emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Comment financer un bilan de compétences

 | par 

Comment financer un bilan de compétences
La fédération nationale des CIBC organise le 29 septembre 2016, à Paris, « le bilan de compétences crée l’événement ». Il s’agira de fêter les 30 ans du bilan de compétences.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Le bilan de compétences est un outil permettant de faire le point sur sa carrière et ses possibilités de développement. Les salariés ayant 5 ans d’expérience dont un an dans leur entreprise peuvent le suivre gratuitement. Nos conseils.

 

Il faut réaliser le plus possible de bilans de compétences dans sa vie professionnelle. Car cette technique permet de faire le point sur son évolution de carrière. Il facilite les parcours sans accident. C’est pourquoi, le législateur, par voie de circulaire, l’a créé en 1986 et l’a légalisé en 1991 avec la mise en place d’une série de mesure pour que cette aide à l’orientation soit gratuite ou presque pour les salariés.

Pour décrocher un bilan de compétences – il dure au plus 24 heures à répartir sur 4 mois -, le candidat devra, tout d’abord, démontrer 5 ans d’expérience professionnelle dont un an chez son employeur actuel. Il devra ensuite contacté son Opacif (ces Organismes Paritaires Agréés au titre du Congé Individuel de Formation dont le plus célèbre est le Fongecif financent 80 % des bilans de compétences), son Opca (les organismes paritaires collecteurs agréés financent via le plan de formation 10 % des bilans) ou les dispositifs publics de l’emploi (ils financent les 10 derniers pourcents). « Pour réaliser un bilan, le mieux est d’anticiper les problèmes professionnels, explique Serge Rochet, délégué général de la fédération nationale des 72 CIBC (centre interinstitutionnel des bilans de compétences) réalisant 22 750 (soit 40 %) des 55 000 bilans de compétences français (chiffre 2015). Il faut le suivre quand tout va bien pour prévenir tout accident de carrière ».

 

Un bilan hors temps de travail

Pour financer ce type de bilan, la première mesure est de contacter son Opacif. Ce peut être le Fongecif ou celui de sa branche. Ces organismes disposent de listes de centres de bilans habilités. C’est une façon de réaliser un premier tri et c’est donc une garantie de qualité. Le mieux, ensuite, est d’en visiter deux à trois (le premier rendez-vous est gratuit) pour les mettre en concurrence et définir le centre de bilan qui correspond le mieux. Il faudra vérifier son coût (les Opacif définissent un coût maximum de financement), sa proximité géographique, la (bonne) relation avec le conseiller en bilan. Il est aussi conseillé de demander une synthèse d’un bilan de compétences anonymé pour mesurer le travail du cabinet de bilan, un portefeuille de compétences et des outils interactifs de travail pour pouvoir réaliser une partie du bilan à son domicile. Dans la majorité des cas, le candidat au bilan de compétences ne tient pas à en informer son employeur. Il réalise alors son bilan hors temps de travail et le financement se fera par l’Opacif et/ou sur ses deniers personnels.

 

Les populations prioritaires

Pour débourser le moins possible, il faut faire partie des populations dites prioritaires. Ces priorités sont différentes selon les Opacif mais, dans la grande majorité des cas, les populations les plus vieilles (plus de 45 ans), avec un niveau d’étude inférieur au bac, qui n’ont jamais réalisé de bilan ou qui proviennent d’une PME sont privilégiées. Mais le Fongecif Île-de-France finance un tiers de  ses bilans à destination d’une population diplômés d’un niveau Bac +2 et plus. Il existe donc souvent, pour ne pas dire toujours, des possibilités de réaliser un bilan à moindre coût. Soit par son Opacif en dehors du temps de travail (RTT, le soir, le samedi, c’est le cas de 88 % des bilans financés par le Fongecif Île-de-France), soit en faisant financer cela par son entreprise (plan de formation) ou en utilisant des bilans un peu moins longs. Ainsi, les CIBC travaillent sur l’idée de réaliser des bilans de 15 heures à moindre coût. La future Loi El Khomri prévoit aussi la possibilité de financer son bilan via son CPF (compte personnel de formation). Résultat : en moyenne un bilan de compétences atteint les 1500 euros pour 24 heures de bilan mais plutôt 800 euros pour 12 heures de bilan et 2900 euros pour le bilan réalisé par les services de l’Apec. « Sur 5 919 dossiers analysés en 2015, nous en avons financés 4 880, précise Sabine Faist, adjointe du pôle projet du Fongecif Île-de-France qui accompagne les personnes en évolution professionnelle. Cela représente 82 % d’acceptation. Le dossier doit être déposé 45 jours avant le démarrage du bilan et le Fongecif donne sa réponse dans les 30 jours. ». 

Comment convaincre son employeur de financer un bilan de compétences

Martine Kort est coordinatrice au niveau Île-de-France de l’activité bilan de compétences pour l’Apec (Association pour l’emploi des cadres). Cette dernière a pour objectif de réaliser 230 bilans en 2016.

« Pour convaincre un employeur de financer son bilan de compétences, le salarié doit faire comprendre à son entreprise que ce travail permet de retrouver une motivation et d’envisager un nouveau vrai projet. Cela donne des perspectives dans ses fonctions actuelles et futures. Le salarié peut ainsi participer au développement de la politique de mobilité professionnelle de son entreprise. Les deux parties disposent alors d’un espace où elles partagent une réflexion responsable. Cela débouche sur une politique RH de qualité. Ce travail dépassionne, en outre, les débats. Le salarié a donc intérêt à faire sa demande de bilan à son manager et/ou à ses RH car ils sont partie prenante dans cette démarche. Leurs échanges, à l’issue de la démarche, n’en seront que plus profitables. Reste que cela peut être aussi mal pris par l’employeur. Pour être certain que son entreprise accueillera avec intérêt cette demande de bilan, il faudra, au préalable, se renseigner auprès des représentants du personnel et/ou vérifier sur l’espace Intranet de son employeur si des actions comme le bilan sont promues. »

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Comment convaincre un recruteur

Comment convaincre un recruteur

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7673 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X