emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Bien choisir sa formation en banque et assurance

 | par Coralie Donas

Bien choisir sa formation en banque et assurance
working day in office. two businessmen at work.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Miser sur la bonne formation dans le secteur de la banque et de l'assurance permet de progresser dans sa carrière, de changer de poste, voire d’entreprise.

Réussir une prise de poste, se spécialiser, changer de métier ? Voici quelques-unes des motivations des professionnels qui se tournent vers la formation. En 2018, 81 % des salariés du secteur de l’assurance se sont formés et la quasi-totalité (99 %) des effectifs dans la banque**.

 

Les salariés peuvent opter pour des modules courts pour renforcer des compétences clés. Deuxième option, choisir une formation longue et diplômante, qui débouchera sur une évolution de carrière. « Dans ce deuxième cas, il faut avoir un objectif précis sur le débouché de la formation, conseille Guillaume Bihel, responsable du pôle développement de l’école nationale d’assurances (ENASS), qui fait partie du Cnam. Nous demandons aux candidats de venir avec un projet professionnel. Les candidats qui optent pour notre master, qui a une vocation plutôt généraliste, ont parfois un projet un peu flou. Dans ce cas, nous les guidons en nous appuyant sur les référentiels de l’observatoire des études et métiers de l’assurance, qui répertorie les fiches de poste correspondantes à chaque métier ».

 

L’ENASS propose en formation continue une licence professionnelle, un master et un MBA. Les candidats qui postulent au MBA seront amenés à prendre de la hauteur sur les enjeux du secteur. « Les étudiants doivent anticiper les évolutions de ce domaine. Les produits d’assurance évoluent, la distribution se digitalise ou devient multicanal. L’assurance a besoin de managers agiles, qui maîtrisent les technologies et un socle de compétences, tout en s’adaptant aux évolutions », souligne Jean-Michel Raicovitch, directeur du MBA.

 

Suivre les évolutions du secteur

 

La banque aussi est fortement touchée par le développement du numérique qui transforme directement ses métiers. L’élévation du niveau de recrutement dans la banque s’est intensifiée ces dernières années et les personnes diplômées d’un bac + 5 ou d’un bac+4 représentent 63 % des embauches.

 

Au centre de formation de la profession bancaire (CFPB), qui forme plus de 30 000 salariés de la banque chaque année et 4 000 alternants, les formations suivent l’évolution rapide des métiers. « Nous ne pouvons pas former aux réalités d’hier. Ainsi, une partie des formations destinées aux managers se concentre sur la compréhension des transformations, pour qu’ils puissent ensuite eux-mêmes les expliquer à leurs clients ou à leurs équipes. Nous leur apprenons à décoder l’environnement et à l’adapter à leur métier », appuie René Desbiolles, directeur des diplômes, titres et certifications bancaires.  

 

Etre motivé

 

« Les candidats qui travaillent depuis plusieurs années dans la banque mobilisent leur compte personnel de formation, le CPF, pour se préparer à de nouveaux métiers et acquérir de nouvelles compétences », reprend René Desbiolles. Si les formations permettent de rester à la page, elles nécessitent aussi un investissement qu’il ne faut pas négliger.

 

Avant de se lancer dans une formation longue, les candidats doivent bien évaluer leur motivation. « Nous rappelons aux candidats que leur entreprise doit leur libérer le temps nécessaire, mais aussi qu’un bon équilibre familial est important. Ils devront à la fois s’impliquer dans les cours, sans négliger leur travail ou leur vie de famille. L’équilibre est parfois difficile à trouver », reprend Guillaume Bihel.  « Le diplôme est ambitieux et les candidats doivent être prêts à franchir des étapes, découvrir de nouveaux domaines », prévient Jean-Michel Raicovitch.

 

* Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance, ROMA 2019, Rapport de l'Observatoire sur les Métiers et les formations des salariés de l'Assurance

 

** Association française des banques, rapport formation 2019

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Un campus 100% numérique

Un campus 100% numérique

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

492 offres d’emploi en ligne

Fermer X