emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

A qui envoyer ses voeux ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Jean-François Roquet, directeur général associé de François Sanchez Consultants, il s'agit d'un phénomène profond : « Derrière ce qui peut sembler une querelle des anciens et des modernes, il y a un vrai enjeu. Ce qui est important, ce n'est pas de souhaiter une "bonne année ", mais de montrer aux gens que vous leur prêtez intérêt. Cela n'est possible que si on s'y implique vraiment. »
C'est un vrai outil de gestion dans l'entreprise : « Un cadre envoie ses voeux à ses clients, ses relations, ses amis. Même si toutes les cartes ne sont pas personnalisées, elles montrent que l'on a envie d'entretenir une relation avec eux, qu'on pense à ce qui va leur arriver. »
Le destinataire se sent apprécié : « Il a le sentiment d'être considéré par quelqu'un qui a pris le temps de lui écrire, de timbrer ses enveloppes. Cela lui permet aussi de reprendre contact. La carte est un élément de convivialité, de chaleur humaine. »
Les outils électroniques en sont loin : « Envoyer un mail à tout son carnet d'adresses revient à ne rien faire. Le message est alors le plus anonyme possible. Les destinataires ne se souviennent pas qui l'a envoyé. Et nombre d'entre eux ne prennent même pas la peine de cliquer sur le mail. »


Conclusion

Envoyer des cartes de voeux coûte très cher, reprend Jean-François Roquet. Et, comme toute opération de relations publiques, il est impossible de savoir si c'est rentable. Mais cela fait partie de ces signaux faibles, de ces éléments de civilisation dans un monde qui l'est de moins en moins. Les voeux électroniques ne remplissent pas cette fonction. »

Comment ça se passe chez Balaton ?

Jeudi matin, bureau de Lambert
« Salut, Sylvain ! La pêche ? »
Sylvain Lambert, le directeur commercial de Balaton, cessa d'écrire et leva les yeux pour découvrir Jacques Bourdin, son homologue des achats.
« Oui, oui, ça va... Juste un truc à finir... Et je suis à toi... »
Tout en reprenant son stylo, il observait d'un oeil inquiet Bourdin qui s'appuyait sans grande délicatesse sur un guéridon posé dans l'angle. Dessus, Lambert avait disposé toutes les cartes de voeux qu'il avait reçues depuis le début de l'année.
« Attention, tout va tomber ! »
Bourdin attrapa une des cartes :
« Pas mal, celle-là... Mais de toute façon, on est le 31 janvier, je peux le faire écrouler... Tu peux remballer tout ça... »
Lambert avait du mal à dissimuler son exaspération face à la désinvolture de Bourdin :
« Pas question ! Je m'en occuperai dans quelques jours... Je les range précieusement, je reprends contact avec certaines personnes que j'avais négligées ces derniers temps... Et, puis, je n'ai pas répondu à tout le monde... Il m'en reste quelques-unes à faire... Je m'y attelais quand tu as débarqué... »
Bourdin prit sa mine ironique :
« Quelle affaire ! T'imagines le temps que tu perds à faire tout ça ?
- M'en parle pas... J'y ai passé quelques soirées depuis le début du mois... Mais, c'est important, notamment dans mon métier.
- Je suis bien d'accord... Mais tu ferais le même effet en envoyant des cartes électroniques... Un seul clic à tout ton carnet d'adresses et hop ! c'est fait... »
Lambert fit la grimace :
« Ouais... Et pour peu que tu aies affaire à un maladroit qui ne maîtrise pas la fonction "copie cachée ", tu te rends compte que tu n'es que l'un des 100 ou 150 destinataires du mail... Tout à coup, tu te sens beaucoup moins important... »
Mais Bourdin ne désarmait pas :
« L'année prochaine, tu n'auras pas le choix... Il faudra que tu te mettes aux nouvelles technologies... Je viens d'envoyer le budget cartes de voeux de cette année à Duchêne pour validation... J'ai cru qu'il allait me faire une crise cardiaque... Ça ne m'étonnerait pas qu'il fasse des économies là-dessus en 2009... »
le prochain numéro
c'est pas de sa faute...

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8904 offres d’emploi en ligne

Fermer X