emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Comment prévenir efficacement son chef d'une difficulté ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Comment prévenir efficacement son chef d'une difficulté ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Bernard Cau, président de Bernard Cau Consultants, le collaborateur doit prendre son courage à deux mains : « Il doit aller voir son chef et mettre les choses à plat. Les gens n'osent pas trop car ils ont peur de se faire taper sur les doigts s'ils dérangent leur supérieur. »
Si le cadre ne le fait pas, cela risque de lui retomber dessus : « Son supérieur va lui reprocher de ne pas l'avoir alerté, même s'il était lui-même très absorbé et n'a pas été attentif aux alertes. Il risque les pires misères. Et doit donc utiliser tous les moyens à sa disposition pour toucher son chef. »
S'il n'arrive pas à obtenir un rendez-vous, il peut envoyer un mail : « L'oral est préférable car il est synonyme d'un climat de confiance. Mais l'écrit a des avantages : il est rapide, il permet de joindre le responsable où qu'il soit. Et il responsabilise : le supérieur va se sentir obligé de répondre, il ne pourra pas se dérober. »
Dans tous les cas, il faut rester courtois : « De même qu'il faut refuser de se faire engueuler parce qu'on n'a rien dit, il faut mettre les formes lorsque l'on s'adresse à son chef et faire preuve de courtoisie. Il ne sert à rien de monter au créneau. »
Conclusion
« Chacun doit assumer ses responsabilités à son niveau, reprend Bernard Cau. Or, souvent, dans les entreprises, les gens restent dans leur cadre, ils sont très spécialisés. Du coup, dès qu'un problème sort de leur spécialité, ils estiment que ce n'est pas leur affaire. Cette situation est d'autant plus fréquente qu'il y a des tensions entre les collaborateurs et leur supérieur. Si le climat est sain, le travail se fait dans l'intérêt général. »

Comment ça se passe chez Balaton ?

Lundi, chez les commerciaux
« Xavier Fournier, bonjour... »
Pensant qu'il s'agissait de l'appel d'un client, Xavier Fournier avait répondu de sa plus belle voix. Il tomba de haut lorsqu'il entendit Sylvain Lambert, son chef, hurler à l'autre bout du fil.
« Xavier, enfin, j'arrive à vous joindre !
- J'étais en ligne... »
Lambert le coupa :
« Peu importe ! C'est quoi cette histoire avec Cegateau ? Ils viennent de m'appeler ! Ils sont fous de rage !
- Ah, bon ? C'est-à-dire ?
- C'est-à-dire qu'ils menacent de rompre tous leurs contrats avec nous ! Tout ça à cause, visiblement, d'un problème de tarif qui n'a pas été réglé... »
A l'autre bout du fil, Fournier bouillonnait. Mais Lambert parlait tellement vite qu'il ne parvenait pas à le couper.
« Franchement, Xavier, le moins que je puisse dire, c'est que je suis étonné que vous ne m'ayez pas parlé de ce problème !
- Mais...
- Mais, rien ! Quand un problème de cette importance se présente avec notre premier client, j'aimerais être mis au courant... Vous vous rendez compte dans quelle situation vous nous mettez ? »
Cette fois, Fournier eut du mal à se contenir. Par trois fois, ces dernières semaines, il avait tenté d'alerter Lambert. Sans succès.
« J'ai essayé à plusieurs reprises de vous en parler... A chaque fois, vous étiez occupé ou pressé... »
Là encore, Lambert l'interrompit :
« Et, alors ? Pour un problème de cette ampleur, vous auriez dû m'obliger à vous écouter. Vous êtes quand même capable de vous rendre compte que le sujet est prioritaire... »
Fournier était profondément vexé d'entendre Lambert lui parler ainsi. Mais il avait encore un atout dans sa manche :
« Je vous ai envoyé un mail pour vous dire qu'il fallait que je vous voie en urgence... Je n'ai pas eu de réponse... »
Lambert avait perdu de son assurance :
« Ah, bon ? Attendez, je regarde mes mails... »
Fournier apprécia le silence qui suivit. Mais il déchanta vite :
« Ah ! Je comprends ! Vous n'avez pas mentionné Cegateau ! Vous savez, des mails urgents, j'en reçois 40 par jour ! »
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8904 offres d’emploi en ligne

Fermer X