emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

5 attitudes pour bien télétravailler

 | par Julie Krassovsky

5 attitudes pour bien télétravailler
Pour rester productif, vous devez avoir une organisation personnelle pointilleuse. Pas si facile !
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Travailler chez soi c’est être libéré des contingences de lieux et d’horaires. C’est être aussi, du moins en partie, être maître de son planning. Oui mais voilà, pour rester concentré et ne pas laisser le professionnel grignoter chaque jour un peu plus votre vie privée (votre espace, c’est déjà fait), voici cinq attitudes essentielles.

Fixer la distance entre le privé et le professionnel reste la gageure du travail à distance. 

Se fixer un cadre 

Pour rester productif, vous devez avoir une organisation personnelle pointilleuse.  Pas si facile ! Car quand le cadre est absent on ne l’est pas forcément. Il faut alors vous appliquer des rituels personnalisés. Pour certains cela passe par le respect des mêmes horaires de bureau qu’au siège de leur entreprise. Pour d’autres une adaptation de certaines tâches aux moments où ils sont le plus efficaces. Sans réelle contrainte hiérarchique les travailleurs freelances peuvent par exemple décider de démarrer leur journée en fin de matinée et la finir bien plus tard que les classiques horaires de bureaux. 
Car le choix du cadre de travail dépend aussi bien de la personnalité que du domaine d’activité et des contraintes domestiques. Si vous êtes salarié vous devrez calquer votre temps de travail sur ceux de vos collègues et de votre entreprise. Si vous êtes indépendant, vous bénéficiez de plus de souplesse. Mais dans tous les cas, il faut vous tenir à un rythme régulier qui seul permet de recréer les conditions d’un travail efficace. 

Avoir un espace de travail personnalisé

Il faut ensuite vous aménager un espace de travail bien à vous. Cela peut-être un bureau partagé dans un espace collectif ou une table installée dans un coin de votre salon. Chaque lieu, en correspondant à son occupant, lui fournit un environnement propice au travail. Car l’important c’est de se sentir bien. Pensez alors à soigner la décoration de votre espace. Si vous n’avez pas de lieu identifié de travail, le risque c’est la tentation de la bougeotte, déconcentration à la clé. La transition perpétuelle, ordinateur sous le bras, n’est en effet pas la meilleure des organisations, car il vous faudra à chaque fois prendre le temps de vous remobiliser. Les conditions d’un travail efficace sont de fait davantage liées à la familiarité du lieu. Ensuite, reste à se discipliner. Et pour cela il faut mettre en place des rituels.

Créer des conditions de concentration

Si vous aimez débuter votre journée en écoutant les infos à la radio, ne vous gênez pas. L’essentiel est de trouver ce qui vous met dans de bonnes dispositions. Cela peut-être aussi de se concentrer en musique ou de diviser son temps en alternant des plages de travail de vingt-cinq minutes contre des pauses méditatives de cinq minutes. Une bonne façon de ne pas s’éparpiller et d’éviter aussi de faire des pauses à rallonge. Savoir suspendre son travail, tout comme le reprendre, est un élément incontournable à maitriser. 
S’aménager des pauses
Les pauses sont obligatoires parce qu’elles permettent de structurer la journée. Et pour que l’effet en soit renforcé, mieux vaut toujours marquer celles-ci dans un endroit différent de celui où l’on travaille. Il y a d’abord le déjeuner à ne pas délaisser et ensuite les micro-pauses, nécessaires certes, mais qui sont autant de dangers potentiels. Pour éviter la TV, Netflix et le frigo pensez, pourquoi pas, à réaliser des tâches domestiques ? Sortir une machine de linge, couper d’avance quelques légumes pour le diner, remplir sa feuille d’impôt, faire une course rapide…Ces « breaks utiles » sont parfaits pour se vider l’esprit tout en expédiant une tâche, peut être ingrate, mais souvent utile ! 
Conserver un lien social
Le plus grand danger du travail à distance réside enfin dans l’aspect relationnel. Ne tombez surtout pas dans le piège ; je suis chez moi, je me consacre à mes dossiers et je suis coupé du monde. Au contraire, il vous faut revisiter la relation que vous avez avec vos collègues et votre management. Bien sûr, travailler à domicile vous soustrait aux sollicitations orales des collègues, au bruit de l’open space ou encore à l’appel de la machine à café mais pour autant évitez de rester invisible. Si vous êtes équipé d’un accès à une plateforme collaborative par votre employeur, pensez à passer le bonjour le matin à vos collègues et à votre boss. Et n’hésitez pas à décrocher votre téléphone pour discuter de vive-voix d’un sujet plutôt que de converser par emails ou messages texte. Cela va souvent plus vite !
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Comment le masque change le rapport à nos collègues au bureau

Comment le masque change le rapport à nos collègues au bureau

Allons-nous tous devoir travailler pour toujours depuis notre domicile ?

Allons-nous tous devoir travailler "pour toujours" depuis notre domicile ?

Covid-19 : isolement et conditions de travail favorisent les conduites addictives

Covid-19 : isolement et conditions de travail favorisent les conduites addictives

Congés de fin d'année 2020 : quelles règles en entreprise ?

Congés de fin d'année 2020 : quelles règles en entreprise ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1458 offres d’emploi en ligne

Fermer X