emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Comment ils ont décroché le job de leurs rêves

 | par Maxime Amiot

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Même en période de reprise, il faut savoir frapper aux bonnes portes pour décrocher un entretien d'embauche. Et ce ne sont pas les mêmes selon que l'on est jeune diplômé, plus confirmé ou senior. Trois cadres récemment recrutés racontent comment ils ont procédé.

Claire Bernisson 24 ans, consultante en sécurité informatique

"J'ai démarché une à une les entreprises qui m'intéressaient"

 

Diplômée de Télécom Lille en septembre 2006, Claire Bernisson aborde sa recherche d'emploi de manière classique : « J'ai mis mon CV en ligne sur des sites de recrutement et sur une quinzaine de sites d'entreprises. » Les retours sont prometteurs. Elle décroche une dizaine d'entretiens, pour des postes d'ingénieur en systèmes d'information. Las ! Aucun n'aboutit.

« Les entretiens en eux-mêmes se sont bien passés. J'ai expliqué mon parcours, mis en avant mes stages. Mais tantôt mon profil ne convenait pas, tantôt les fonctions proposées ne correspondaient pas à ce que je recherchais. » Car la jeune femme a un objectif précis : décrocher un poste de conseil en sécurité informatique, sa spécialisation d'école. Elle passe donc à la vitesse supérieure. « Je souhaitais travailler dans la région lyonnaise dont je suis originaire. J'ai décidé de démarcher les PME locales travaillant dans le secteur informatique. » Claire Bernisson établit une liste d'une dizaine de PME et fait parvenir à chacune un CV. Trois jours après chaque envoi, elle rappelle pour relancer les recruteurs.

Un activisme qui porte ses fruits : « J'ai reçu un mail d'un consultant indépendant basé à Lyon m'informant qu'un poste venait de se libérer dans une PME lyonnaise. Il m'a même transféré l'adresse e-mail du dirigeant. » La jeune femme obtient un entretien avec le directeur de XS Pôle Sécurité, entreprise de 20 salariés spécialisée dans le conseil en sécurité informatique. « Il m'a présenté leur activité et m'a tout de suite annoncé qu'il recherchait plutôt un profil senior », se souvient-elle. Qu'importe, elle s'accroche et obtient un second entretien, opérationnel, face à un consultant senior.

débutante, elle a fait preuve de ténacité

 

« Il m'a mise en situation. Il m'a demandé d'effectuer le montage d'un plan de redémarrage d'activité informatique après un sinistre majeur (incendie, panne d'électricité...). J'avais eu exactement le même test lors d'un de mes entretiens précédents ! », raconte la jeune diplômée. Répondant clairement, elle échange avec son interlocuteur durant 2h30. De quoi convaincre les dirigeants qui revoient leurs projets : Claire Bernisson est embauchée trois jours plus tard, en décembre 2006, sur un poste de consultante junior. Avec un salaire confortable de 32 000 euros bruts annuels. .

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

9005 offres d’emploi en ligne

Fermer X