emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment se former quand on est en situation de handicap ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Pour se former, le jeune en situation de handicap s’appuiera sur les référents handicap dans les établissements supérieurs. Il existe aussi de nombreux acteurs du domaine éducatif et associatif pour encourager les jeunes en situation de handicap à poursuivre leurs études. Par Coralie Donas.

C’est une excellente nouvelle. Si elle reste minoritaire, la proportion de personnes en situation de handicap poursuivant des études après le bac a fortement augmenté ces dernières années. Elle atteint, aujourd’hui, les 20 %. Pour faire partie de ces diplômés, le jeune ou le moins jeune, en situation de handicap, a, tout d’abord, intérêt à contacter le référent handicap de son établissement.
Depuis la loi du 11 février 2005, toutes les universités doivent posséder un référent de ce type. Environ la moitié des grandes écoles emploient une personne en charge de la question. Le référent handicap offre un point d’entrée aux jeunes. « Je suis chargée d’organiser ce dont les étudiants peuvent avoir besoin, explique Christine Pellissié, chargée de la diversité et du handicap à Grenoble école de management. Cela peut être de leur accorder du temps supplémentaire pour passer un examen, mettre à leur disposition des aménagements ou du matériel spécifique. »
Pour réussir dans les études, il faudra aussi anticiper. « Tous les aménagements d’examen possibles pour le bac le sont aussi pour un concours, explique Xavier Quernin, animateur du groupe handicap de la CGE (Conférence des grandes écoles) et chargé de mission handicap à l’école d’ingénieurs LaSalle Beauvais-Esipta. Il faut prévenir la banque d’épreuves le plus tôt possible. »

« La confiance en soi »

Une part des jeunes en situation de handicap souffre d’un phénomène d’autocensure. Cela les empêche de se projeter dans de longues études. Il faut lutter contre cet état d’esprit. « Nous avons créé le programme de tutorat Phares, assuré par des étudiants à destination d’élèves de troisième et de lycéens en situation de handicap, détaille Cora Cohen, responsable de l’enseignement secondaire et du réseau d’entraide à la Fédéeh (Fédération étudiante pour une dynamique études et emploi avec un handicap). Nos séances hebdomadaires portent sur le développement de la confiance en soi, la prise de parole en public, la construction du projet professionnel pour encourager la poursuite d’études. » L’association accompagne aussi les jeunes pendant les études et après. « Une de nos commissions thématiques est dédiée à la vie active. La question de l’évolution professionnelle se pose, il existe un important plafond de verre pour les personnes en situation de handicap », souligne Fabien Gaulué, délégué général de la Fédéeh.
Enfin, le candidat aux études devra s’appuyer sur des organismes lui facilitant la tâche. Ce peut être des associations du type HandiFormaBanques. Créé il y a neuf ans à l’initiative de plusieurs grandes banques, cet organisme recrute tous les ans une cinquantaine de personnes ayant une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) pour suivre une formation en alternance de conseiller de clientèle. « Au départ, nous recherchions des candidats de niveau CAP ou BEP pour les accompagner jusqu’au niveau Bac. Depuis deux ans environ, les besoins des banques ont évolué et nous recrutons maintenant des personnes d’un niveau bac ou Bac +2 pour suivre le BTS ou la licence professionnelle banque », explique Jean-Claude Faivre, délégué de l’association.

CED / Avis d'expert
Notre programme Hanploi and school

« Depuis 2009, le programme Hanploi and school de CED que j’anime se déploie dans l’enseignement supérieur. Son objectif est de faire progresser le nombre d’étudiants en situation de handicap et d'améliorer leur accompagnement pour éviter les décrochages. Il garantit aussi l’égalité des chances. Pour ce faire, des modules de formation sont proposés aux référents handicap des grandes écoles et des universités, tandis que les étudiants bénéficient de conférences-débats de sensibilisation à la diversité et au handicap. Changer les regards et faire évoluer les mentalités sont en effet tout aussi nécessaires que de favoriser la mise en place de procédures pour les aménagements et réduire les discriminations. »

Mélanie Duval est responsable des relations enseignement supérieur chez CED, Handicap et Diversité.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Comment financer un bilan de compétences

Comment financer un bilan de compétences

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Comment convaincre un recruteur

Comment convaincre un recruteur

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

12323 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X