emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution

des emplois à tous le s rayons

 | par NATHALIE TRAN

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
La distribution a retrouvé son optimisme. En 2007, les enseignes ont accéléré les créations de postes et embauché à la hausse. Une embellie tout particulièrement favorable à la mobilité des cadres du réseau.

Encore 10 nouvelles ouvertures de magasin cette année chez Norauto, 15 à La Grande Récré, 20 chez Nocibé, 30 chez Kiabi, 45 chez Picard... Toujours portées par la croissance, les enseignes poursuivent leur expansion sur un mode régulier. Certaines accélèrent même la cadence, telle Sephora, qui a quasiment triplé le nombre de ses implantations, passant de 7 en 2006 à 20 en 2007. L'enseigne de cosmétique envisage de continuer sur le même tempo en 2008 et 2009. Les réseaux ont repris confiance et créent des emplois au même rythme qu'ils multiplient les points de vente !

« Nous sommes dans une logique de croissance, avec des recrutements à la hausse. La tendance constatée en 2006 s'est confirmée au premier semestre 2007 », déclare Anthony Buchenet, executive manager senior chez Michaël Page. Sur ses 900 embauches prévues cette année, Sephora compte une quarantaine de directeurs de magasin, 140 managers de rayon et conseillers de vente. L'enseigne de prêt-à-porter Kiabi, qui avait déjà recruté en 2006 200 directeurs et managers des ventes, annonce quant à elle un objectif de 300 nouveaux collaborateurs d'ici à la fin de l'année. Mieux encore, Ikea multiplie par cinq le nombre de ses créations de postes : le géant du meuble doit ouvrir quatre magasins sur la fin de l'année, ce qui devrait porter les embauches à 1 500 contre 300 en 2006.

Côté discounters, c'est toujours le beau fixe. À titre d'exemple, Lidl va offrir cette année 800 postes dans ses nouveaux magasins. Le distributeur allemand va créer par ailleurs deux directions régionales, qui accueilleront 200 nouveaux salariés.

Enfin, les distributeurs alimentaires poursuivent leur remontée. « Quel que soit le format, les enseignes sont reparties depuis 2005 dans une dynamique de créations d'emplois », confirme Stéphanie Baranès, chef du service social de la FCD. Champion, notamment, compte deux supermarchés intégrés de plus et ouvre 1 300 postes supplémentaires.

 

À la recherche de sang neuf

Si le réseau absorbe la majeure partie des embauches, les cabinets de recrutement ont néanmoins vu arriver sur leur bureau un plus grand nombre d'offres qu'à l'accoutumée pour des postes liés au merchandising, à la logistique, au marketing et surtout aux achats. Chez Cdiscount, entre 15 et 20 acheteurs seront intégrés cette année. Castorama compte également mettre l'accent sur les postes au sein de sa centrale d'achats... Les entreprises consolident par ailleurs leurs services généraux, ce qui génère des recrutements au sein des maisons mères. « En cinq ans, le siège est passé de 100 à 200 personnes. Cette année, nous renforçons encore nos structures centrales, notamment nos services juridiques, comptables et informatiques », souligne Michel Lemblé, DRH de Lidl.

Autre grande tendance constatée en 2007, les entreprises qui avaient beaucoup recruté en interne, notamment pour des raisons de coût, semblent avoir compris les limites de la consanguinité. Auchan, qui jusqu'ici s'était montré très attaché à privilégier la promotion interne, a créé l'événement en annonçant l'ouverture de près de la moitié de ses postes de chefs de secteur au recrutement externe. Des postes jusqu'ici pourvus par les chefs de rayons maison. Castorama avoue lui aussi se tourner vers l'extérieur pour trouver « des profils évolutifs ayant la passion du commerce et du client ».

Bref, ça bouge tous azimuts ! Avec pour résultat de cette effervescence un marché extrêmement tendu, tout particulièrement sur les fonctions terrain d'encadrement. Les grands gagnants de l'année étant les cadres confirmés. Dans certaines régions, Lidl reconnaÎt avoir du mal à trouver de bons responsables réseaux. Chez Alinéa, les postes de chefs de secteur sont les plus difficiles à pourvoir. Mais ce sont incontestablement les profils de directeurs de magasin et de directeurs régionaux de loin les plus convoités. Pour preuve, les offres de postes de directeur de magasin déposés à l'Apec entre janvier et juin ont progressé de 13 % sur la même période en un an, passant de 4 628 à 5 522.

« Les entreprises ont repris confiance et cela se ressent sur les embauches. Depuis un an, le recrutement des cadres de la distribution est en hausse », constate Pierre Lamblin, directeur études et recherche de l'Apec. Le nombre d'offres d'emploi a progressé deux fois plus vite que pour l'ensemble des secteurs réunis. Alors que la progression atteint 19 % entre juin 2006 et la fin mai 2007 tous secteurs confondus, elle est de 42 % pour la seule distribution. Un rythme de progression très élevé, favorable à la mobilité.

 

Faire preuve d'imagination

Le vent les portant, les salariés deviennent moins frileux. Après cinq années de repli où ils sont restés bien au chaud dans leur entreprise, les voici tentés par l'appel du large. « Les candidats se remettent à l'écoute du marché, mais ils recherchent d'abord un partenariat, une relation donnant-donnant avec l'entreprise. Ils veulent s'identifier aux valeurs de l'enseigne et raisonnent en termes de projet et de contenu de poste », nuance Anthony Buchenet (Michaël Page). « Cela devient plus difficile pour les entreprises de recruter. Non seulement leur politique de recrutement et de fidélisation va devoir évoluer, mais aussi principalement les qualités managériales des encadrants afin de retenir leurs équipes, affirme Maryvone Labeille, PDG de Labeille Conseil et Présidente de Syntec Recrutement. Elles vont aussi devoir faire preuve de toujours plus d'imagination pour attirer les potentiels. »

Aussi, pour rester dans la course, les distributeurs affûtent leur dispositif de ressources humaines. À commencer par Monoprix, qui, depuis deux ans, multiplie les postes de responsables RH. En un an, ceux-ci ont doublé. Alinéa vient de nommer cette année un chargé de recrutement France et des responsables RH sur ses plus gros magasins. Chez Redcats Group, l'encadrement est lui aussi impliqué dans cette traque aux compétences et a reçu un Guide de l'entretien pour mieux déceler les talents. C'est aussi le cas chez Toys ' R ' Us, où tous les managers sont désormais formés aux techniques de recrutement. Certaines entreprises ont même institutionnalisé la cooptation, faisant ainsi de la chasse au candidat idéal l'affaire de tous. Sephora et Norauto, par exemple, y ont recours. D'autres, comme le Printemps, y songent...

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1747 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X