emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Préparer son entretien d’évaluation

 | par 

Préparer son entretien d’évaluation
Jean-Michel Brunet de la Cegos.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • imprimer

Pour réussir un entretien d’évaluation, le subordonné doit le préparer et avancer des arguments factuels. C’est à ce prix que le dialogue s’avèrera fructueux.

Il existe de nombreuses dénominations pour qualifier la rencontre entre un subordonné et un supérieur hiérarchique. Cela a pour nom entretien d‘évaluation, professionnel, annuel, d’appréciation, de performance ou de seconde partie de carrière. « Dans tous les cas, précise Jean-Michel Brunet, consultant en ressources humaines à la Cegos, le subordonné doit préparer cette discussion toute l’année et s’autoévaluer au préalable. Il doit donc recenser factuellement ces compétences. Il est un bon négociateur car il a négocié un contrat signé le 15 juin 2013 avec l’entreprise X. Il faut mettre en avant ses points de fortes compétences et ses points d’amélioration ». Cette rencontre doit être un entretien de conseils avant d’être un entretien d’évaluation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatre questions essentielles

Ensuite, le subordonné doit s’appuyer, si cela existe, sur la trame de l’entretien que son employeur lui a fourni. Il sait ainsi quels seront les principaux moments de cette discussion. Si des objectifs ont été fixés pour l’année en cours, il faudra aussi précisé en quoi ils ont été atteints et pourquoi il y a eu réussite et échecs. Ce dernier point permettra d’aborder et de préciser les besoins en formation pour combler les éventuelles lacunes.

Après l’analyse des objectifs atteints, l’entretien d’évaluation se poursuivra en entretien d’évolution. Quatre questions sont alors essentielles à se poser : que dois-je conserver dans mon job, quelles missions dois-je abandonner, quelles missions n’ai-je pas et que je voudrais avoir et, enfin, quelles missions je n’ai pas et que je ne voudrais pas avoir. Cela permet de dialoguer sereinement avec son employeur.

 

 Si l’entretien dérape

« Pour le subordonné, l’objectif de cet entretien est de mettre en avant ses points forts et de mettre en place des solutions pour continuer à bien travailler, précise Marie-Anne Gorrée, consultante et formatrice pour Demos, spécialisée en gestion des compétences. Mais il ne faut surtout pas attendre l’entretien pour tout se dire. Au cours de l’année, il faut prévoir des rendez-vous pour aplanir les éventuelles difficultés et désaccords ».

In fine, si l’entretien dérape et que le conflit apparaît, le subordonné devra recentrer le débat sur des points factuels. Si le dirigeant émet des jugements globaux (tu es un mauvais commercial, tu es un Etat dans l’Etat, on ne peut te parler, tu es froid…), il faudra demander quels sont les faits qui étayent sa pensée. Ou préciser que l’on ne comprend pas le reproche et demander des exemples. Il faut rester calme. Il faut être constructif dans l’échange. A chaque fois que le manager avance une opinion, le subordonné devra reformuler pour ne retenir que les faits. Si l’entretien continue dans cette voie, on reprendra la conversation avec le N+1 en précisant que l’on est prêt à regarder les choses en face mais pas à se faire déstabiliser.

Comment le supérieur hiérarchique doit préparer l’entretien

Didier Noyé est consultant en management dans le groupe Bernard Juilhet. Il est auteur de nombreux ouvrages  dont “Conduire vos entretiens annuels : entretiens de performance et de développement” et “Conduire un entretien de développement professionnel” aux éditions Julhiet.

 

« Pour le manager, l’entretien d’évaluation doit être avant tout un moment d’écoute, de conseils voire de veille. Il doit s’attacher à comprendre comment son subordonné a vécu son année. Ce rendez-vous est l’occasion d’un dialogue. Ensuite, le supérieur hiérarchique doit inciter son salarié à l’autoévaluation. Il doit instaurer un climat propice pour un échange de qualité. Pour cela, il aura préparé tout au long de l’année cette discussion en notant factuellement les objectifs atteints ou non. Sans cela, le manager se concentrera sur les deux derniers mois, sur sa mémoire. Il exprimera des opinions au lieu de faits précis. Le supérieur hiérarchique s’appuiera aussi sur l’évaluation précédente pour avoir en tête les objectifs que le subordonné a dû atteindre. S’il s’agit du premier entretien d’évaluation de la personne, il faudra savoir rester modeste et dresser les objectifs à atteindre pour l’année suivante ». G.G.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Etre recruté avec un handicap, conseils

Etre recruté avec un handicap, conseils

Nos conseils pour conjuguer handicap et évolution professionnelle

Nos conseils pour conjuguer handicap et évolution professionnelle

« Les hommes ont intérêt à travailler pour un employeur favorisant le travail des femmes »

« Les hommes ont intérêt à travailler pour un employeur favorisant le travail des femmes »

Développer au mieux une carrière au féminin

Développer au mieux une carrière au féminin

GRATUITMBA ou MS : Nos conseils pour faire le bon choix

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

9836 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X