emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

De nouveaux réservoirs à exploiter

 | par Sabine Germain

De nouveaux réservoirs à exploiter
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les sociétés d'assurances ont d'importants besoins de recrutement, alors que le marché du travail, déjà tendu sur certains postes, est appelé à devenir de plus en plus concurrentiel. Les employeurs doivent innover pour attirer les candidats.
 BIENVENUE À BORD !

« Le marché du travail étant de plus en plus tendu, nous devons aller chercher les candidats pour leur faire découvrir nos métiers », explique Bertrand Bottois, directeur du recrutement d'Axa France. Sur les 1 400 collaborateurs que le groupe prévoit d'intégrer cette année, plus de la moitié sera affectée au commercial : « De nombreuses entreprises recherchent les mêmes profils que nous, des jeunes de niveau bac + 2, même si nous considérons que cette formation n'est pas impérative et que l'expérience ou la personnalité peuvent faire la différence. » Pour « aller chercher » ces candidats, Axa a lancé au printemps un « bus du recrutement » sur les routes de France : ce bus a fait escale dans cinq villes d'Île-de-France, cinq de l'Ouest et cinq du Sud-Ouest. Sa venue était annoncée par les partenaires locaux (ANPE, Apec, mairies) et la presse régionale. Résultat : « Nous avons accueilli près de 250 candidats et récolté des CV intéressants. » Mais l'essentiel n'est pas là : « Nous avons surtout voulu faire parler de nous autrement. »


 

Chaque année, TNS-Sofres sonde les jeunes diplômés pour établir le palmarès de leurs entreprises préférées. Jamais un assureur n'est entré dans ce classement. Qu'ils sortent d'école de commerce ou d'ingénieur, les jeunes plébiscitent les cabinets de conseil, les banques et les marques industrielles (Renault, EADS), de la grande consommation (Danone, L'Oréal) ou du luxe (LVMH). Mais ils n'ont jamais cité Axa, Generali ou Groupama comme l'une de leurs entreprises préférées.

Un secteur trop compassé pour faire rêver

Les assureurs sont pourtant loin d'être des employeurs indignes. Au contraire. Bien des activités (de services notamment) pourraient s'inspirer de leur culture sociale ! Le problème, c'est qu'ils ne font pas rêver les jeunes. A-t-on jamais vu un enfant dire : « Quand je serai grand, je serai pompier, cosmonaute ou assureur ? »
Sans prétendre faire fantasmer les foules, l'assurance va devoir travailler son image et renforcer son attrait : ses besoins en recrutement sont en effet considérables. Groupama (26 000 salariés en France) bouclera ainsi l'année 2007 en ayant intégré 2 000 nouveaux collaborateurs (dont 400 cadres). Axa France (23 000 salariés) prévoit de recruter 1 400 salariés (dont 250 cadres) cette année ainsi que durant les cinq ou six ans à venir. Le groupe Aviva (5 200 salariés) annonce de son côté 600 recrutements en CDI pour la seule année 2007 (lire p. 40).
Côté mutuelles, la GMF (5 660 salariés) crée 170 emplois chaque année depuis trois ans et le solde entre les entrées et les sorties devrait rester largement positif durant les deux ans qui viennent. AG2R (4 385 salariés) intégrera cette année une soixantaine de cadres et 130 non-cadres, et son plan de recrutement est similaire pour 2008. Les courtiers ne sont pas en reste : Marsh (900 salariés, dont deux tiers de cadres) recrute chaque année entre 80 et 100 personnes. April (560 salariés) terminera l'année 2007 en ayant intégré une dizaine de cadres et une quinzaine de non-cadres.
L'ensemble de la profession recrute chaque année entre 2 500 et 3 000 cadres. Or, le marché du travail des cadres est proche du plein emploi : le taux de chômage moyen de la catégorie s'élève à 4,5 %. Pour certains métiers (lire p. 45), la pénurie de profils qualifiés est patente. Les employeurs, qui ont eu l'habitude d'être tout-puissants, vont devoir apprendre à courtiser les candidats. Et, surtout, à aller à leur rencontre. C'est ce qu'à fait Axa France en affrétant un « bus du recrutement », qui a sillonné une quinzaine de villes de France (lire page suivante). Une initiative originale aujourd'hui, mais sans doute banale demain. Les assureurs vont en effet devoir faire preuve d'imagination pour surmonter le handicap que représente une image un peu compassée.

