emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'assurance, la banque et la finance

Assurances : il n'y a pas qu'à Paris !

 | par 

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Où recrute-t-on ? Le fort ancrage régional de nombreuses entreprises constitue des viviers d'emplois à ne pas négliger. Et ce, dans toute la France.
« NOUS CHERCHONS DES PROFILS HORS SECTEUR » Stéphanie Hiernard, DRH de Verlingue

Sensibles dans certaines régions, les difficultés de recrutement poussent à innover. Depuis 2000, le courtier quimperois Verlingue (285 salariés) veut doubler son chiffre d'affaires tous les cinq ans. Un développement qui passe par le renforcement de ses équipes. Après 34 recrutements en 2005, l'entreprise, qui a également des bureaux à Lille, Nantes, Paris, Strasbourg et Mulhouse, prévoit de créer 45 postes en 2006. Pour pallier les difficultés d'embauche accrues sur les profils de chargés de clientèle - qui, de surcroît, doivent connaître l'IARD et les assurances de personnes -, la direction des ressources humaines mise, à côté des profils traditionnels, sur des professionnels extérieurs au secteur. « De niveau bac + 5, ils ont au moins trois ans d'expérience dans la vente de conseils ou de services aux entreprises », détaille Stéphanie Hiernard, DRH. Issus de l'intérim, de la publicité, des télécoms ou de l'informatique , ces « profils tremplin » rejoignent le campus Verlingue pour une formation d'un an. L'investissement important rend rigoureuse la sélection de ces recrues d'un autre genre. Mais avec deux ans de recul, l'idée est payante : « Grâce à leurs parcours, ces chargés de clientèle connaissent bien le monde de l'entreprise et offrent une vraie diversité culturelle. Ils intègrent immédiatement la dimension conseil de leur fonction sans être attachés à tout prix à la technique », insiste Stéphanie Hiernard.


 

Qu'on se le dise ! Paris n'est pas le passage obligé d'une carrière dans l'assurance. Verdoyantes et proches de l'Atlantique, les Deux-Sèvres sont le bastion des mutuelles du Gema. Près du tiers de la population active de Niort (26 800 personnes) travaille pour le secteur. Parmi les entreprises les plus importantes, la Maif (5 948 salariés) et la Macif (8 065 salariés). La première a augmenté massivement ses effectifs entre 2000 et 2003. Des embauches liées à la réduction du temps de travail et au développement de l'entreprise. En 2006, la Maif reste un recruteur de premier plan avec 100 créations nettes d'emploi. En revanche, la Macif devrait infléchir son rythme de recrutement après de gros efforts ces dernières années. Rien qu'en 2005, le numéro un de l'assurance auto a embauché 417 salariés. Le développement commercial via le téléconseil, le renforcement du service informatique centralisé à Niort et les créations récentes de divisions, notamment celle dédiée aux marchés produits sont à l'origine de cet apport de sang neuf.
Les rares mutuelles santé qui recruteront en 2006 ont surtout des postes à pourvoir en région. C'est le cas de la MNT (30 recrutements) ou d'Ociane (12 postes), à Bordeaux et fortement ancrée dans le Sud-Ouest. Ceux qui aspirent à travailler dans le courtage peuvent réaliser leurs rêves un peu partout. Dans le Sud-Ouest avec Filhet-Allard, dont le siège est à Bordeaux : 86 % des postes à pourvoir sont proposés en région. Beaucoup plus au nord, SPB prévoit de recruter 80 gestionnaires essentiellement pour renforcer son équipe de téléconseillers au Havre. Verspieren recrutera pour ses deux établissements principaux de Lille et Paris (70 postes). En Rhône-Alpes, April Group s'impose comme une entreprise de premier plan avec 350 recrutements prévus en 2006. Enfin, Gras Savoye, qui offre plus de la moitié de ses postes en province, en fait un argument d'embauche, notamment sur les fonctions à responsabilité.
Les institutions de prévoyance constituent un autre vivier d'emplois régionaux. À commencer par AG2R qui appuie son développement sur 80 agences commerciales réparties dans toute la France. Soucieuse de jouer la carte de la proximité, elle a installé ses centres de gestion en province (12 au total).

Ça bouillonne en Rhône-Alpes

Ancrée en Rhône-Alpes, Apicil prévoit de recruter 60 CDI. Des embauches qui s'inscrivent dans le cadre de son plan de développement arrêté en 2005, à savoir un doublement de son chiffre d'affaires en personnes. Par ailleurs, depuis le 1er janvier, le Groupement national de prévoyance lui a confié la gestion de 15 000 entreprises en sus de son portefeuille (50 000 entreprises). Les besoins d'Apicil portent surtout sur des gestionnaires et commerciaux. Ces derniers font l'objet d'une âpre concurrence entre les recruteurs, d'où la nécessité d'innover. Apicil mise sur des partenariats. Depuis 2005, un accord a été conclu avec l'Institut d'administration des entreprises de Lyon 3, qui délivre un master de vente et de management de la vente permettant à l'IP d'accueillir des étudiants en alternance. Même démarche depuis la rentrée 2006 avec l'IUP de Lyon 2 qui délivre une licence professionnelle de superviseur de plate-forme.
Premier recruteur du secteur en 2006, principalement sur des profils de commerciaux expérimentés, Groupama ne fait pas mystère de ses difficultés face à l'offensive des banques. Une campagne de communication nationale pourrait être lancée. l


M.C.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

530 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X