emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

8% de chômeurs au sens du BIT en 2007

8% de chômeurs au sens du BIT en 2007
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
L'Insee dresse un portrait complet de la situation de l'emploi en 2007. Inégalités hommes femmes face au chômage, difficultés pour les jeunes non diplômés sont une nouvelle fois confirmées.

L’an dernier, plus d’une personne sur deux âgée de plus de 15 ans travaillait. 27,8 millions d’actifs contre 21,6 millions d’inactifs en 2007, tel est le rapport selon l’enquête emploi en continu de l’Insee, la seule qui permette de calculer le taux de chômage au sens du BIT (bureau international du travail).

Les femmes et les jeunes globalement plus touchés par le chômage
Il s’élevait à 8% de l’ensemble de la population active. Les femmes sont relativement plus touchées (8,5%) que les hommes (7,2%). Cela reste vrai quelle que soit la catégorie sociale considérée : l’écart entre le taux de chômage féminin et masculin atteint 7 points pour les ouvriers. Il est plus resserré pour les cadres (moins d’un demi-point), les employés ou les artisans et commerçants (de l’ordre d’un point). Seules les femmes exerçant une profession intermédiaire connaissent un taux de chômage très légèrement inférieur à celui des hommes. Autre cible du chômage les plus jeunes : en effet, pour les 15-24 ans, le taux de chômage frôle les 20%.

La lecture des taux de chômage en fonction du niveau d’étude confirme qu’un diplôme reste le meilleur vaccin contre le chômage. Toutefois, tous les diplômes ne sont pas équivalents. Le taux de chômage le plus faible est obtenu par les bac+2 (5,2%) suivi de près par les diplômes supérieurs (5,6%). A l’autre extrémité, sans diplômes ou titulaires de CEP doivent supporter un taux de chômage de 13,2%.

Même diversifié, le salariat reste la norme

L’enquête de l’Insee dresse aussi un portrait des formes d’emploi. Le salariat la norme ultra-majoritaire. 89,2% des actifs occupaient l’an dernier un emploi salarié, 2,1% un emploi intérimaire et 10,8% n’était pas salariés. Si 92,7% des femmes sont salariées (contre 86,0% des hommes), cela ne signifie pas qu’elles sont davantage protégées au contraire : un tiers des femmes travaille à temps partiel. 29% de celles-ci aimeraient travailler plus. Globalement, l’Insee note que les causes du temps partiel varient selon les âges de la vie. Ainsi, pour 41% des jeunes, le temps partiel est subi . A l’inverse, après 50 ans, seulement 20% des seniors travaillant à temps partiel déclare le regretter.


Christophe Bys
 

Les salariés de l’industrie sont fidèles

 Près d’un salarié de l’industrie sur deux (48,7%) travaillent dans le secteur depuis 10 ans ou plus. Les industries manufacturières (regroupant l’automobile, les biens de consommation, les biens intermédiaires et les biens d’équipement) fait mieux avec un taux de 49,3. A l’inverse, l’industrie alimentaire doit se contenter de 41% de fidèles. Dans l’énergie le taux atteint 61,1%, tandis que seulement 29,4% des salariés de la construction affichent une décade d’exercie. Dans le tertiaire, le taux est de 41,2%.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

466 offres d’emploi en ligne

Fermer X