emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Ingénieur de production, Travailler dans l'industrie

Comment intégrer une école d’ingénieurs ?

 | par Gwenole Guiomard

Comment intégrer une école d’ingénieurs ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Le diplôme d’ingénieurs se décroche après 5 ans d’études après le Bac. Les meilleurs cursus se suivent après une classe préparatoire mais il est aussi possible d’intégrer des écoles juste après le baccalauréat. Ou d’utiliser la voie des admissions parallèles.

Le diplôme d’ingénieur s’obtient normalement au bout de cinq ans d’études après le Bac. Le cursus est organisé en deux cycles : le cycle préparatoire, d’une durée de deux ans, suivi du cycle ingénieur, d’une durée de trois ans. Les deux années de prépa peuvent s’effectuer dans un lycée et une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE), mais aussi directement au sein de l’école d’ingénieurs ; dans ce cas, on parle de « prépa intégrée ».

Un recrutement après le Bac

Les écoles d’ingénieurs permettant un accès après le Bac sont de plus en plus nombreuses. Actuellement, près de 20 % des ingénieurs ont intégré leur école directement après le baccalauréat. De plus, près de 90 établissements proposent cette possibilité. Cette formule est particulièrement bien adaptée au système LMD qui reconnaît 3 niveaux d’études supérieures, à Bac +3, Bac +5 et Bac +8. La plupart des écoles intégrant après le Bac ont regroupé leur banque d’épreuves. C’est le cas par exemple des 18 écoles du réseau Fesic (Fédération d’écoles supérieures d’ingénieurs et de cadres). Elles proposent un concours commun aux titulaires du Bac S. 2 300 places sont offertes. D’autres établissements procèdent à un recrutement plus ouvert puisqu’ils intègrent des titulaires de Bac S mais aussi STI. Seule condition, néanmoins pour être intégré : avoir obtenu le Bac et réussir le concours d’entrée de l’école.

Un recrutement à niveau Bac +2

Il est également possible d’intégrer une école sans passer par une CPGE après un premier cursus d’études supérieures. Il s’agit des admissions parallèles qui concernent ainsi les titulaires d’un diplôme de niveau Bac +2 (Deug, DUT ou BTS) désireux d’intégrer une première année de cycle d’ingénieurs. Les admissions sur titre visent, elles, les diplômés de niveau Bac +4 (Master 1) désireux d’intégrer en deuxième année de cycle ingénieur. Les FIP (Formations d’ingénieurs en partenariat), qui ne cessent de séduire toujours plus de candidats au titre, restent un dernier choix d’orientation. Leur principe repose entièrement sur l’alternance cours théoriques/formation pratique en entreprise. La mise en place de ces formations a permis un élargissement de l’accessibilité du titre d’ingénieur par la formation continue.

L’intégration par la prépa

En lycée ou en école d’ingénieurs, le cycle préparatoire permet de consolider ses acquis scientifiques et d’acquérir les bases nécessaires pour aborder des études d’ingénieur. Son objectif principal ? Donner aux élèves la meilleure chance de réussite aux concours des écoles. La prépa en lycée demeure la voie royale. Elle dure deux ans : une année de mathématiques supérieures suivie d’une année de mathématiques spéciales. Elle ouvre les portes de tous les concours d’entrée des écoles. La filière préparatoire choisie détermine en grande partie une orientation vers un certain type d’école. Il faut déterminer clairement quelle prépa correspond à quelle filière spécialisée, tout en gardant à l’esprit qu’une certaine latitude est toujours possible en ce domaine. La « prépa intégrée » se déroule directement dans une école d’ingénieurs. Les enseignements dispensés sont moins abstraits qu’en CPGE classique car ils sont adaptés, dès la première année, à la spécialité pédagogique et technique de l’école. En outre, certaines écoles recrutent pour quatre ans leurs futurs élèves après une année de prépa. C’est le cas du groupe des Mines.

La formation continue

Tout adulte déjà engagé dans la vie professionnelle peut obtenir un diplôme d’ingénieur par la voie de la formation continue. Il existe pour cela plusieurs possibilités. Les filières Decomps (du nom de leur initiateur) appelées aujourd’hui « formation d’ingénieurs en partenariat » permettant aux salariés de se former dans des écoles en alternance. Les écoles promotionnelles (Cnam, Cesi) sont aussi spécialisées dans la formation continue. La filière Fontanet offre, elle, la possibilité aux titulaires d’un BTS ou d’un DUT possédant au moins trois ans d’expérience d’intégrer certaines écoles en 2e année de cycle. La filière DPE valide les connaissances professionnelles de toute personne de plus de 35 ans attestant au moins de dix années d’expérience.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1440 offres d’emploi en ligne

Fermer X