emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Les salaires devraient augmenter en 2015

 | par 

Les salaires devraient augmenter en 2015
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

En 2014, les salaires des cadres ont très peu bougé. Ils ont augmenté de 0 à 1 % selon la dernière étude de Robert Walters présentée ce matin. Heureusement 2015 pourrait être meilleure. La hausse des offres d’emplois et le retour de la croissance au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Irlande le laissent du moins présager.

 

« L’année 2014 n’a pas été un bon cru » commence Antoine Morgaut, le patron français du cabinet de recrutement Robert Walters *. Enfin, du moins en France. En Chine, les cadres ont pu voir leurs salaires gonfler de près de 10 %, comme en 2013. Au Royaume-Uni, l’année 2014 leur a souri. Alors que les cadres d’outre-Manche étaient en 2013 à notre niveau avec des salaires qui ne bougeaient pas d’un cil, en 2014, ils ont connu une hausse significative (+ 5 %) de leur rémunération. En Irlande et aux Etats-Unis, les salaires ont suivi la même progression. Bref, cela semble reparti dans ces pays. En France, rien n’a vraiment bougé. En 2014, les salaires des cadres sont restés stables en augmentant au maximum de 1 %. Enfin du moins pour les cadres qui préféraient rester au chaud dans leur entreprise. Car comme toujours la mobilité paie. « Il y a eu en 2014, selon les données de l’Apec, 165 000 recrutements sur une population de 4,3 millions de cadres. Et en changeant d’entreprise, en moyenne, un cadre voit son salaire grimper de 10 % », continue Antoine Morgaut. En même temps, il fallait pouvoir trouver une nouvelle entreprise hôte. Car au début 2014, certes les PME ont pu proposer des postes, notamment les entreprises du secteur des hautes technologies, des services, de la banque et de l’assurance, mais les grands groupes eux ont attendu la 2e moitié de l’année pour relancer les recrutements.

 

2015 : un bon cru ?

Heureusement, l’année 2015 pourrait être meilleure. C’est du moins la note positive qu’a voulu faire passer le cabinet de recrutement. Pourquoi : d’abord parce qu’à partir du 2e semestre 2014, les recrutements ont redémarré. Les offres d’emploi dans l’immobilier ont grimpé de 30 %, dans les fonctions juridiques et fiscal de 26 %, en logistique et achats de 25 %, + 16 % pour les commerciaux et + 15 % dans le secteur de la banque et des assurances. Ensuite, la croissance semble repartie aux Etats-Unis, au Royaume-Uni (le nombre d’offres d’emploi a augmenté de 30 % en 2014) et en Irlande. « Ce mouvement devrait concerner la France en 2015 » anticipe le patron de Robert Walters.  Et les experts confirmés seront bien sûr les premiers à profiter de cette embellie. Ainsi, dans le domaine IT, un responsable SAP avec de 8 à 15 ans d’expérience avait en 2014 un salaire annuel brut oscillant entre 75 000 et 85 000 euros. La fourchette en 2015 devrait légèrement se décaler vers le haut selon le cabinet de recrutement : la rémunération proposée se jouera entre 80 000 et 85 000 euros bruts annuels. Chez les ingénieurs, ce sont surtout les ingénieurs en R&D qui bénéficieront de hausses de salaires. En 2014, un expert technique avec de 8 à 15 ans d’expérience gagnait entre 60 000 et 75 000 euros bruts par an. En 2015, il commencerait à 75 000 euros. « Les grands groupes tout comme les PME concentreront leurs recrutements sur les experts et les talents dotés de fortes compétences techniques et d’une expérience avérée à l’international, indique l’étude. Mais côté salaires, seules les expertises continueront de se distinguer par une hausse de 10 % de leur rémunération ». Dans le secteur des assurances, « les entreprises vont poursuivre leurs recrutement », note Robert Walters. Mais pour voir sa fiche de paie gonfler, il faudra mettre en avant une expertise dans les risk et dans les métiers du contrôle interne. « Les réseaux bancaire soutiendront sans doute leurs efforts de recrutement sur des candidats justifiant d’une expérience de 7 à 12 ans », poursuit l’étude. Côté salaire, rien ne devrait bouger. Et enfin pour les commerciaux, « nous assisterons à une croissance de la demande sur les profils de grands comptes », conclut l’étude. Mais il ne devrait pas y avoir d’évolution notable concernant les salaires.

* L’étude se base sur les fiches de paie de 100 000 candidats placés par Robert Walters, dont 20 000 français.

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Nos conseils pour conjuguer handicap et évolution professionnelle

Nos conseils pour conjuguer handicap et évolution professionnelle

« Les hommes ont intérêt à travailler pour un employeur favorisant le travail des femmes »

« Les hommes ont intérêt à travailler pour un employeur favorisant le travail des femmes »

Développer au mieux une carrière au féminin

Développer au mieux une carrière au féminin

Nos conseils pour motiver ses quinquagénaires

Nos conseils pour motiver ses quinquagénaires

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

11028 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X