emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Devenir ingénieur par la formation continue

 | par 

Devenir ingénieur par la formation continue
Anne Thiercy, directrice de la formation continue à l’Ecole nationale supérieure d'Arts et Métiers (Ensam).
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Il existe de nombreuses voies pour décrocher, par la formation continue, un diplôme d’ingénieurs. Malheureusement, seules quelque 1200 personnes décrochent le précieux sésame chaque année. Ce n’est pas assez.

 

Il n’y a que l’embarras du choix. Pour un technicien supérieur, il existe au moins 6 voies différentes – et une cinquantaine d’établissements - pour décrocher un diplôme d’ingénieurs par la formation continue. Il s’agit, dans l’ordre d’importance du nombre de diplômés annuel, du Cnam et de sa formule hors temps de travail diplômant quelque 700 personnes par an, de la filière Fontanet en 2 cycles, de la filière Decomps par apprentissage et formation continue, de la filière DPE, de la VAE pour décrocher un diplôme par la validation des acquis ou du Cesi.

Pourtant, malgré cette profusion de possibilité de formation, le nombre de diplômés par cette voie ne représente que 1200 personnes, tout au plus, par an. Un faible pourcentage par rapport aux quelque 35 000 diplômés ingénieurs en 2014. Les causes sont nombreuses. Ainsi, l’état préfère privilégier les bas niveaux de qualifications. De plus, les entreprises hésitent à laisser partir en formation leurs bons techniciens supérieurs et rechignent à les augmenter le cursus obtenus… Enfin, les financements peuvent paraître compliqués et les études sont longues.

 

Le frein principal est psychologique

Aujourd’hui, la donne a cependant un peu changé. En effet, les écoles d’ingénieurs font des efforts pour développer ses filières en formation continue. Le nombre de cursus ouverts était de 71 en 2009 pour tomber en 2011 à 49. Depuis 2012, ce chiffre remonte car la commission des titres d’ingénieurs a assoupli les conditions d’ouverture de cursus en formation continue. D’autre part, si le principal frein est psychologique, il existe de nombreuses aides au sein des établissements pourvoyeurs de formation continue pour futurs ingénieurs. Au Cesi, par exemple, un département a pour mission de trouver des solutions pour financer le cursus. Une personne est aussi chargée de vérifier que le candidat dispose des compétences pour suivre ce cursus de haut niveau. A l’UTT (Université de technologie de Troyes),  Guillaume Ducellier, responsable du service Relations Formation Entreprises rappelle les principaux écueils rencontrés par les stagiaires de la formation continue se destinant à décrocher un titre d’ingénieurs. « J’en dénombre  deux principaux, précise-t-il : la difficulté de faire coïncider sa vie professionnelle et sa vie étudiante et la capacité à se remettre en cause et à s’investir sur le projet de formation. Mais, compte tenu de l’accompagnement que nous proposons, le taux d’échec est faible avec 20 % d’échec en VAE et 10 % en reprise d’études ».

 

« Jamais simple de tout conjuguer »

Pour réussir ce cursus, le candidat  doit aussi l’adapter à ses besoins. Si la formation est à réaliser sans l’aval d’un employeur ou au chômage, il faudra se rapprocher de système de type Validation des acquis de l’expérience avec des financements par le congé individuel de formation. Si l’employeur soutient, il faudra négocier avec lui pour qu’il finance le plus possible.  « Ce n’est jamais simple de tout conjuguer et de contacter son employeur et de voir avec son OPCA les possibilités de financement, conclut Anne Thiercy, directrice de la formation continue à l’Ensam, l'Ecole nationale supérieure d'Arts et Métiers. Le candidat devra avant tout être motivé ».

« Il faut oser »

Jean-Louis Allard est directeur de l’Ecole d’ingénieur du CESI et correspondant « formation continue » à la CDEFI, conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs.

« Mon conseil à un jeune technicien supérieur souhaitant décrocher un diplôme d’ingénieur par la formation continue ? Oser. Il faut oser. Les jeunes – et les moins jeunes – ne se rendent pas compte que le besoin d’ingénieurs est important. L’offre de cursus de ce type est immense. Mais le flux de diplômés ingénieurs en formation continue baisse. C’est lié à la conjoncture et à la frilosité des entreprises à financer ce type de parcours. Il existe aussi des problèmes de financement, une incertitude sur l’emploi, la peur de faire le grand saut d’une formation lourde. Il faut donc oser. Un technicien supérieur réussissant bien en entreprise dispose de toutes les chances de réussir une formation d’ingénieur. Il pourra ainsi dépasser le plafond de verre existant et séparant le technicien supérieur de l’ingénieur. Enfin, ce type de cursus rapporte directement aux formés. Le retour sur investissement est rapide. Au Cesi, nos ingénieurs perçoivent 39 000 euros brut par an en début de carrière alors qu’ils percevaient 30 000 en intégrant le cursus. Cela fait un gain annuel de 9 000 euros par an. De plus, au lieu d’être en fin de carrière d’un technicien supérieur, ils sont en début de cycle d’ingénieur. L’avenir s’ouvre à eux car, quand nos diplômés se vendent comme jeunes ingénieurs, ce sont des jeunes ingénieurs avec une connaissance terrain importante. C’est l’idéal pour manager des techniciens supérieurs ».

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment financer un bilan de compétences

Comment financer un bilan de compétences

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6254 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X