emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Coronavirus : la solidarité entre entreprises est-elle au rendez-vous ?

 | par Nathalie Perrier

Coronavirus : la solidarité entre entreprises est-elle au rendez-vous ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Face à la crise économique consécutive à l’épidémie de coronavirus, toutes les entreprises ne jouent pas le jeu. Les saisines du médiateur des entreprises ont très fortement augmenté.

Non respect du délai des paiements, ruptures de contrat… Toutes les entreprises ne font pas preuve de la même solidarité face à la crise économique liée à l’épidémie de coronavirus. La preuve ? Les saisines du Médiateur des entreprises et de ses 60 relais sur le territoire sont 10 fois plus nombreuses depuis le début de la crise ! « De 60 sollicitations par semaine en moyenne, nous sommes passés à 600-650 », indique Pierre Pélouzet, Médiateur des entreprises, à la Délégation aux entreprises du Sénat.

 

Le Médiateur des entreprises, placé auprès du ministre de l'Économie et des Finances, propose un service de médiation gratuit, rapide et confidentiel à tous les acteurs économiques. Il est doté d’une équipe de 60 médiateurs expérimentés sur tout le territoire et obéit à des règles strictes de confidentialité, neutralité, indépendance et impartialité. Toutes les entreprises peuvent saisir le Médiateur en ligne en cas de différend avec une autre entreprise dans l'exécution d'un contrat ou dans le cadre de la commande publique. Il est aujourd'hui en première ligne pour tenter de régler les différents problèmes.

 

Délais de paiement rallongés

 

Les sénateurs ont relayé les nombreuses difficultés identifiées sur le terrain, qu’il s’agisse des problèmes des loyers commerciaux difficiles à honorer, de ruptures de contrats particulièrement nombreuses et brutales dans les secteurs du tourisme, de l’évènementiel et de la culture, des problèmes rencontrés par les commerçants, le BTP, les transporteurs routiers…

 

Au premier rang des déconvenues figurent les délais de paiement, fortement rallongés… « Je ne suis pas étonnée que les problèmes de respect des délais de paiement figurent au premier rang des saisines du Médiateur, à hauteur de 60 % !, commente Elisabeth Lamure (LR-Rhône), présidente de la délégation aux entreprises du Sénat. De nombreuses entreprises, surtout des PME-TPE, témoignent être saisies à la gorge à cause du non-respect des engagements de paiement de leurs clients… ».

 

Au début de la crise, l’effet de sidération a provoqué des comportements de deux types. Certaines entreprises, comme certains citoyens, ont eu des comportements exemplaires ; d’autres, des comportements autocentrés, quand bien même cela pouvait leur nuire à plus long terme. « Une entreprise devrait pourtant ménager ses fournisseurs et clients, d’autant qu’elle a besoin d’eux pour poursuivre sa propre activité… », souligne Pierre Pélouzet.

 

"Les petites entreprises ne doivent pas payer l'addition"

 

Pour autant, tout n’est pas noir. Selon le Médiateur des entreprises, la solidarité commence à être au rendez-vous. « La compréhension par les entreprises de leurs intérêts communs et des difficultés rencontrées par leurs partenaires commerciaux dans le contexte actuel s’améliore. Les comportements critiquables de certaines entreprises sont rentrés dans l’ordre ».

 

Du côté des marchés publics, l’État a supprimé les intérêts de retard prévus sur les marchés publics mais des difficultés subsistent avec certaines collectivités territoriales. Les entreprises sont par ailleurs de plus en plus rassurées par l’amélioration dans la mise en œuvre des dispositifs publics de soutien.

 

Pour leur venir en aide, le Médiateur des entreprises s’est organisé. Les problèmes d’assurance-crédit sont traités dans le cadre du comité de crise mis en place avec le Médiateur du crédit. Un médiateur dédié aux problèmes des loyers commerciaux sera par ailleurs nommé. Enfin, les fautifs seront sanctionnés : la garantie de prêt apportée par l’État pourrait être retirée aux entreprises ne respectant pas leurs délais de paiement

 

Elisabeth Lamure « se réjouit que la médiation puisse aider à développer l’intelligence collective, indispensable pour sortir par le haut de cette crise sans précédent. Bon sens et solidarité entre entreprises doivent prévaloir. Les petites entreprises ne doivent pas payer l’addition. Elles sont des maillons essentiels dans la remise en route fiable des filières économiques ».

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Un campus 100% numérique

Un campus 100% numérique

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8975 offres d’emploi en ligne

Fermer X