emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Deloitte dévoile comment une femme peut devenir dirigeante

Deloitte dévoile comment une femme peut devenir dirigeante
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Américaines ou françaises, le cabinet Deloitte s’est penché sur le parcours de 130 cadres supérieures se voyant ouvrir les portes du Comité exécutif. Comment y sont-elles arrivées ?

Au maximum, les entreprises du Cac 40 comptent 25 % de femmes dans leur comité exécutif. Au minimum, elles ne sont tout simplement pas présentes. 12 entreprises du Cac 40 ont en effet un comité exécutif exclusivement masculin. Pas facile donc pour une femme de se faire une place dans les instances de direction. Mais pas impossible non plus. Une étude du cabinet Deloitte s’est penchée sur la carrière de 130 cadres supérieures travaillant dans 6 sociétés d’envergure internationale françaises ou américaines et proches de cette instance de direction. Pour se voir ouvrir les portes du Comex, comment faut-il s’y prendre ?

 

Pas de régime particulier

Déjà, il ne faut pas vraiment attendre qu’on vienne vous chercher. « L’évolution vers le Comité Exécutif est aujourd’hui beaucoup plus le résultat d’une démarche personnelle proactive que de sollicitation par la hiérarchie » pointe Deloitte. 76 % des femmes cadres supérieures sondées déclarent en effet avoir pris l’initiative de postuler pour un nouveau poste au cours des 5 dernières années. La loi Copé-Zimmerman, voté en 2011, et imposant aux entreprises cotées d’avoir au moins 20 % de femmes d’ici 2014 dans leur conseil d’administratif ne semblent pas vraiment changer les pratiques et pousser les entreprises à s’intéresser particulièrement à la promotion des femmes. En effet, « seulement 31 % des personnes interrogées pensent que les critères de diversité au sein du comité exécutif existent et sont effectivement mis en pratique » note l’étude avant d’ajouter : « en l’absence de mesures fortes et innovantes, les femmes s’appuient en majorité sur les réseaux de femmes au sein de leur entreprise ».

 

Changer de poste

Ensuite, les femmes qui grimpent au sein de l’entreprise ont un parcours particulièrement riche. En majorité, elles ont changé entre 3 et 6 fois de postes depuis qu’elles sont dans l’entreprise. Et elles y sont pour 88 % d’entre elles depuis moins de 25 ans. Tout se joue à ce moment-là. Car « après 25 ans d’ancienneté, les chances d’accéder au Comité Exécutif diminuent significativement » observe Deloitte. Pour résumer, elles ne se sont donc pas éternisées plus de 4 ans dans chacun des postes avant de demander une promotion. Ensuite, il y a poste et poste. Pour se rapprocher de la sacro-sainte instance, il faut occuper une fonction dans le cœur de métier de l’entreprise. Les femmes occupant une fonction support ou ayant développé une expertise particulière ont nettement moins de chance de pouvoir un jour se voir ouvrir les portes du Comex.

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4912 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X