emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Ingénieur de production

9. Pour l’UGICT-CGT, « le métier d’ingénieur est dévalorisé »

9. Pour l’UGICT-CGT, « le métier d’ingénieur est dévalorisé »
Jean-Luc Molins, Ugict-CGT
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Jean-Luc Molins est secrétaire national de l’Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens – CGT. Pour lui, l’enfer des ingénieurs, c’est la finance. Cette finance prédominante qui prend tout l’espace et amènent les ingénieurs à se poser la question du sens de leur métier.

« Nous ne sommes pas les seules à le déplorer. Louis Gallois, président d’EADS, ne cesse lui même de s’en plaindre. Les ingénieurs préfèrent travailler dans la finance que dans l’industrie. Rien d’étonnant. Dans l’industrie, comme ailleurs dans l’économie, les choix financiers et court-termistes prédominent. On pense finance avant R&D. Et cette tendance déstabilise fortement le métier des ingénieurs. Beaucoup d’ingénieurs nous font part de leur désarroi, l’impression d’être faiblement reconnus au sein de l’entreprise. Ils sont moins conviés à l’élaboration de la stratégie de développement des entreprises. Et c’est également difficile pour eux d’avoir une véritable évolution ascendante. Pour grimper les échelons, ils doivent bien souvent passer par la voie managériale et perdre en technicité. Les qualifications scientifiques et techniques sont dépréciées. Alors, il n’est vraiment pas étonnant d’assister à une fuite des salariés vers le secteur financier ou commercial.

Lucile Chevalier

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1440 offres d’emploi en ligne

Fermer X