emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Accord sur le temps de travail : peut-être une issue...

 | par Paul Fedele

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

La négociation sur le temps de travail et sur les salaires n’en finit pas de rebondir. On croyait les discussions définitivement au point mort. La réunion informelle de mercredi soir semble avoir rapproché les positions du plus grand nombre.
Après la réunion de lundi où le directeur général du Travail, Jean-Denis Combrexelles avait plaidé pour « l’abandon de la notion juridique d’heures d’équivalence », ces heures non majorées qui avaient été accordées en compensation de la 6e semaine de congés (juillet 2004), une nouvelle réunion informelle s’est tenue mercredi 5 octobre entre les représentants syndicaux et patronaux avant la rencontre paritaire officielle programmée vendredi 6 octobre. Histoire de rapprocher les positions et d’éviter un dernier échec avant la décision du Conseil d'Etat sur le recours de la CFDT, prévue le lundi 9 octobre.
Après les blocages, semble-t-il insurmontables du début de la semaine, la majorité des intervenants, auraient finalement rapproché leurs positions sur plusieurs points : la semaine de 39 heures, la suppression des heures d’équivalence (la CPIH resterait opposée),  le paiement (ou la compensation en repos) des heures supplémentaires entre la 36e et la 39e heures payées + 10 % quelle que soit la taille de l'entreprise),  la sixième semaine de congés. Les syndicats plaident pour laisser le choix aux salariés entre la monétarisation ou la prise de congés ainsi que la mise au point d’un document administratif qui permettrait un contrôle de la durée du travail. Deux points qui semblent encore opposer syndicats et patronat. Selon des sources syndicales, si cet accord était signé, il équivaudrait à ajouter, par rapport à l’accord de juillet 2004, l’équivalent de 0,35 j de congés supplémentaires par mois et par salarié. Rendez-vous maintenant vendredi.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

132 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X