emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile
La croissance perdure grâce aux produits de grande consommation et aux PFT (produits frais traditionnels). Le non alimentaire est quant à lui toujours en lourde difficulté.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Après une période record liée à la vague très forte d’achats de stockage en mars 2020, la situation redevient plus « normale » sur le mois d’avril. Le CA tous produits des grandes surfaces alimentaires progresse mais de façon nettement plus modérée que sur la période précédente (+3,2% vs +11,4%).

Moins de textile, plus de jouets

Même si les chiffres sont moins impressionnants, la croissance perdure grâce aux produits de grande consommation et aux PFT (produits frais traditionnels). Le non alimentaire est quant à lui toujours en lourde difficulté, notamment à travers le rayon textile dont le CA s’érode de près de 50% sur le mois d’avril. A noter que les rayons jardinerie et jeux/jouets profitent à l’inverse de la période de confinement.

Les hypermarchés sont boudés, les surgelés sont préférés

Lorsque les Français entament leur 3ème semaine de confinement, ils apprivoisent leurs nouvelles routines. Le E-Commerce prend une avance considérable en matière de croissance quand les « petits » magasins physiques (proxi, supermarchés,) restent rassurants pour les Français.
 Les hypermarchés sont boudés : les paniers explosent mais le trafic chute lourdement, pénalisant au final les ventes. Enfin, la consommation de « confinement » s’analyse plus distinctement : l’épicerie, en tête, reste très dynamique grâce notamment à l’engouement pour le fait maison mais laisse sa place de n°1 au frais au sein duquel la forte dynamique des surgelés restera un fait marquant du confinement. 

L’hygiénisme continue, comme en mars

Le soin du linge est pénalisé par la période et le rayon hygiène-beauté est quant à lui handicapé par la non réalisation des opérations beauté. A noter néanmoins que les catégories liées à une forte poussée de « l’hygiénisme » continuent de fortement progresser (javel, gants, nettoyants…). Les liquides, à travers notamment les alcools, confirment ne pas profiter du confinement.

Non les prix n’ont pas augmenté en avril

Même si les Français ont le sentiment très vif que les prix ont augmenté, ça n’est pas le cas, l’inflation est nulle sur avril. Les paniers plus gros (pour compenser la baisse de fréquence et absorber le report des repas de la restauration), les changements de circuits fréquentés et de types de produits achetés imposés par la situation, ainsi que les promotions moins importantes, nourrissent le sentiment de cherté que ressentent les acheteurs. 
Source IRI

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le data scientist, cet as des maths au service du business

Le data scientist, cet as des maths au service du business

Consultant en PLM : c’est quoi ce métier ?

Consultant en PLM : c’est quoi ce métier ?

Chief data officer : c’est quoi ce métier ?

Chief data officer : c’est quoi ce métier ?

La Fédération française du bâtiment mise sur l’apprentissage

La Fédération française du bâtiment mise sur l’apprentissage

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1855 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

BODY MINUTE Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X