emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Directeur juridique : l'homme qui agit au nom de la loi

 | par La rédaction de  LSA

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les responsables juridiques gagnent en puissance sous la pression des réglementations et des risques financiers très lourds. Ils interviennent de plus en plus en amont.

 


Au nom de la loi... En quelques années, le juridique s'est infiltré dans tous les rouages des entreprises, avec d'énormes enjeux financiers à la clé, comme le montrent les pénalités en matière d'entente sur les prix et de pratiques commerciales. Déjà, l'amende de 5 millions d'euros qui a frappé Roquefort Société pour entrave au jeu de la concurrence en 2005 représentait plusieurs années de résultat net! Comme endroit anglo-saxon, les plaintes devraient se multiplier. Droit des sociétés, commercial, social, de la consommation, de la concurrence, contrats, étiquetage, réglementation européenne, droit des consommateurs, et probablement bientôt celui de déposer des plaintes en nom collectif. Les directeurs ou les responsables juridiques sont les bras armés des entreprises dans la nouvelle jungle réglementaire.

Un «centre de profits »

«Depuis trois ans, nous observons une évolution importante de la demande de directeurs juridiques, note Baudoin de Monplanet, dirigeant du cabinet de recrutement Nicholas Angell.Ce poste était considéré comme un centre de coûts, il devient aujourd'hui un centre de profits en limitant les dégâts économiques.» Ils doivent maîtriser le droit, mais aussi l'analyse financière, le commercial, le marketing, les prix de facturation entre filiales d'un pays à l'autre pour tenir compte des dispositions fiscales...
«Nous procédons désormais à une approche par objectifs, notamment la réduction des contentieux, qui nous a amenés à être plus ?pro-actifs?, ajoute Jean-Marie Crévoulin, directeur juridique de Ricard à Marseille, qui dirige une quinzaine de personnes, juristes d'entreprise, assistantes, dont sept pour le recouvrement des créances. Mon plus gros client au sein de l'entreprise, c'est le marketing. Je valide les projets du directeur et des chefs de marque, pour la publicité, les promotions, les opérations commerciales sur les lieux de vente, la propriété intellectuelle. En intervenant le plus en amont possible, car le métier de l'alcool est très exposé.» C'est «l'arythmie» qui règne sur le quotidien de ce juriste. Un matin, il travaille avec la direction des achats pour élaborer un étiquetage précis mentionnant des ingrédients, puis à une séance de reporting de son équipe, l'après midi sur un dossier à destination d'une direction régionale. Un autre jour, il travaillera sur les documents douaniers - Ricard distribue plus de 25 marques, dont nombre de whiskys écossais -, les droits d'accise qui, en cas d'erreur, exposent à «des sanctions élevées du fisc», et encore la validation juridique des contrats commerciaux, des conditions générales de vente ou d'achat... «Nous intervenons beaucoup plus en amont pour éviter les contentieux qui coûtent cher, souligne Sophie Roosen, chef du service juridique de Coop Atlantique (Carrefour) qui dirige une équipe de trois personnes. Nous apportons notre soutien aux opérationnels dès le début des négociations avec nos fournisseurs régionaux. Même dans le domaine social, nous devenons force de proposition vis-à-vis des mesures à prendre avec les salariés.» Des audits de résultats et d'objectifs ou les processus de certification dans les entreprises ont amené les juristes à s'ouvrir à ce nouveau mode de fonctionnement. «Nous avons un intérêt commun avec les opérationnels pour que ça marche», note Sophie Roosen. «Quand j'interviens en amont, je suis désormais considéré comme force de proposition, et non plus comme une force d'enquiquinement», s'amuse Jean-Marie Crévoulin. Le temps s'est aussi «accéléré»: les demandes affluent via internet. «La pression est forte pour que les réponses soient rapides,mais il faut tout de même laisser le temps nécessaire à la réflexion.»

