ces derniers « traquent » le CV   à l’aide d’outils informatiques qui aspirent les CV. La moindre aspérité, anormalité peut dérouter – voire faire planter - la machine. Au royaume des ordinateurs, la singularité ne paie pas.

Le CV par compétence est donc à proscrire car les moteurs ne savent pas l'analyser. De même, les têtes de rubrique doivent être aussi standard que possible : expériences professionnelles, formation, langues. Il faudra aussi éviter de mettre les logos de vos anciennes entreprises. Cela alourdit le CV et peut faire planter le système. Un lien hypertexte pourra utilement remplacer cela.

« Il faut raisonner en mot-clef, poursuit Jacques Froissant, dirigeant du cabinet de recrutement Altaïde spécialisé en hautes technologies et métiers de l’internet. La meilleure chose à faire est alors de prévoir un petit encadré où vous écrirez tous les synonymes de votre poste et les mots clés associés. Pour un chef de produit, il faudra inscrire marketing, chef de produit, grande consommation, responsable marketing, Henkel, barres chocolatées… Cela permettra d’être repéré plus facilement par un moteur de recherche ».

 

Gare à la fantaisie

Il faut aussi disposer d’une adresse mail raisonnable et proscrire les chouquette91@hotmail.com ou revolutioncuba@free.fr. Bref, l’adresse mail pour décrocher un emploi doit comporter votre nom et prénom. Et c’est tout.

Cela vous permettra de faire partie des CV retenus par les machines. Ces logiciels d’aide à la décision sont paramétrés pour « sortir » une dizaine. Pour avoir une chance de passer un entretien, il faut en faire partie.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

11926 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X