emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Comment réussir son entretien annuel d'évaluation ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Comment réussir son entretien annuel d'évaluation ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Ghislaine Caire, directrice générale du cabinet Orion, l'entretien est un bon moment pour parler de difficultés : « Il faut mettre un mouchoir sur son angoisse et affronter la situation. Mais, en ayant effectué un retour sur soi et analysé ce que l'on a fait, trouvé des explications à ses échecs pour pouvoir proposer des solutions. »
Il est parfois vécu comme un examen de passage : « Lorsque le salarié n'est pas dans une relation mature avec son entreprise, il se comporte comme un enfant. Ou lorsqu'il n'a pas atteint ses objectifs car personne n'a envie d'être mis face à ses faiblesses. »
Enfin, les managers ont aussi leurs limites : « Ils sont mal à l'aise car l'entretien les oblige à formaliser et à verbaliser les choses. Dire à quelqu'un qu'il n'a pas été bon tout en lui donnant envie de faire mieux n'est pas un exercice facile. Tous n'ont pas appris à dire les choses de manière dépassionnée. »
Il peut être nécessaire de faire intervenir un tiers : « Les difficultés qu'un hiérarchique et un collaborateur ont ensemble ne sont pas toujours faciles à aborder de front. Lorsque le conflit s'est un peu gangrené, il peut être utile de faire appel à quelqu'un de l'extérieur, à la condition qu'il ne soit pas de parti pris. »

Conclusion

« L'entretien annuel est un outil formidable qui permet de mettre les choses à plat, reprend Ghislaine Caire. Il faut l'utiliser. Et les salariés devraient même en redemander au cours de l'année. L'évaluation fait partie de la relation salarié-employeur, au moment du recrutement, mais aussi en cours de route. Mais l'entretien n'est pas toujours bien utilisé : il n'est pas fait de manière systématique. En outre, comme les relations professionnelles sont, souvent, empreintes d'affectif, il est plus compliqué de dire des choses désagréables. »

Comment ça se passe chez Balaton

"Bon, dernière chose pour finir cette réunion... La DRH nous a envoyé, comme chaque année, les consignes pour les entretiens annuels d'évaluation... Il va falloir s'y mettre pour que tout soit bouclé début janvier... Regardez vos agendas et donnez-moi vos disponibilités assez rapidement... Voilà, c'est tout... »
Sur ces mots, Sylvain Lambert mit fin à la réunion hebdomadaire du service commercial. Xavier Fournier et Arnaud Du Lac s'éloignèrent assez rapidement vers leurs bureaux, tandis que Stéphane Bertier et Bérangère restaient en arrière. Cette dernière était en train de feuilleter son agenda :
« Ah, ben, voilà, j'ai du temps la semaine prochaine...
- Déjà ? Tu es pressée de le faire ?
- Bah, ce sera fait... Le plus tôt est le mieux... Je partirai en vacances l'esprit tranquille... Tu n'es pas de cet avis ? »
Stéphane Bertier fit la grimace :
« Non... on ne peut pas dire que je sois pressé de passer mon entretien d'évaluation... Surtout cette année...
- Pourquoi ?
- Ben, tu sais, avec Lambert, c'est loin d'être le grand amour... A chaque fois que je fais quelque chose, il trouve à redire... Il a toujours des reproches à me faire...
- Tu exagères... Tu le connais, Lambert, pourtant... Tu sais bien qu'il est un peu bougon... Mais si tu parles de ça avec lui à un moment où il est calme, on trouve toujours des solutions... »
Bertier secoua la tête : « Tatata... Pas avec moi, je t'assure... Même quand je remplis les objectifs qu'il m'a fixés l'année dernière, ça ne change rien... - Justement, profite de l'entretien pour parler de tout ça avec lui... C'est une bonne occasion...
- Oh, je sais très bien comment ça va se passer... Ce n'est pas le premier... Je vais avoir l'impression, comme quand j'étais à l'école, de passer en conseil de discipline... Avec le maître qui me gronde parce que j'ai fait trop de fautes à ma dernière dictée... Non, vraiment, je n'ai aucune envie ... »
Stéphane Bertier n'eut pas le temps de finir sa phrase. Sylvain Lambert était arrivé derrière eux et lançait :
« Alors, Stéphane, si on commençait par vous pour cette corvée des entretiens annuels ? »

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8666 offres d’emploi en ligne

Fermer X