emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

11 % des patrons de TPE comptent embaucher au 2e trimestre

11 % des patrons de TPE comptent embaucher au 2e trimestre
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Des banques plus frileuses, une baisse du chiffre d’affaires. Le début d’année a été plutôt morose pour les patrons de TPE qui ont plutôt moins embauché. Néanmoins, ils sont beaucoup plus optimistes pour la suite.

L’année 2012 a mal commencé pour les TPE, indique le dernier baromètre réalisé par l’Ifop pour Fiducial. En moyenne, ces très petites entreprises ont vu leur chiffre d’affaires baisser. Il a chuté de 2,7 % sur les 3 premiers mois de l’année. Il n’avait reculé que de 0,3 % au cours du dernier trimestre 2011.

Pour un prêt, un financement, les patrons des TPE ont dû affronter des banques plus frileuses. Sur 27 % de très petites entreprises qui ont effectué une demande de financement, plus de la moitié (55% d’entre elles) ont constaté un durcissement des conditions d’octroie de prêt. Ce durcissement s’est traduit dans 28 % des cas par un refus pur et simple de prêts, un chiffre en hausse de 10 points. 24 % ont dû avancer des garanties supérieures à celles exigées auparavant et 17 % se sont vu accorder un financement à des taux plus élevés. Comme le résume l’étude, « l’assouplissement de l’attitude des banques constaté lors de la dernière vague d’enquête n’aura été que temporaire ».

 

Un taux d’embauche en baisse

Du fait de ces difficultés, pas étonnant que les patrons aient eu moins le moral. 28 % d’entre eux se déclaraient optimiste au regard de la situation économique et sociale en France, c’est 1 % de moins par rapport au 3 derniers mois de l’année précédente. Et 51 % se disaient optimistes pour leur propre activité, 1 % de plus par au 4 e trimestre 2011. Surtout, plus d’une TPE sur 4 (28 %) estimaient être dans une situation préoccupante. Bref, les patrons des TPE avaient le blues. Un moral en berne, des ventes en baisses, cela, bien sûr, n’a pas fait du bien à l’emploi. Le taux d’embauche a ainsi baissé au cours des 3 premiers mois de l’année (10 %, - 2 points). Cette baisse est en partie due à la baisse des contrats saisonniers. Les CDD de moins d’un mois compte ainsi pour 7 % des contrats et recule ainsi de 12 points par rapport au trimestre précédent. Les contrats d’apprentissage (6 %) et les contrats aidés (2 %) ont également chuté réciproquement de 5 et 3 points. A l’inverse, le recours aux contrats de plus longue durée a augmenté : la part des CDD (40 %) et des CDI (45 %) ont réciproquement grossi de 9 et 11 %. Bref, il y a eu moins d’embauches sur des contrats courts que sur des contrats longs.

 

Des créations d’emploi nulles

Il y a eu des suppressions de postes aussi. Et dans la majorité des cas, les salariés étaient soit licenciés (49 % des cas, + 22 points), soit ils ont démissionnés (24 %, + 13 %). Les ruptures à l’amiable ont perdu, pour leur part, du terrain (26 %, - 37 points). Résultat : « les créations nettes d’emploi restent nulles, de même qu’en janvier dernier », indique l’étude. Dans le détail, le baromètre souligne, toutefois, que les créations d’emplois ont été plus florissantes dans les structures comptant le plus d’effectifs (+ 14 %). A l’inverse, la tendance est la destruction d’emploi dans les entreprises de 6 à 9 salariés (- 6 %) et dans l’industrie (- 2 %). Le 1 er trimestre 2012 a donc été un trimestre sans. Mais les perspectives sont plus favorables pour les mois à venir.

 

Un 2 e trimestre plus favorable

Selon les patrons sondés, les ventes pour le 2 e trimestre devraient progresser de 1,4 % en moyenne, et même de 2,6 % dans le secteur du commerce et 3,8 % dans les services aux entreprises. Et déjà, les patrons commencent à se dérider quand ils pensent à leur trésorerie. 18 % anticipent une amélioration, un chiffre en hausse de 5 points. Et pour l’emploi, c’est la même chose, les estimations sont plus optimistes. Entre avril et juin, 11 % des TPE sondées prévoient d’embaucher et 4 % parlent quant à elles de suppression de postes. La création nette prévue s’établit à 4 %. Une perspective « positive pour la 2 e fois depuis un an (elle se situait à + 3,5 % en avril 2011) » précise l’enquête. Une fois de plus, ce sont les plus gros établissements qui devraient recruter le plus. Les créations nettes dans les structures de 10 à 19 salariés devraient atteindre les 16 %. Certains secteurs sont aussi plus optimistes que d’autres. L’hôtellerie table ainsi sur des créations nettes d’emploi atteignant les 8 %. Les services aux entreprises parlent de 10 %. A l’inverse, elles pourraient reculer dans le secteur des services aux particuliers (-1 %).

Lucile Chevalier

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7931 offres d’emploi en ligne

Fermer X