emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'industrie

Les recrutements dans l’aéronautique en 2016

 | par 

Les recrutements dans l’aéronautique en 2016
Les recrutements 2016 en aéronautique vont s’orienter vers la production et la logistique pour délaisser, pour l’instant, la recherche et développement.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

En 2016, point de décollage rapide du recrutement dans l’aéronautique. Comme en 2015, il faut s’attendre à une stabilisation des recrutements à un niveau élevé. Entre 4 000 et 5 000 embauches sont attendues, essentiellement sur les métiers de production et de la supply-chain.

 

Les très belles années semblent être derrières nous. Au revoir années 2012 et 2013, qui avaient vu, dans le secteur de l’aéronautique, tous les voyants passer au vert. Les ventes d’hélicoptères étaient alors portées par la hausse du pétrole et les besoins militaires. Les compagnies aériennes des pays émergents, affichant des croissances à 2 chiffres ou pas loin, faisaient grossir leur flotte en gonflant les carnets de commandes d’Airbus et Boeing. La croissance mondiale, des multinationales aux millionnaires, soutenait le business des jets d’affaires. Une situation idéale. « Aujourd’hui, le pétrole est à un niveau historiquement bas, observe Laurent Duverger, responsable du centre expert aéronautique chez Randstad, l’un des leaders français du recrutement d’intérim et de placement. Les compagnies aériennes estiment qu’il est moins urgent de renouveler une flotte consommatrice en énergie. Les constructeurs, de leur côté, pensent qu’il est moins pressé d’investir en recherche et développement pour fabriquer des moteurs très économes. Les industries pétrolières, elles, grandes acheteuses d’hélicoptères, ont moins d’argent. Elles réduisent donc leurs investissements. Enfin la croissance mondiale se tasse. Celle des pays émergents fait grise mine. Cela a une incidence négative sur la vente des jets d’affaires. Il n’y a guère que le militaire qui se porte au mieux ».

 

Entre 4 000 et 5 000 embauches cette année

Horreur ! Une catastrophe est-elle à attendre en 2016 pour le secteur ? Non, il ne faut pas non plus jeter le bébé aéronautique avec l’eau du bain. Les recrutements 2016 ne seront pas les meilleurs de cette décennie mais ils stagnent à un niveau élévé. Et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cette industrie doit renouveler ses effectifs. De plus, les carnets de commandes d’Airbus débordent garantissant du travail pour 10 ans. Dassault finalise, en outre, de très belles ventes de Rafales en Inde, en Egypte et au Qatar. Bref, le secteur doit souffler en matière de recrutement mais poursuit ses embauches en 2016, comme c’était déjà le cas l’an dernier. Entre 4 000 et 5 000 embauches sont donc attendues cette année.

 

« Des besoins en production et en supply-chain »

Le principal changement de ce recrutement tient dans les fonctions qui sont désormais les plus recherchées. L’aéronautique embauchait des spécialistes de la recherche et développement. Ce n’est plus aujourd’hui leur tasse de thé. « Les besoins se réduisent en R&D et à l’inverse grossissent en production et en supply-chain, commente Laurent Juery, directeur de la région Sud-Ouest chez Page Personnel, le plus cabinet de recrutement français. Les carnets de commandes étant plein, il faut maintenant produire pour livrer à temps. L’objectif de ces prochaines années est de produire plus en moins de temps. Dassault, par exemple, est en train de construire une 2e usine ». Le groupe Airbus, avec des sites plus dispersés géographiquement que son concurrent Boeing, doit relever de grands défis de logistique : gérer les stocks, faire arriver les pièces au bon moment. Résultat, le secteur recrutera en 2016, des ajusteurs, des monteurs, des câbleurs, tourneur-fraiseurs ou soudeurs. Mais aussi des techniciens essai. Et enfin au niveau ingénieur, il s’intéressera aux ingénieurs qualité, production, méthode.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Décrocher un emploi dans le BTP pendant l’été

Décrocher un emploi dans le BTP pendant l’été

Publi-métier : EXXELIA Recrute

Publi-métier : EXXELIA Recrute

Les assureurs où il fait le mieux travailler

Les assureurs où il fait le mieux travailler

Devenir chef de chantier en installation électrique

Devenir chef de chantier en installation électrique

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4032 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X