emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Comment faire face à une crise d'autorité ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Comment faire face à une crise d'autorité ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Claude Elmalih, directeur associé du cabinet Clesys, le comportement de Duchêne relève de la crise personnelle (voir ci-dessous) : " Ce genre de personne a besoin d'affirmer son autorité. Pas tellement vis-à-vis des autres, car tout le monde sait qu'il est le patron, mais pour se rassurer lui-même. " En cas de crise ponctuelle et limitée dans le temps, il faut attendre que ça passe : " Il n'y a pas de rationalité possible. La seule solution consiste à faire le dos rond. Au final, la crise retombe comme un soufflé et, bien souvent, celui qui l'a provoquée revient pour s'excuser. "

Il ne faut pas confondre cette crise d'autorité avec d'autres comportements : " Il y a l'explosion du patron après "la goutte qui fait déborder le vase". Cela couve depuis des mois : il a fait des remarques, demandé des évolutions et rien n'a bougé. Autre exemple : le petit chef qui prend plaisir à humilier. Enfin, il y a ceux qui ne supportent pas la critique et qui peuvent provoquer des frictions permanentes. Mais ceux-là passent leur temps à faire des crises d'autorité. "

Conclusion

" La crise est par nature l'affaire d'un instant, quelque chose qui ne dure pas et qui est rare, reprend Claude Elmalih. C'est un incident comportemental de quelqu'un qui a besoin de se rassurer. Mais cela ne change rien au bien-fondé ou à la légitimité des décisions qu'il prend. Les deux ou trois premières fois, les salariés récemment arrivés auront tendance à réagir, mais ensuite ils s'habitueront et feront le dos rond. Car il ne sert à rien de rajouter de la crise à la crise. En revanche, on peut aller le voir plus tard pour en discuter et se faire respecter. Mais cette discussion doit avoir lieu en privé, au contraire de la crise d'autorité qui se fait toujours en public. "

Comment ça se passe chez Balaton

" Ecoutez, Lambert, c'est comme ça ! " A l'éclat de voix de Duchêne, le directeur général de Balaton, tous les responsables de service relevèrent la tête. Depuis quelques minutes, le comité de direction ronronnait et beaucoup d'entre eux avaient perdu le fil. Lambert tenta de se défendre : " Attendez, je ne comprends pas votre réaction... On a parlé de ce sujet il y a quelques jours et vous étiez d'accord avec ma proposition... "

Duchêne le coupa brutalement : " Eh bien, je ne le suis plus ! Après tout, je fais ce que je veux dans cette entreprise... " A l'autre bout de la table, Henri Dupont, le directeur de la logistique, se pencha vers Jean-Claude Weber, le responsable du marketing : " Ben dis donc, c'est la fête à Lambert aujourd'hui... " Weber se contenta de hausser les épaules et de lâcher un " bof... "

" Attends, c'est la deuxième fois aujourd'hui que Duchêne l'attrape... Déjà ce matin, à la première heure, je l'ai entendu hurler : "Lambert, dans mon bureau, tout de suite..." " Comme Weber ne réagissait toujours pas, Dupont le relança : " ça ne te fait pas plus d'effet que ça ? "

- Oh, tu sais, ça fait dix ans que je vois régulièrement Duchêne faire des crises comme ça... Ce n'est pas bien méchant... Il suffit d'attendre que ça passe...

- Quand même, c'est pas très normal...

- Qu'est-ce que tu veux y faire ? Il est comme ça... Généralement, en plus, il revient te voir une heure plus tard pour te demander des nouvelles de ta femme et de tes enfants... Un peu gêné...

- Oui, ben, moi, je préfère la méthode de Lambert, lui au moins, il se défend... "

Effectivement, Sylvain Lambert continuait à polémiquer avec Paul Duchêne :

" On peut peut-être en rediscuter plus tard ? Je vous assure que ma solution est plus intéressante... "

Duchêne ne se contenait plus : " ça suffit ! Ma décision est prise. Passons à la suite : Bourdin, des choses sur les achats ? "

Weber y alla de son commentaire à Dupont : " Tu vois, c'est pas la solution... Lambert a tout perdu... Duchêne déteste être contrarié en public... "

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5167 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X