emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

En France, les embauches ne constituent pas une priorité

En France, les embauches ne constituent pas une priorité
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Maîtriser les coûts et fidéliser les bons éléments font partie des priorités affichées par les dirigeants d’entreprises. Pas le recrutement. Signe que la crise est encore très présente dans les esprits.

L’Allemagne repart, la France consolide la sortie de crise. Tel est un des enseignements de l’enquête du cabinet Robert Half, menée auprès du personnel RH et des dirigeants de 8 pays européens*, sur les priorités à l’horizon 2011-2012 des entreprises. En France, « la crise est encore bien présente dans les esprits, commente Olivier Gélis, directeur général de Robert Half International France. Il n’y a pas de relâche notoire dans la maîtrise des coûts (2e priorité avec 21 %) au sein des entreprises. Les entreprises ont aussi bien tiré les conséquences des précédents séismes et souhaitent éviter la fuite des talents en fidélisant et motivant leurs collaborateurs (3e priorité avec 17 %). »

En bref, on se prépare au futur. Un pied dans la crise, un pied dans la reprise. L’amélioration du service client et la qualité de services demeurent les principales priorités, plébiscitées par 23 % des répondants. Un fait qui démontre que les dirigeants français anticipent une reprise d’activité et ambitionnent de conquérir de nouveaux marchés. Mais, le recrutement de nouveaux collaborateurs n’est pas encore au rendez-vous. Il n’arrive qu’en 5e position. Les inquiétudes sont encore bien présentes, et dans la tête des patrons d’entreprises française, on ne veut pas céder à un optimisme irréaliste. La sortie de crise sera sûrement lente.

A l’inverse, l’Allemagne s’attaque pleinement à la reprise. La première priorité des patrons allemands est en effet de recruter de nouveaux collaborateurs (21 %). Viennent ensuite la fidélisation et la motivation des équipes en place (19 %) et l’amélioration du service client et de la qualité de services (17 %).

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7725 offres d’emploi en ligne

Fermer X