emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Coronavirus : la MAIF rend 100 millions d’euros à ses assurés

 | par Nathalie Perrier

Coronavirus : la MAIF rend 100 millions d’euros à ses assurés
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Depuis le confinement, le nombre d’accidents de la route est en chute libre. La Maif a décidé de faire un geste envers ses assurés et de leur rembourser une partie des cotisations.

C’est un geste qui devrait être apprécié par les assurés. Depuis le début du confinement, la mutuelle d’assurance la Maif a constaté une chute de la sinistralité d’environ – 75 %. Elle a donc « de prendre part à l’effort de solidarité collectif » en remboursant une partie des cotisations d’assurances automobiles à 2,8 millions d’assurés.
 
Au total, plus de 100 millions d’euros vont être redistribués à 2,8 millions assurés pour leur automobile, pour environ 3,6 millions de véhicules. A l’échelle de l’assureur, ces 100 millions d’euros représentent près d’une année de résultat net.
 
« La Maif décide de prendre part à l'effort de solidarité collectif par un geste très fort » avec « l'économie estimée sur huit semaines par la mutuelle compte tenu de la baisse de la sinistralité automobile de 75 % à 80 % qu'elle enregistre à hauteur d'un peu plus de 100 millions d'euros, redistribués à 2,8 millions de sociétaires (assurés Maif) pour environ 3,6 millions de véhicules », explique l'assureur.
 

30 euros par véhicule

 
Pour faire ses calculs, l’assureur niortais a pris pour base un confinement d’une durée de huit semaines. Pour les sociétaires, cette initiative représente un gain d’un montant forfaitaire de 30 euros par véhicule assuré.
 
Les assurés pourront conserver cette somme, mais l'assureur les encourage « reverser cette somme sous forme de don » via une plate-forme dédiée pour des soutiens aux hôpitaux (Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France), la recherche (Institut Pasteur) ou la solidarité (Secours populaire).
 
L'assureur fait également un geste envers ses salariés. Alors que la majorité d’entre eux sont au chômage partiel, il a choisi de maintenir les salaires à 100 % sans avoir recours à l'aide d'Etat, une mesure qui représente un coût pour l'entreprise d'environ 15 millions d'euros.
 
>> A lire aussi
_ Coronavirus : l'assurance débloque 200 millions d'euros

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

518 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X