emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Financement de la formation continue : nos conseils pour dépenser moins

 | par 

Financement de la formation continue : nos conseils pour dépenser moins
L'université, ici celle de Marne-la-Vallée, permet de se former à haut niveau et à moindre coût.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Pour suivre une formation continue quasi gratuitement, le salarié doit mettre en place une stratégie. Il doit s’appuyer sur son employeur, être acteur de sa formation et multiplier les sources de financement. C’est à ce prix que son cursus lui sera quasi indolore.

 

Difficile d’obtenir le financement intégral des cursus en formation continue de longue durée quand on est salarié. Les prix peuvent dépasser les 15 000 euros. Il faut souvent ajouter les salaires et les déplacements. Pour que ce cursus n’obère pas ses finances, le salarié doit mettre en place une stratégie. En tout premier lieu, « il doit coconstruire son projet de formation, explique Olivier Gérard, directeur d’Agefos PME Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes. Il en est le coresponsable, le cofinanceur et le co-investisseur. Mais on ne bâtit pas un projet de formation sans un échange avec son manager ». Car la gratuité d’un cursus est, en effet, presque impossible si son entreprise y est opposée. Cela suppose donc que le champ de formation choisi soit en accord avec les projets de l’entreprise.

 

« Mettre dans la boucle son employeur »

« Il convient d’informer et d’associer son employeur, poursuit Boris Boczkowski, directeur du pôle Développement à Opcalia Ile-de-France. Cet OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé, lire ici sa définition par le gouvernement) accompagne la formation d’environ 2 millions de salariés français. L’entreprise et le CEP [Conseil en évolution professionnelle] doivent être les principaux points d’entrée du salarié en recherche de financement de formation. » Ainsi, le salarié ne déboursera rien si son cursus est financé par son employeur par l’entremise du plan de formation de son entreprise. Parallèlement, le salarié pourra se faire aider par le CEP. Ce nouvel outil (accessible via Pôle emploi, une mission locale, un Opacif, l’APEC…) permet de définir un excellent projet professionnel intégrant, ou pas, une formation.

 

Un cursus hors temps de travail

Dans le cas d’un employeur réticent, il faudra quand même se rapprocher de lui pour espérer des aménagements de travail, une possibilité de suivre certains cursus sur ses vacances et autres RTT. Voire qu’il puisse financer une partie du cursus. Mais il faudra chercher un autre financeur tout en précisant à son entreprise qu’une formation est en cours. Si le choix du salarié se porte sur une formation longue, il faudra contacter un Opacif (Fongecif, Uniformation, Unifaf…) pour une demande de Congé individuel de formation (Cif). Ce système privilégie les personnes les moins formées et les plus âgées mais il existe cependant des fonds pour les jeunes surdiplômés. Il faut donc tenter sa chance. Pour un cursus plus court, on mettra en œuvre son CPF (Compte personnel de formation). Le salarié pourra aussi utiliser la période de professionnalisation pour des cursus longs avec l’aval de son employeur. Pour mettre toutes les chances de son côté, le salarié devra, de toute façon, définir un projet professionnel intégrant son projet de formation. Les Opacif ne financent pas à perte et regardent attentivement si le cursus choisi débouchera sur un emploi. D’autre part, plus le salarié cofinancera via ses vacances et autres RTT, plus on lui facilitera la tâche. S’il décide de suivre un cursus hors temps de travail, il pourra même se passer de l’avis de son employeur. Enfin, le salarié prévoyant choisira des cursus moins onéreux en s’appuyant sur des cours de l’université et/ou des Mooc. Il pourra aussi vérifier auprès de son Opca les actions collectives de formation que ce dernier met en œuvre. Leurs tarifs négociés sont des plus intéressants.

 

 

Comment se former en étant demandeur d’emploi

Fabien Beltrame est responsable du département orientation professionnelle et formation au sein de la direction générale de Pôle emploi.

« Que l’on soit demandeur d’emploi ou pas, toute formation doit répondre à un besoin. Il faut donc bien le connaître en définissant son projet professionnel et ses compétences manquantes pour atteindre ses buts. Ensuite, le demandeur d’emploi doit rechercher la formation qui répondra à sa problématique et réfléchir à comment la financer. Les conseillers Pôle emploi sont formés pour épauler ces démarches. Pour financer le cursus, Pôle emploi dispose de nombreux dispositifs. Ce peut être un contrat de travail entre l’employeur, Pôle emploi et le formateur. Pour un tel contrat supérieur à 12 mois, il s’agit d’une POE (Préparation opérationnelle à l’emploi) individuelle. Pour un contrat de travail de moins d’un an, ce sera une AFPR (Action de formation préalable au recrutement). Pôle emploi finance. L’organisme de formation forme pour mettre à niveau le demandeur d’emploi. Et l’entreprise signataire s’engage à embaucher le demandeur d’emploi. D’autres dispositifs de financement existent. Un demandeur d’emploi peut suivre un cursus préacheté par Pôle emploi dans des domaines en « tension ». La POE collective est une autre forme d’achats groupés pouvant concerner les demandeurs d’emploi. Le CPE (Compte personnel de formation) est aussi mobilisable pour des cursus éligibles. Pôle Emploi peut aussi abonder. La VAE (Validation des acquis de l’expérience) peut aussi être utilisée pour baisser le coût global du cursus visé. Enfin, un dispositif permet, si le demandeur d’emploi ne trouve toujours pas de cursus lui convenant, de financer une formation quelle qu’elle soit. Dans ce cas, Pôle emploi finance sur devis le cursus s’il correspond à un projet professionnel validé par nos soins ».

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment financer un bilan de compétences

Comment financer un bilan de compétences

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

12208 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X