emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Comment passer d’actuaire à la direction générale

 | par 

Comment passer d’actuaire à la direction générale
Gildas Robert.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Parmi les actuaires, 16 % arrivent à un poste de direction générale dans les assurances. Si le métier offre ainsi de belles opportunités, voici quelques conseils pour les saisir et s’offrir un poste de direction générale.

 

Les actuaires ne sont pas les plus mal lotis en termes d’opportunités de carrière. En effet, 16 % d’entre eux accèdent à un poste de direction générale, selon une étude de la faculté des sciences économiques et de gestion Aix-Marseille. Certes, ils partent, dès le départ, avec de bonnes cartes en main. « De par leur formation en mathématiques, économie et droit, ils ont une bonne vision de la gestion du risque, cœur même du métier de l’assurance, précise Julie Norguet, DRH chez Optimind Winter, l’un des leaders de l’actuariat conseil et de la gestion des risques en France. Cela leur facilite l’accès à des postes stratégiques. »

« Chez Axa, une mobilité tous les 3 ans »

Il reste ensuite à se construire une posture de directeur général. Le chemin menant au sommet commence à la direction technique ou/et au sein des métiers du risque. L’actuaire utilise alors ces premières années à développer son expertise métier. « En débutant dans une société d’actuariat conseil, il bénéficie de la diversité des missions, se confronte aux différentes problématiques de son métier et acquiert une vision large de la gestion des risques », souligne Gildas Robert, directeur métier actuariat chez Optimind Winter. Un vrai plus et un bon moyen pour l’actuaire de montrer ce qu’il a dans le ventre. « Chez Axa, nous proposons à nos actuaires une mobilité tous les 3 ans. C’est à travers la mobilité que nous développons nos potentiels qui ainsi enrichissent leurs compétences et expérience », rend compte Jean-Loup Bonvin, directeur des opérations et ressources RH chez Axa France. 

« Se saisir de sujets transversaux »

 Pour franchir la marche suivante, l’actuaire doit être bon techniquement, mais « il doit aussi être un bon communicant. Il doit savoir transmettre son savoir », explique Marine Habart, directrice actuaire de l’Euria (Euro-Institut d’actuariat de Brest). Il doit s’ouvrir. Sans cela, point de salut. Même pour les aspirants à une carrière d’expert référent, s’ouvrir à un autre pays en allant former les équipes locales est un vrai booster de carrière. Et pour accéder à un poste de directeur général, difficile d’y arriver sans s’être ouvert au management pour développer ses compétences en leadership et aussi à d’autres fonctions pour gagner en hauteur de vue.

Toutes les fonctions ne se valent pas. Le marketing ? Pas un vrai changement, l’actuaire travaille déjà avec les marketers. Le commercial ? Oui, s’il peut y développer ses compétences en management. « Les directions financières et de systèmes d’informations constituent de réelles opportunités pour l’actuaire de se saisir de sujets transversaux et stratégiques pour leur entreprise », analyse Norbert Girard, secrétaire général de l’OEMA (Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance). En direction financière, le produit phare – l’assurance-vie – semble s’essouffler, il faudra innover en concevant d’autres produits. En système d’information, le Big Data ouvre lui aussi de sérieuses opportunités pour l’entreprise comme pour l’actuaire.

Comment booster un salaire d’actuaire ?

Quelle structure, fonction et mission choisir pour gonfler sa fiche de paie ? Aurore Verdier, responsable grands comptes chez Hays nous guide dans les grilles de salaires des actuaires.

 

« Un actuaire, j’entends par là une personne ayant le titre d’actuaire et non un chargé d’études actuarielles, a une fois son diplôme en poche le choix entre plusieurs acteurs. Il peut travailler dans les mutuelles ou instituts de prévoyance, dans une compagnie ou un cabinet. C’est au sein de cette dernière structure que les rémunérations sont les plus élevées. Mais la charge de travail est importante. Il faut respecter les délais. Cela se paie. Un actuaire junior commencera ainsi avec un salaire brut annuel oscillant entre 42 000 et 45 000 euros dans un cabinet. Dans une compagnie, le salaire pour un débutant tourne autour de 40 000 euros. Les mutuelles offrent en général des salaires un peu plus bas. L’écart des salaires entre structures se creuse avec le temps. Après 7 ans d’expérience, un actuaire dans un cabinet gagne de 10 à 20 % de plus que celui qui travaille dans une compagnie ou dans une mutuelle. Le type de missions exercées joue aussi. Les actuaires qui travaillent sur de la modélisation au sein de la direction financière gagnent en général de 7 000 à 10 000 euros brut par an de plus que ceux qui évoluent sur la tarification ou les contrats. »

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment financer un bilan de compétences

Comment financer un bilan de compétences

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7125 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X