emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution

Directeur sûreté : la vigie attentive de l'enseigne

 | par Contactez la rédaction de  LSA

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Sur le terrain, avec ses équipes, il doit réduire le vol tout en préservant la convivialité du magasin. Auprès du patron, il pratique aussi des missions de veille économique.


C'est un homme clé d'une enseigne...et un coffre-fort. À l'écoute permanente du terrain, le bon directeur de la sûreté est une espèce rare, qui a l'oreille du patron. De la sûreté, oui, et pas de la sécurité: «C'est-à-dire ce qui est lié à la prévention de la malveillance, au gardiennage, au vol, à la tranquillité des magasins, tandis que la sécurité regroupe les normes et la réglementation ou les moyens de lutte contre l'incendie», précise Bernard Théobald, délégué général de Perifem, la commission technique du commerce.
Le directeur sûreté chapeaute donc les équipes sécurité. Longtemps, les enseignes ont placé d'anciens policiers ou gendarmes à la tête du service sûreté. Par accointance, pour leurs réseaux, et leurs méthodes. «Je suis arrivé à cette fonction par la prévention au travail, indique Pascal Depoortere, directeur dela sécurité globale aux Galeries Lafayette. Jusqu'alors, le service sûreté assurait les missions basiques de prévol et de gestion du contrôle d'accès et dépendait des ressources humaines et de la direction du magasin. Ils recherchaient un profil différent,car ils attendaient une plus large partie sur la prévention du risque. »
Venu de l'audit interne avec pour mission de détecter les fraudes, Patrick Paoli a logiquement cumulé cette fonction avec celle de directeur sûreté chez Metro France. «J'ai tous les outils en main pour travailler.» Ce qui n'est pas le cas des anciens policiers et gendarmes, qui avaient plus de latitude dans leur précédente fonction. D'où quelques malaises. «Mon point faible,quandje suis arrivé chez Marionnaud, c'était ma maigre expérience du commerce, reconnaît Henri Pfemmert, directeur sécurité du groupe de parfumeries. En revanche, en tant qu'ancien gendarme, j'ai pu adapter des schémas existants à l'entreprise. C'est un plus de maîtriser les procédures administrativo- judiciaires.»
Le bon profil ? Un universitaire qui aurait les diplômes liés à la sécurité, selon Patrick Paoli.
Pascal Depoortere juge la formation continue incontournable.

S'adapter à l'entreprise

Pour Henri Pfemmert, le bon individu, homme ou femme -même si très peu ont embrassé la profession- «apprend d'abord sur le terrain». Il a été rapidement mis dans le bain à son arrivée, voici cinq ans, chez Marionnaud. «Il y avait tous les dix jours des attaques de véhicules, des braquages, des marchandises volées, raconte-t-il. J'ai mis en place le minimum pour que cessent les vols. Aujourd'hui, je travaille de manière plus sérieuse sur le magasin après les entrepôts.»
La qualité de base qui lui fut nécessaire: une grande adaptabilité à l'entreprise, à l'évolution de celle- ci, à son environnement. Sans oublier le contact permanent avec les commissariats ou le parquet. Le management se fait avec doigté. «Ce n'est pas toujours facilepar rapport à d'autres services, car il faut gérer les incidents avec les personnes»,indique Henri Pfemmert. « Le maître mot est une grande proximité et une grande discrétion, la maîtrise de l'information en interne et en externe», souligne Patrick Paoli. Surtout pour certains responsables qui s'occupent de la protection personnelle de leur patron, ou d'autres, chargés de la veille économique de l'enseigne, un volet sensible de la fonction.
La diplomatie est de mise afin de fédérer une enseigne autour des problématiques de sécurité. «L'extincteur, ce n'est pas beau dans une parfumerie, m'a-t-on dit», se souvient Henri Pfemmert. Changer l'état d'esprit, c'est parfois aussi dire des choses pas très agréables. Cette fermeté s'allie à une bonne dose de persuasion pour promouvoir l'installation de nouveaux matériels antivol. Il en faut, car ce métier n'est pas au coeur de l'enseigne. Et les entreprises recourent souvent au moins-disant financier. L'argument fait bondir Bernard Théobald. «Chacun sait quele vol est aujourd'hui équivalent à lamarge nette d'une enseigne ! Il faut agir et, sur ce point, le matériel est aussi fondamental que la bonne formation des hommes

Un stress constant

«C'est une fonction difficile, qui demande un bon état d'esprit», insiste Bernard Théobald. Le stress est une seconde nature. «Comme le directeur général, je suis disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre toute l'année, poursuit Pascal Depoortere. La disponibilité d'esprit est essentielle.» Un autre directeur confirme: « Il s'agit d'être serein et de prendre du recul quand on vous menace parce que vous avez écarté une boîte de gardiennage. Ne serait-ce que pour ne pas s'autodétruire.» Et d'ajouter: «J'en connais peu qui dorment sans Mopral, ce médicament qui régule l'acidité générée par la nervosité.»
Alors, pour faire face aux risques, ils anticipent les scénarios et leurs ripostes. «J'ai mis en place depuis un an une cellule de prévention des risques qui les traite tous, explique Pascal Depoortere: troubles urbains, terrorisme...Je viens même de réaliser un guide pour les risques de grippe aviaire.» On est loin de la sûreté pure. Le métier est en pleine mutation: de policiers à l'origine, on se dirige vers les directeurs prévention des risques qui, chaque matin, consultent le chiffred'affaires de la veille.

Jean-Bernard Gallois
 


L'essentiel de la fonction

La formation
> S'il n'y a pas de formation initiale à un métier qu'on n'exerce toutefois pas à trente ans, certaines formations continues sont incontournables : le Centre national de prévention et de protection (CNPP), l'Institut national des hautes études en sécurité (Inhes), l'Institut d'études et de recherche pour la sécurité des entreprises (IERS) et l'Institut national des hautes études de la défense nationale (IHEDN).

Les qualités requises
> Autorité sur ses équipes et communication avec les autres.
> Capacité à communiquer aussi bien avec la direction générale qu'avec un agent de sécurité
> Accepter de ne pas être aimé.
> Savoir écouter pour comprendre, analyser et décider.
> Confidentialité sur les informations stratégiques.
> Honnêteté, rigueur, indépendance, discipline.

La rémunération
> Selon la taille des enseignes, de 120 000 à 200 000€ par an.

Les missions
> Le directeur sécurité prévient les risques d'origine accidentelle (incendie, accident du travail, écologique...).
> Il s'attache à la prévention des actes de malveillance. Il gère donc la partie équipements (alarmes, vidéosurveillance, contrôle d'accès, design et étude des vulnérabilités...) et les équipes sûreté et sécurité (internes ou externes via le gardiennage).

Les évolutions possibles
> On se dirige vers une séparation des fonctions de directeur sûreté et directeur sécurité et vers l'avènement du métier de directeur de la prévention.
 





©Lahcene Abib
 

«Le maître mot est une grande proximité et une grande discrétion, la maîtrise de la communication interne et externe
Patrick Paoli, directeur audit interne et sûreté de Metro Cash & Carry France
 

Son CV
 

? École commerciale de la chambre de commerce de Paris, diplôme d'expertise comptable et financière, Institut des hautes études de sécurité intérieure
? 1982 Auditeur interne et ingénieur analyste chez Pomona
? 1987 Organisation et audit interne aux Fromageries Bel
? 1992 Directeur audit interne et sûreté chez Metro Cash &Carry France


 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

378 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X