Un statut qui change


L'année est rythmée par le droit des affaires, notamment la vision juridique des décisions qui seront prises lors des conseils d'administration, les assemblées générales, voire «ledroitboursier», comme le précise Marc Leguillette, secrétaire général en charge du juridique chez Guyenne & Gascogne, franchisé Carrefour et Champion coté en Bourse : «Chez nous, il n'y a pas de service juridique à proprement parler. Nous faisons appel à des prestataires pour le droit des affaires, l'immobilier, les contentieux. Le droit social est à part, et le droit de la concurrence est traité par les directeurs de réseau, appuyés par des juristes extérieurs si nécessaire.» Dans l'organigramme, le responsable juridique reporte généralement à un secrétaire général, au directeur administratif et financier ou au directeur général. Le métier ne figure encore que rarement dans les comités exécutifs ou de direction. Dans l'esprit des dirigeants, il s'agit d'un poste purement fonctionnel, bien moins important que le poste de directeur commercial avec son potentiel de recettes. D'évidence, la situation ne durera pas. «Les sociétés vivent dans un univers de plus en plus juridique, note Baudoin de Monplanet. Le métier devient opérationnel, et leur présence est requise très tôt dans le processus de décision. Ils vont devenir un maillon encore plus essentiel dans la vie de l'entreprise.»

SYLVAIN AUBRIL

 



L'ESSENTIEL DE LA FONCTION

Le cursus de formation

> Bac + 5/+6. 27 facultés mènent à des diplômes de juristes. Paris Dauphine propose un magistère juriste d'affaires ou un master droit des affaires, l'université de Bourgogne un master de juriste d'affaires commerce distribution- consommation, Rennes un master juriste d'affaires DJCE. Ces universités ont fait l'objet d'un classement de notoriété de SMBG.
Les grandes écoles proposent aussi la double formation juriste et manager. L'Essec vient en tête avec un MS droit des affaires internationales et management, ESC PEAP et HEC un MS droit et management international. SOURCE:SMBG

Ses missions

> Vérifier que la réglementation est bien respectée à tous les niveaux de l'entreprise.
> Préparer les conseils d'administration, les budgets de fonctionnement.
> Répondre aux demandes internes permanentes de la société, notamment celles du marketing et du commercial.
> Accompagner le flot de législations française et européenne qui ajoute sans cesse de nouvelles contraintes.
> Régler les contentieux avec les clients, suivre les affaires judiciaires.

La rémunération annuelle

> 70 000 à 100 000€ par an +/-20% variable pour un directeur juridique.
> De 20 000 à 40 000€ pour un jeune diplômé Bac+5 ou + 6
SOURCES: NICHOLASANGELL,SMBG

Les qualités requises

> Un esprit pointilleux et synthétique à la fois.
> Un goût pour la complexité.
> Une avidité de connaissances dans une matière en perpétuel renouvellement.
> Un sens du risque pour éviter de bloquer les initiatives.
> Des qualités de management d'une équipe.

Les évolutions possibles

>Contrairement aux directions commerciale ou financière, la direction juridiquemène rarement à la direction générale. En revanche, compte tenu de risques financiers énormes que posent les législations en matière de concurrence, de relations contractuelles et de consommation, le pouvoir du directeur juridique va s'intensifier dans l'entreprise.


© Pernod-Ricard

«En travaillant en amont, et grâce au management par objectif, nous sommes pro-actifs, reconnus comme une force de proposition et non plus comme une force d'enquiquinement.»
Jean-Marie Crévoulin
, directeur juridique de Ricard à Marseille (groupe Pernod-Ricard)

Son CV
?Bac + 5
?DESS droit privé, juriste-conseil d'entreprises à l'Institut du droit des affaires d'Aix-en-Provence
?1975 Clerc d'huissier de justice
?1977 Juriste au sein de Ricard
?1985 Directeur juridique de Ricard

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5225 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X