Si tu ne vas pas à l'assurance, l'assurance ira à toi

Premier axe, déjà largement exploré par les employeurs : les relations avec les écoles. « Même très connue, une marque employeur ne suffit plus, note Thierry Carlier-Lacour, directeur associé du cabinet de recrutement Humblot Grant Alexander. Les assureurs doivent aller au-devant des jeunes diplômés en développant des partenariats avec les écoles. » Et pas seulement dans les filières relevant de leur domaine de prédilection : les employeurs ont intérêt, à l'instar de la GMF, à élargir leur horizon. « Pour recruter des conseillers de clientèle, tous nos concurrents se focalisent sur des jeunes de niveau bac + 2 en assurance, banque ou carrières commerciales, explique Isabelle Eckhout, directrice des ressources humaines de la mutuelle. Nous avons pris le parti de nous ouvrir à d'autres filières : nous recrutons des jeunes diplômés des filières comptables, par exemple, que nous formons aux métiers de l'assurance pendant un an en alternance. » Certains profils restent toutefois difficiles à approcher : « Un ingénieur ne pensera jamais à l'assurance, alors que nous avons de belles carrières à lui proposer », constate Bertrand Bottois, directeur du recrutement d'Axa France.

Une semaine pour recruter, un jour pour se rencontrer, sept minutes pour convaincre

Les forums et autres salons du recrutement constituent aussi des réservoirs de candidatures très prisés des assureurs. « Nous nous inscrivons dans une logique de proximité et d'interactivité avec les candidats en nouant des partenariats avec les écoles et en participant à des forums de recrutement, explique Dominique Barbier, directrice des ressources humaines d'AG2R. Nous en profitons pour promouvoir notre culture de la diversité : nous avons ainsi participé au premier Salon de la diversité et du premier emploi l'an passé, et nous travaillons avec l'association Tremplin, qui favorise l'intégration professionnelle des personnes handicapées. » Les assureurs se mettent également à lancer leurs propres manifestations : Axa France organise ainsi chaque année, au printemps et à l'automne, deux « semaines du recrutement » durant lesquelles toutes les équipes sont mobilisées pour faire découvrir les métiers de l'assurance et les carrières proposées par le groupe.
Pour attirer des conseillers sur le segment de clientèle des particuliers, certaines caisses régionales de Groupama ont monté une opération Recruter en un jour. April organise, le 25 octobre prochain, une journée de rencontres : les candidats seront accueillis à l'Aprilium, le nouveau siège du groupe lyonnais, où ils découvriront les différents postes à pourvoir et la réalité quotidienne des métiers de l'assurance au travers de petits films. Ils seront également invités à participer à une opération de « speed recrutement » : sept minutes pour se présenter, échanger avec un responsable du recrutement... et plus si affinités.

Le savoir-faire des unes profite aux autres

Le principal vecteur de recrutement reste les sites Internet dédiés. Axa France a orchestré une campagne de communication de grande ampleur pour accompagner le lancement de son nouveau site. De même, Groupama a investi lourdement pour rénover le sien, « qui présente et actualise en temps réel tous les postes proposés par les 56 entreprises du groupe », explique Isabelle Calvez, la directrice des ressources humaines. Résultat : le site rénové a recueilli près de 11 000 candidatures en trois mois !
Dominique Barbier, la directrice des ressources humaines d'AG2R, reste toutefois lucide : « Les perspectives de carrière offertes par les sociétés d'assurances sont encore méconnues du grand public. Le secteur de l'assurance doit continuer à développer sa communication pour se faire connaître en tant qu'employeur. » Un constat qui ne l'empêche pas de faire preuve d'optimisme : « Les banques savent bien mieux communiquer. Ce qui finit par nous servir : en assurant la promotion de leurs produits d'assurance, les banques nous valorisent aussi ! » Juste retour des choses...

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4967 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X