emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Nos conseils pour réussir son entretien d’embauche

 | par 

Nos conseils pour réussir son entretien d’embauche
En entretien d'embauche, tout se joue dans les premières minutes. C'est pourquoi il faut avoir préparé cette rencontre avec minutie.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

L’entretien d’embauche, lors d’un salon, se prépare. Il faut bien se connaître, peaufiner son projet professionnel, convaincre et rassurer son interlocuteur. Il faudra aussi bien l’écouter et, si l’entretien le permet, trouver un point de différenciation, de décalage avec les autres candidats.

 

Avec l’entretien de recrutement, le candidat rentre dans une phase cruciale. Il va rencontrer l’employeur. Pour que cela se passe le mieux possible, Jean-Marc Fourche, chef d’entreprise, dirigeant d’un cabinet de conseils, bloggeur pour le site reussirsesentretiens.fr et auteur de « Entretien d'embauche : les 5 étapes clefs pour convaincre et réussir », propose une méthode. « Tout d’abord, il faut préparer l’entretien en analysant l’environnement de l’entreprise (secteur, données sur la société) avec qui on va s’entretenir. Il faut montrer à son interlocuteur que l’on est motivé. Ensuite, il faut se connaître pour lui expliquer ce que l’on recherche, ce que l’on peut apporter à l’entreprise. Sur chaque sujet important, il faudra préparer un argumentaire principal et deux exemples. Il faut également montrer sa personnalité et ses passions. Il faudra qu’elles soient en phase avec l’employeur ». Un lecteur de romans pourra, par exemple, préciser qu’il fait beaucoup de recherches sur ses auteurs, qu’il est curieux, débrouillard, qu’il écrit bien. Autant de compétences que l’entreprise recherche. L’idée est de se démarquer par rapport aux autres candidats plus frileux, de mettre en avant sa personnalité. Beaucoup trop de chercheurs d’emploi se contentent de rester sur leur versant professionnel. Il faut être offensif pour échanger, dialoguer, marquer et convaincre son futur employeur.

 

Illustrer ses propos par des exemples

« Il faut aussi être concis, poursuit Soizic Bernard, consultante en recrutement pour la division ingénieur du bureau de Lyon de Robert Walters. Et répondre aux questions que l’employeur va poser. Beaucoup de candidats récitent des phrases apprises par cœur sans écouter leurs interlocuteurs. Au contraire, il faut être vigilant et apporter des réponses précises, chiffrées aux interrogations de l’employeur. Cela veut dire illustrer ses propos par des exemples. Si on évalue quelqu’un sur l’amélioration continue, il faut donner des résultats. Si c’est sur la capacité managériale, il faut expliquer sa façon de gérer au quotidien une équipe, comment on les pilote et on les évalue ». Il faudra aussi tenter de renverser le rapport de force. Tous les employeurs ne se prêtent pas à cette technique. Mais cela permet de montrer que l’on sait poser des questions pertinentes, que l’on comprend les principaux enjeux. On peut ainsi déboucher sur un dialogue constructif qui permet aux deux parties de bien analyser l’autre.

 

Un bilan de cette conversation

Pour finir l’entretien, il est essentiel d’avoir une attitude adulte et mature. Pour cela, le candidat doit conclure en faisant un bilan de l’échange. Il répétera qu’il est intéressé et motivé par le travail proposé  pour telle et telle raison. Il s’enquerra des étapes suivantes. Puis il terminera l’entretien en ayant demandé l’email de son interlocuteur. Au bout d’un jour ou deux, il enverra un courrier électronique de remerciement pour définitivement convaincre son employeur qu’il est la personne idéale pour faire le job…

Pour éviter les files d’attente à l’entrée du salon, il est conseillé de s’inscrire au préalable sur notre site dédié.

Le salon se déroulera le 12 avril 2016 à l’espace Grande arche de la Défense-Paris (M° et RER La Défense) de 10 à 18 heures sans interruption.

 

Par quoi débuter l’entretien

Karine Averseng est conseillère en image, coach et auteure de l’ouvrage « Les 5 minutes qui comptent pour réussir un entretien d'embauche ». Pour elle tout se joue dans les premières minutes. Ses explications.

« Dans un entretien d’embauche, tout se joue dans les premières minutes. D’où l’importance extrême de la préparation pour éviter tout stress. Ensuite, il faut soigner la façon de s’approcher du recruteur. L’entretien commence dès l’entrée du salon. On peut y croiser son directeur général, son futur manager… Il est aussi impératif d’être propre et habillé selon le dress code de l’entreprise et de la fonction. Ensuite, on serrera la main du recruteur ni trop fortement ni trop mollement. Il faut aussi sourire et se mettre à analyser la façon d’agir de son interlocuteur. Il faut comprendre rapidement s’il est stressé, calme, agressif, aimable pour se caler sur son mode de communication, pour comprendre comment il fonctionne. C’est important car plus on est semblable, mieux on communique. Une fois assis confortablement, son crayon et papier à la main, on commence la conversation par une phrase du type «  Je vous remercie de me recevoir. A ce propos, combien de temps pouvez-vous m’accorder pour que je puisse réguler mon discours en fonction de votre disponibilité ? ». S’il a peu de temps, vos réponses seront courtes. S’il en a plus, le candidat pourra s’étendre davantage. On s’adapte alors en permanence au recruteur. On l’écoute, on regarde comment il se comporte. Si l’on sent une gêne chez lui, on peut lui demander ce qui ne lui a pas plu dans une réponse. Cela permet de désamorcer, de clarifier un problème naissant et de refaire rentrer l’autre dans sa communication ».

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Recrutement : quand il faut postuler et pourquoi

Recrutement : quand il faut postuler et pourquoi

Emplois de demain : développer les soft skills

Emplois de demain : développer les soft skills

Salon Top recrutement : 300 recruteurs, 45 000 postes

Salon Top recrutement : 300 recruteurs, 45 000 postes

Recherche d’emploi : les mois où il faut postuler !

Recherche d’emploi : les mois où il faut postuler !

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

11926 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X