emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Comment bien préparer un entretien d'embauche ?

 | par 

Comment bien préparer un entretien d'embauche ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour François Frantz, directeur général d'AC Conseil, la majorité des candidats arrivent à l'entretien en disant que le poste est fait pour eux : " Mais 80% d'entre eux le font par convenance, parce que c'est écrit dans les livres. Je leur demande donc de me donner les raisons de cette affirmation. "

Et très vite, le recruteur évalue le niveau d'explication : " L'argumentaire du candidat ne doit pas s'arrêter à un descriptif technique. Le candidat sincère parle aussi de l'environnement du poste et il est souvent gauche lorsqu'il en parle. Les silences, les gestes sont importants : celui qui n'utilise que des mots aseptise tout et ne laisse pas passer l'émotion. "

Même s'ils ne conviennent pas pour le poste, les candidats doivent repartir avec quelque chose : " Certains sont arrogants mais ce sont parfois des gens qui ont été bousculés et qui sont amers. Leurs qualités sont masquées par cette déstabilisation. Ils ne sont pas prêts pour un entretien. Au contraire, il faut leur proposer de travailler ensemble. Autre exemple : des jeunes arrivent en disant : " j'ai tout vu " et prétendent à des niveaux de salaire très élevés : il faut leur faire comprendre qu'ils doivent se dégonfler la tête car ce sont des gens brillants mais décalés. Mais après avoir fait le tour du marché, ils peuvent revenir nous voir. "

Conclusion

" Les candidats ont plus à gagner à être sincères dans leurs doutes qu'à jouer au chat et à la souris avec un recruteur, reprend François Frantz. Nous, nous pouvons les traiter avec autorité, mais l'autorité de notre métier. Mais ni nous ni le candidat ne sommes là pour nous donner des leçons. Et ni les uns ni les autres n'avons intérêt à mettre quelqu'un sur un poste qui ne lui convient pas. "

Comment ça se passe chez Balaton

" Bonsoir. Tu as passé une bonne journée ?

- Oui ", répondit distraitement Sylvain Lambert à sa femme Martine en posant sa veste dans l'entrée.

" Tiens, regarde, il y a une lettre pour toi... Elle vient de chez Novaltech : c'est peut-être une bonne nouvelle...

- C'est bizarre.

- Pourquoi ?

- J'ai appelé leur directeur des ressources humaines ce matin pour savoir où ça en était... Et il m'a dit que ça prendrait encore quelques jours... "

Entre-temps, Lambert avait ouvert l'enveloppe et déplié la lettre. Il la lit à mi-voix : " " Monsieur, en dépit du plaisir que nous avons eu à vous rencontrer, nous ne pouvons donner suite à notre échange. Nous nous permettons de conserver votre candidature dans la perspective d'un recrutement ultérieur. Veuillez agréer etc. ". Oh, merde ! "

Le visage défait, Lambert regarda sa femme : " Tu parles d'une bonne nouvelle ! Et tu crois que le DRH n'aurait pas pu me le dire tout à l'heure ? "

Sa femme tenta maladroitement de le réconforter : " Tout n'est pas perdu... Peut-être que tu ne convenais pas pour ce poste mais il te dit lui-même qu'il conserve ton dossier... "

Lambert se mit en colère : " Ne fais pas semblant de ne pas comprendre ! Tu sais très bien qu'ils mettent tous ça quand ils t'envoient un refus ! En plus, cet entretien, je l'avais bien préparé ! Pour moi, c'était dans la poche : Cramieux, tu sais, le directeur des achats de chez Novaltech..., m'a briefé quand j'ai déjeuné avec lui. Il m'avait donné toutes les ficelles pour avoir le poste... Et quand je suis arrivé à l'entretien, j'ai tout fait pour montrer que ce job était fait pour moi... Bien sûr, le recruteur m'a demandé plusieurs fois pourquoi j'étais si convaincu, mais c'est le jeu de l'entretien... A la fin, je ne savais plus trop quoi lui répondre, mais je ne pensais pas que ça porterait à conséquence... "

Lambert s'arrêta, réfléchit, puis s'exclama : " Ah, mais ça y est, j'ai compris... Il a dû demander son avis à Guillaume Martin... Tu sais, l'ancien directeur commercial de Balaton, celui que j'ai remplacé... Et comme il n'a jamais pu me supporter... "

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5222 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X