emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

En 2011, les TPE ont détruit des emplois

En 2011, les TPE ont détruit des emplois
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Dans les TPE, l’an dernier, les patrons sont plus nombreux à avoir réduit leurs effectifs qu’à les avoir augmentés. Les salaires ont été peu ou pas augmentés. Bref 2011, d’après le dernier baromètre Ifop pour Fiducial, a été une année sans. 2012 se présente un peu mieux.

 

2011 a été une année sans pour les TPE. Emploi, salaire, durée de travail, décidément ce n’était pas vraiment cela, d’après le dernier baromètre des TPE de l’Ifop pour Fiducial. L’emploi, donc, pour commencer : les patrons ont plus licencié que recruté. Pour une large majorité, il faut néanmoins, noté que le statut-quo a primé. 82 % des patrons ont stabilisé leurs effectifs. Mais 10 % les ont réduits et seulement 7 % les ont augmentés. Logique, la croissance n’était pas au rendez-vous. L’activité n’a pas connu un essor, elle est restée morose. Seulement 20 % des TPE interrogées déclarent pour 2011 une augmentation de leurs recettes supérieure au taux de l’inflation.

 

Des salaires qui ont peu ou pas augmenté

Bref, les TPE ont manqué de moyens, un frein pour les embauches, mais aussi un obstacle pour augmenter les salaires. Le salaire a en moyenne augmenté de seulement 1,7 % en 2011. Une moyenne qui cache de fortes disparités. Car, il y a ceux (18 %) qui ont gelé les salaires et ceux (18%) qui à l’inverse ont eu la main plus lourde avec une augmentation moyenne supérieure à 4 %.

Une activité atone, des moyens financiers faible, quand cela ne veut pas, cela ne veut pas. Défiscalisation des heures supplémentaires ou pas, si l’activité ne suit pas, il est difficile de travailler plus pour gagner plus. C’est en effet, un des enseignements de l’étude « la loi TEPA d’août 2007 n’a pas enrayé la progression des 35 heures au sein des TPE ». En octobre 2007, 44 % des TPE étaient aux 35 heures ou moins. Aujourd’hui, elles sont 49 % à être à ce régime. En 2007, une TPE sur 5 franchissait la barre des 39 heures, aujourd’hui elles ne sont que 10 % à le faire. 2011, annus horibilis.

 

2012 mieux pour l’emploi

2012, toutefois, se présente un peu mieux, du moins pour les emplois, moins pour les salaires. 9 % des patrons sondés anticipent une augmentation de leurs effectifs, quand 3 % parlent, à l’inverse d’une diminution. Et ils cherchent plutôt des profils techniques (74%) moins des commerciaux (29 %). La tâche s’annonce compliquée, car les patrons le savent, il est souvent difficile de recruter. Le salaire pèche, les TPE ont moins de moyens   jugent 79 % des patrons interrogés. Il n’est pas facile de trouver du personnel motivé (69 %) et compétent (51 %). Et 2012 devrait compliquer un peu plus l’exercice, car peu de patrons envisagent de faire un geste sur les salaires. « Les TPE prévoient une hausse moyenne des salaires de 1,2 %, avec un tiers d’entre-elles n’entendant pas les revaloriser » conclut l’étude.

 

Lucile Chevalier

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5229 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X