emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Développement personnel : "Je ne suis pas à l'aise dans les cocktails"

 | par Marie-José Gava

Développement personnel : Je ne suis pas à l'aise dans les cocktails
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les conseils de Blanche de Kersaint, une pro des modanités

Salons professionnels, vernissages, inauguration d'une nouvelle entreprise... Le cocktail est un moment rêvé pour nouer contact avec de nouveaux clients, mais... un cauchemar lorsque l'on ignore les règles du savoir-vivre. C'est en effet un exercice périlleux où l'on est jugé dès les premières minutes, qui, parfois, peuvent être les dernières...

Adoptez une attitude princière


Le cocktail est un sport épuisant. Gare, on a l'oeil sur votre allure ! Soignez votre look : tailleur classique pour les femmes, costume sombre pour les hommes. Ne tombez jamais la veste ; vous veillerez à la laisser fermée, à l'exception du bouton inférieur, afin de ne pas paraître guindé. Adoptez une attitude décontractée, mais pas relâchée : maintenez le buste droit, évitez bras croisés, air pincé, pieds en dedans et mains dans les poches. Las ? Ne vous dandinez pas d'une jambe sur l'autre. Essayez cette astuce des Britanniques, grands professionnels des cocktails : genoux imperceptiblement fléchis, séant contracté, vous tiendrez sans crampe pendant des heures. Ne restez pas planté près du buffet ; vous passeriez pour un gougnafier. Tout l'art est de picorer de-ci delà, tout en conversant courtoisement. Enfin, pensez à ne jamais tenir votre coupe de champagne glacée de la main droite. Lors des présentations, votre poignée de main refroidirait votre vis-à-vis. Très déplaisant pour un premier contact!

Nouez contact sans précipitation
 

Vous repérez, parmi des invités, un interlocuteur haut placé ? Ne vous précipitez pas bille en tête pour vous présenter. Interrompre une conversation, la plus futile soit-elle, est affreusement mal vu. Insistez du regard, et attendez, sans trépigner, que l'on vous convie à vous joindre au cercle. Plus efficace : partez à la chasse de celui qui a suffisamment d'influence pour vous introduire au sein du petit groupe. Une fois intégré, ne restez pas " scotché " toute la soirée à un invité, fussiez-vous à l'aise en sa compagnie ou que son affaire vous motive. A vous de trouver la formule appropriée pour prendre congé, sans grossièreté : " Veuillez m'excuser, je viens d'apercevoir Monsieur Untel avec qui je dois absolument m'entretenir. Nous nous revoyons plus tard... ". Bien sûr, ne vous sentez pas obligé d'honorer votre promesse... Autre formule consacrée : " Souhaitez-vous que je vous présente mon ami Jacques-Henri qui revient lui aussi d'Australie ? " Le contact noué, laissez vos hôtes ensemble et le tour est joué.

Respectez les règles de la présentation
 

Pas de présentation à la hussarde : ne sortez pas illico votre carte de visite ! Annoncez votre nom, votre fonction, le cas échéant, votre lien relationnel avec l'hôte de la cérémonie. Quelques banalités d'usage sur le temps, le traiteur ou la circulation permettront d'entamer la conversation : " J'ai eu un mal fou à trouver un taxi ce soir ! " Si vous devez présenter simultanément plusieurs invités, la bienséance impose le respect de certains critères. Présentez d'abord un homme à une femme, puis les plus jeunes aux moins jeunes. Enfin, les " moins importants " aux plus importants. Le statut a le dessus sur le sexe et l'âge ; l'âge a le dessus sur le sexe. En général, c'est à la personne la plus haut placée, la plus âgée ou de sexe féminin, de tendre la main à la personne qu'on lui présente. A défaut, on se contentera d'incliner à peine la tête en signe de déférence. Enfin, saluez votre hôte avant de vous éclipser. Sinon, envoyer-lui en grande diligence, un petit mot de remerciements.
 

 

SI LA DISCUSSION DÉRAPE... Trois bévues à éviter

Dans un cocktail, ne cherchez pas à passer pour un érudit ; s'il y a un lieu où l'on n'est pas jugé sur sa culture, c'est bien celui-ci ! N'abordez pas les sujets liés à la vie privée, ne déballez pas vos opinions ni vos petits soucis. Retenez deux règles d'or. Primo, ne parlez de rien. Secundo : pour vous, tout va très bien. Un " bogue " ? Voici trois conseils pour réagir.

Un trou de mémoire
 

Impossible de connaître ou de se rappeler du nom de tous les invités. Un hôte vous salue de loin ? Feignez bien sûr de le reconnaître, esquissez une petite mimique, puis continuez à converser et l'incident diplomatique sera évité. L'affaire est plus délicate si, au moment des présentations, le nom de votre vis-à-vis vous échappe. A défaut de trouver dans le groupe un relais qui vole à votre secours, excusez-vous platement : " Pardonnez-moi, je suis vraiment confus... "

Un impair
 

Pour éviter de présenter deux ennemis jurés sans le savoir - gaffe classique - tenez-vous au courant de l'actualité avant le jour J : mésententes professionnelles, divorces, imbroglio entre associés, etc.

Une plaisanterie
 

Ne vous esclaffez pas bruyamment au moindre bon mot de votre interlocuteur, histoire de le flatter. Exprimez un discret " Ah, ah, ah ! ", même si vous trouvez l'humour de votre vis-à-vis très défraîchi.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8957 offres d’emploi en ligne

Fermer X