emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'assurance, la banque et la finance

Banque et finance : la gestion des risques, un secteur attractif

 | par 

Banque et finance : la gestion des risques, un secteur attractif
Les nouveaux métiers comme les spécialistes du big data ont le vent en poupe, et toujours...l'actuariat
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Une entreprise d’audit et de consulting (1), a analysé fin 2016, dans le cadre de la 5e édition de son enquête, les données de 484 entreprises représentant 891 926 fiches de paie. Les salariés sont globalement mieux payés et bénéficient de conventions collectives assez généreuses. Certains profils sont très recherchés. Jean-Philippe Gouin nous éclaire.

 

Pourquoi cette étude ?

Notre métier consiste à fournir du conseil en rémunération afin d’aider nos clients à aligner leurs politiques sur leur stratégie. Tous les ans, nous réalisons cette étude afin d’obtenir des informations sur le marché pour « benchmarker » les entreprises, faire des zooms sur certains métiers et fonctions et sur toutes les composantes de la rémunération. Nous devons connaître l’état du marché afin de fournir les positionnements des entreprises par rapport à leur marché et ainsi les conseiller au mieux.

Notre particularité tient au fait que notre étude est gratuite. Donc toutes les entreprises qui nous ont communiqué leurs données bénéficient en retour d’un diagnostic sur leur positionnement salarial. La gratuité a permis de cibler et de recevoir des retours d’entreprises qui n’ont pas l’habitude de participer à des études payantes. Nous avons ainsi un panel représentatif avec 1/3 d’entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur à 500 millions d’euros, 1/3 d’entreprises intermédiaires avec un CA compris entre 50 et 500 millions d’euros et 1/3 de plus petites entreprises. 

Quelles conclusions ressortent de votre étude concernant le secteur de la banque et de la finance ? 

Le secteur de la banque, finance et assurance est historiquement riche, avec des niveaux de profits assez importants. Ce secteur se positionne, en termes de niveaux de rémunérations, au-dessus du marché général (tous secteurs d’activité). Les entreprises de ce secteur ont des budgets d’augmentation supérieurs à la moyenne. Les salariés sont donc globalement mieux payés et bénéficient de conventions collectives assez généreuses. En outre, les niveaux d’intéressement et de participation sont plus élevés que dans les autres secteurs.

Il s’agit donc d’un secteur qui demeure, du point de vue du statut social et de la rémunération, attractif pour les salariés.

Des métiers sortent-ils du lot ?

Tout ce qui concerne la gestion des risques c'est-à-dire les métiers qui vont protéger l’entreprise de risques divers – audit interne, compliance – bénéficient aujourd’hui d’une forte attractivité notamment parce que ce secteur devient de plus en plus réglementé, principalement depuis la crise de 2008. Ces métiers sont donc renforcés en raison de la réglementation. Depuis deux à trois ans, ces fonctions prennent de plus en plus d’importance, du fait des rémunérations plus élevées.

Les métiers liés à l’actuariat sont également bien positionnés, du fait de la rareté des profils.

Enfin, ce n’est pas spécifique au secteur mais les métiers concernant la sécurité informatique sont fortement demandés. Toutes les entreprises se protègent au maximum, dont les banques et les assurances, car elles possèdent des données sensibles. C’est le cas aussi pour le « big data » sur les données clients afin d’optimiser les portefeuilles. Comme cela intéresse toutes les entreprises, il y a une pénurie des spécialistes du big data, donc une augmentation des salaires.

En revanche, les services dits de commodité comme la comptabilité, proposent des salaires qui augmentent moins que les autres car les candidats sont nombreux. C’est le cas aussi pour les métiers de back office, qui d’ailleurs commencent à être assistés par de la robotique.

 

 (1) Deloitte

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Assurance : comment se porte le recrutement ?

Assurance : comment se porte le recrutement ?

Le groupe Auchan accentue la visibilité de ses annonces pour les travailleurs handicapés

Le groupe Auchan accentue la visibilité de ses annonces pour les travailleurs handicapés

BTP : quelle insertion pour les personnes handicapées ?

BTP : quelle insertion pour les personnes handicapées ?

La construction métallique va recruter 3000 personnes

La construction métallique va recruter 3000 personnes

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

501 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X