emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

L’impact du numérique sur les métiers de l’industrie

 | par 

L’impact du numérique sur les métiers de l’industrie
Si auparavant l’industrialisation avait permis de remplacer l’homme par les machines, aujourd’hui, ce sont des emplois qualifiés qui sont en passe d’être automatisés.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Big data, cobotique, objets connectés : toutes ces nouveautés qui inondent le marché ont un impact sur le secteur industriel et forcément sur les métiers qui y sont attachés. Entre 25 et 50 % des métiers de l’industrie, auraient une probabilité très forte d’être automatisés dans les 20 ans à venir.

Le rapport Mettling remis mi-septembre 2015 au ministre du Travail analyse la transformation numérique de l’économie et du travail. Une partie des 36 propositions évoque la nécessité de développer « l'éducation numérique » dès l'école et d’évaluer les besoins de formation et reconversion dans les branches et les entreprises. Car avec le numérique, le marché du travail est confronté à une explosion du travail à distance, aux nouvelles formes de travail hors salariat et aux connexions professionnelles.

Transformation des métiers

Les changements concernent tous les métiers sans exception, manuels comme intellectuels. Si auparavant l’industrialisation avait permis de remplacer l’homme par les machines, aujourd’hui, ce sont des emplois qualifiés qui sont en passe d’être automatisés.

Entre 25 et 50 % des métiers de l’industrie, auraient une probabilité très forte d’être automatisés dans les 20 ans à venir. Parmi eux : régleur, cariste, vérificateur qualité usine, outilleur, opérateur de machines, assistées par ordinateur. Le secteur va également être impacté par l’arrivé de nouveaux métiers ou de nouvelles qualifications : statisticien de maintenance prédictive, formateur de cobots, cyber-testeurs (tests de produits par simulation) ou paramétreurs de systèmes de contrôles.

Néanmoins, certains métiers vont davantage évoluer vers une hybridation et un élargissement des tâches.

Appétence au recrutement

D’ailleurs, sous l’effet de la numérisation, des secteurs qui ne recrutaient presque plus depuis plusieurs années affichent une appétence nouvelle au recrutement. C’est le cas par exemple de l’automobile notamment des équipementiers. Des embauches sont nécessaires dans le domaine des objets connectés, de l’informatique embarquée et de l’amélioration du confort.

Le secteur médical est quant à lui porté par le développement des biotechs, qui recherchent des profils très techniques. Même dynamisme pour les start-up proposant des dispositifs médicaux.

Le besoin des grands groupes de l’industrie en « profils numériques » – développeurs, data scientists – est tel, que le secteur numérique doit désormais se battre pour avoir accès à ces compétences pour lesquelles il était auparavant le seul à s’intéresser.

Formation et plateformes numériques

Bien entendu, tous ces changements ne peuvent pas se faire sans formation, qui peut également être l’occasion d’une montée en gamme des qualifications des salariés amenés à apprendre des nouveaux usages et ainsi enrichir la connaissance de leur métier.

Car certes, les nouvelles technologies vont prendre une grande place, mais le cœur du métier devrait rester central tout comme l’expertise technique. L’intérêt de la formation continue est alors de pouvoir faire évoluer les métiers au grès des évolutions technologiques.

D’ailleurs, pour permettre l’échange d’informations, les plateformes numériques voient le jour. Les réseaux sociaux, les Cours en ligne ouvert et massif (CLOM) mais aussi les objets connectés, sont autant de manière de procéder à ce partage de l’apprentissage. Le management doit donc également être plus collaboratif.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Emplois de demain : la parole à Airbus

Emplois de demain : la parole à Airbus

De bonnes perspectives d’emplois dans la filière solaire

De bonnes perspectives d’emplois dans la filière solaire

Chief digital officer : un recrutement indispensable

Chief digital officer : un recrutement indispensable

Le tourisme en France créateur de plus d’un million d’emplois

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2816 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X