emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Directeur de magasin

Directeur de magasin : de 30 à 150 000 euros par an

Directeur de magasin : de 30 à 150 000 euros par an
Crédit photo : Fotolia
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Meneur d'hommes, commerçant et gestionnaire, le directeur de magasin est un véritable chef d'orchestre. Si le parcours pour atteindre ce poste peut être rapide,  il nécessite des compétences et des qualités fondamentales.

"Caissier le matin, RH le midi et DAF le soir", tel est le quotidien d'un directeur de magasin. Seul aux commandes, agissant en toute autonomie, il doit appliquer la politique commerciale de la maison-mère, maitriser la législation commerciale et celle du droit du travail, tenir un compte d'exploitation et gérer les flux du magasin et le personnel. Autant de missions pour lesquelles il doit "posséder une vision globale de la stratégie du magasin et surtout savoir déléguer", selon Pauline Brené, consultante chez Hays.

Une ascension au mérite

Décrocher un poste de directeur nécessite cinq à dix années d'expérience, comme chef de département, de rayon ou responsable achats. Dans les grandes surfaces alimentaires, impossible de prétendre à la direction d'hypermarchés sans avoir été préalablement chef du département alimentaire ou frais. Ce secteur recouvre des exigences d'hygiène et de réglementation bien plus pointues qu'ailleurs.

S'il existe des formations spécialisées dans les écoles de commerce ou des BTS action commerciale, la distribution, plus que n'importe quel autre secteur, mise sur la progression au mérite.

C'est le cas chez Decathlon, où François Maraquin est entré comme stagiaire pour son Master 2 et n'en est jamais reparti. Aujourd'hui, il dirige depuis deux ans le magasin de Chantepie (35) et gère une centaine de personnes à seulement 29 ans. Un cas qui n'est pas isolé.

Homme de terrain

La clé de ce type de parcours réside dans l'investissement. "Le directeur de magasin comme le gérant doivent aimer ce qu'ils font, car ils sont constamment sollicités", assure Sofia Langlet, consultante chez CCLD Recrutement. "Il doit être un homme de terrain, confirme Ludovic D'Hooghe, directeur d'Alphéa Conseil. Plus la personne va faire ses preuves et obtenir des résultats concrets et rapides, plus son évolution sera rapide".

François Maraquin en a fait l'expérience. Quatre mois seulement de stage, et le voilà responsable de rayon raquette et golf. "Un domaine auquel je ne connaissais pas grand-chose, mais on m'a donné ma chance, affirme-t-il. On m'a dit que j'allais faire des erreurs, mais que j'avais les capacités à manager et à prendre les bonnes décisions".

Des compétences incontournables

Malgré tout, le jeune manager l'assure : il ne faut pas brûler les étapes, sous peine de manquer de crédibilité dans certaines situations, et être mobile pour progresser.

Débuter avec un bagage universitaire constitue aussi un réel avantage, selon Sofia Langlet, afin "d'avoir une vision analytique des situations et de pouvoir prendre des décisions plus rapidement".

Aude Malitowski, gérante indépendante dans la distribution alimentaire, le confirme : "Il faut posséder des connaissances dans tous les domaines et savoir prendre du recul, car c'est un métier difficile et prenant".

Pour François Maraquin, il faut surtout avoir la capacité à s'adapter facilement, faire ses preuves sur le terrain et être en mesure de répondre rapidement aux difficultés.

De 30 000 à 150 000 euros

Malgré toutes ces responsabilités, il existe d'importants écarts de rémunération. Selon une étude publiée par Hays début 2016, elles peuvent varier entre 30 000 et 150 000 euros bruts annuels. Un phénomène qui s'explique par la corrélation entre la superficie du magasin, les effectifs à gérer et le chiffre d'affaires à réaliser.

D'après Pauline Brené, les salaires dans l'alimentaire peuvent rapidement grimper, du fait de la taille des magasins et des responsabilités sanitaires supplémentaires. Mais ce secteur séduit peu les trentenaires, plus attirés par les enseignes de sport, comme Decathlon, ou de loisirs, comme la Fnac ou Sephora.

 

Barbara Leblanc

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Commerce de gros : arboriculteurs et viticulteurs en tête des recrutements

Commerce de gros : arboriculteurs et viticulteurs en tête des recrutements

Construction : quels métiers recrutent le plus en 2017 ?

Construction : quels métiers recrutent le plus en 2017 ?

Finance et assurance : qui est recruté où ?

Finance et assurance : qui est recruté où ?

Industrie chimique et pharmaceutique : 7300 embauches en 2017

Industrie chimique et pharmaceutique : 7300 embauches en 2017

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1007 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X