emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Comment revenir sur de mauvaises habitudes prises dans l'entreprise ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Comment revenir sur de mauvaises habitudes prises dans l'entreprise ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Michel Dumont, associé d’Euro Consulting Partners, il est très difficile de revenir en arrière : « Une fois que les gens ont pris des habitudes, cela devient très compliqué. Il est beaucoup plus facile de le faire dans une entreprise qui démarre, à condition de ne pas laisser de porte ouverte.»
Il faut expliquer les raisons du rappel à l’ordre : «Il faut absolument faire de la communication et expliquer que c’est de l’intérêt de tout le monde de respecter certaines règles. Et ne pas hésiter à y consacrer du temps. Sinon, les salariés ne comprendront pas et, quelque temps plus tard, la situation reviendra à l’identique. Cela peut même devenir ingérable car, lorsque les gens se rendent compte que cela ne marche pas, ils rigolent.»
Et il faut être cohérent: «Le DRH ou celui qui s’exprime en son nom a des arguments un peu courts, alors qu’il doit s’expliquer. Et définir avec les managers un discours commun et les procédures à mettre en oeuvre. Car, le risque est que les salariés, lorsqu’ils se croiseront à la cantine, se rendent compte qu’ils n’ont pas eu le même message et les mêmes explications suivant qu’ils appartiennent à tel ou tel service. »

Conclusion

«Une remarque d’un client ou d’un collaborateur peut être un facteur déclenchant, à un moment donné, d’un coup de sang d’une direction générale, reprend Michel Dumont. Mais tout est dans la manière d’expliquer. Car la contrainte pure n’est d’aucune efficacité dans ce type de processus. Si la direction et leurs managers ne leur donnent pas de mode d’emploi, les collaborateurs le vivent mal et, par principe, résistent à la décision prise. En particulier, dans les entreprises où l’ambiance a toujours été assez bon enfant et relâchée.» 

Comment ça se passe chez Balaton

« Bon... Maintenant que vous êtes tous là... On va se faire une petite réunion... J'ai des choses à vous dire... »
Un soupir collectif s'éleva du plateau des commerciaux, lorsqu'ils entendirent les propos de Sylvain Lambert, leur chef. Ils se rassemblèrent en traînant un peu les pieds.
« Voilà... Nous avons été convoqués par Brisson, le directeur des ressources humaines, ce matin... Il voulait nous transmettre une demande de Paul Duchêne... Enfin, une décision... Celui-ci souhaiterait que les gens arrivent à l'heure désormais... Il en a visiblement assez que certains arrivent à 9 heures, d'autres à un quart, les derniers à 9h30... »
Arnaud Du Lac interrompit Lambert :
« Je ne comprends pas très bien en quoi nous sommes concernés... Il me semblait que, par définition, les commerciaux organisaient leur temps comme ils voulaient...
- Certes, certes... Il n'est pas question d'exiger que vous soyez là tous les matins à 9 heures... Tout le monde sait bien que vous avez des rendez-vous chez des clients et que vous passez beaucoup de temps sur le terrain... Par contre, lorsque vous êtes chez Balaton, il va falloir vous plier à la règle commune... Paul Duchêne ne supporte plus que les réunions programmées le matin ne commencent pas à l'heure... Ou qu'il n'y ait personne pour répondre au téléphone... Pour les clients, ça la fiche mal... »
Xavier Fournier prit un air innocent :
« Et Paul Duchêne viendra vérifier que le soir nous sommes tous partis à 18 heures ?
- Pas de mauvais esprit Xavier, s'il vous plaît... C'est la règle, il faut la respecter !
- C'est tout ce que vous aviez à nous dire ? Parce que j'ai un rendez-vous ... », demanda Stéphane Bertier en s'éloignant .
« Non, non, encore une chose... Paul Duchêne veut absolument avoir plus de visibilité sur les contacts commerciaux que nous lançons... Il va falloir lui faire du reporting plus régulier...
- Dans quel but ?
- Ça me paraît évident : mieux connaître, je pense, l'évolution des prospects pour les mois à venir....
- Et quand est-ce qu'on va faire ça ? Le matin, entre 7 heures et 9 heures ? Remarquez, comme ça au moins, on ne sera pas en retard ! » 
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5053 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X