emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

L' Usine Nouvelle publie son guide de l’ingénieur 2016

 | par 

L' Usine Nouvelle publie son guide de l’ingénieur 2016
Le guide de l'ingénieur 2016, ici sa couverture, coûte 7 euros.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Notre hebdomadaire Usine nouvelle a publié le 10 décembre 2015 son guide de l’ingénieur 2016. Ce supplément fait le point sur les salaires 2015. Les ingénieurs sont toujours aussi bien payés. Il classe l’école Polytechnique en tête des 100 meilleurs cursus d’ingénieurs français. Il explique quelles sont les attentes des employeurs en terme de nouvelles compétences.

 

Le guide de l’ingénieur 2016 d’Usine nouvelle vient de sortir ce 10 décembre 2015. Il coûte 7 euros et dresse le portrait de la profession d’ingénieurs. Ces derniers, pour évoluer, doivent de plus en plus être intéressés par le devenir financier de leurs travaux et inventions. Ils doivent aussi être capables de travailler en équipe, en projets. Cécile Maillard, reporter à Usine nouvelle en charge des questions ressources humaines et sociales et une des auteurs explique en quoi l’ingénieur se doit d’être de plus en plus « entrepreneur ». « Nous avons développé une série d’articles sur les ingénieurs entrepreneur, explique-t-elle. Ils sont aujourd’hui 4 % par an à sauter le pas et à monter leur société. Ce phénomène se développe. Les explications sont nombreuses. Les nombreux départs à la retraite de dirigeants créent un appel d’air. De plus, c’est le moyen pour des ingénieurs de se lancer dans une aventure plus intéressante que celles des grands groupes. Les écoles forment aussi mieux à l’entrepreneuriat. De plus, les employeurs recherchent ce type d’ingénieurs à l’esprit entreprenant, prenant des initiatives ».

 

Polytechnique toujours classée N° 1

Le guide de l’ingénieur, sur ce thème, fait aussi la part belle aux cursus « d’entrepreneurs » au sein des écoles. Quasi tous les établissements en proposent mais le guide met en avant des écoles comme Centrale Paris, Isep, Télécom ParisTech, Ecole des mines de Nantes ou INP Toulouse. Côté classement des écoles, le Guide 2016 a valorisé les regroupements d’écoles. Dans ce cadre, Polytechnique est toujours classée N° 1 des écoles d’ingénieurs en France. Elle est suivie par Grenoble INP et Lorraine INP. Lire ici le classement 2015 des 118 premières écoles d’ingénieurs français.

 

Le salaire des plus jeunes a peu augmenté

Ceci précisé, ces formations, même les plus petites d’entre elles, demeurent une assurance contre le chômage et une assurance pour une carrière de qualité. Ainsi, le salaire médian d’un jeune diplômé ingénieur est de 34 300 euros brut par an. Entre 40 et 44 ans, cette rémunération, toujours médiane, monte à 68 500 euros et, entre 55 et 59 ans, en fin de carrière, elle est de 96 200 euros brut par an. Ces ingénieurs sont globalement mieux payés (55 900 euros de salaire médian brut par an tous ingénieurs et tous âges confondus) que les autres cadres (48 000 euros brut par an tous cadres confondus). A noter, aussi, que le salaire des plus jeunes a peu augmenté depuis 2008 (hausse de 1,7 %) alors que l’augmentation de leurs ainées a bondi de 12 %, toujours de 2008 à 2015… Bref, pour les jeunes, la belle époque des augmentations annuelles automatiques est derrière eux. L’ingénieur a aussi intérêt de bien choisir son secteur car les salaires moyens médians évoluent de 51 000 euros brut par an pour les branches d’activités les plus pingres (autres industries du transport ou administration publique) à 75 000 euros pour celles qui payent le mieux (industries extractives). Entre les deux, on trouve l’industrie agroalimentaire (55 000 euros),  la pharmacie (60 000 euros) ou la banque-assurance-finance (72 000 euros).

 

« L’importance d’avoir un côté entrepreneur »

Enfin, le guide dresse une sorte de portait des nouvelles compétences exigées par les employeurs dans les prochaines années. « Les recruteurs exigent désormais des ingénieurs en plus de leurs connaissances techniques des préoccupations en business, conclut Cécile Maillard. Le bon ingénieur doit se préoccuper du marché économique dans lequel il évolue. Ces recherches et ces innovations doivent être source de business ». D’où l’importance d’avoir un côté entrepreneur même pour travailler dans des multinationales. C’est peu ou prou ce que précise Thierry Baril, le DRH d’Airbus Group, expliquant, dans un entretien de 3 pages, pourquoi cet « état d’esprit » entrepreneurial intéresse un grand groupe comme le sien.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment financer un bilan de compétences

Comment financer un bilan de compétences

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7815 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X