emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Faible hausse des salaires non-cadres

Faible hausse des salaires non-cadres
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
D’après le 3e baromètre Randstad, en 2010, dans un contexte économique tendu, les salariés non-cadres ont vu en moyenne leurs rémunérations augmenter légèrement de 1,3 % par rapport à 2009.

En 2010, le salaire mensuel moyen d’un non-cadre était de 1 430 euros brut, d’après le dernier baromètre Randstad. Dans un contexte économique tendu, les rémunérations ont ainsi légèrement augmenté par rapport à 2009, + 1, 3 %. En 2009, en effet, le salaire mensuel moyen des non-cadres était de 1 411 euros brut. Dans ce groupe hétérogène, contrairement à ce qui avait pu être observé, en 2009, ce sont les ouvriers non-qualifiés qui tirent le mieux leur épingle du jeu, avec une augmentation moyenne en hausse de 1,5 % par rapport à l’année précédente. En 2009, ces derniers pouvaient observer sur leurs fiches de paie, une hausse très légère de 0,3 %. Autre tendance observée par Randstad, en 2010, contrairement à 2009, « les différences de progression selon les niveaux de rémunération sont moins contrastées », note le spécialiste du travail temporaire. Les hausses vont de 1,1 % pour les ouvriers qualifiés à 1,5 % pour les ouvriers non-qualifiés, en passant par 1,3 % pour les employés et 1,4 % pour les professions intermédiaires.

 

BTP : secteur plus rémunérateur

Côté secteur, le BTP reste celui qui paie le plus. Le salaire mensuel moyen y est de 1 524 euros brut. Et les chefs de chantiers BTP sont les mieux rémunérés. En 2010, en moyenne, un chef de chantier gagnait 2 142 euros brut par mois. Un chef d’équipe du BTP touchait 1 961 euros.

A l’inverse, les services s’en tirent beaucoup moins bien. Un employé de caisse gagnait en moyenne, en 2010, 1378 euros brut par mois, un agent d’entretien 1372 euros et un serveur 1367 euros. « Souvent, le manque de valorisation du salaire est dû au fait que ces métiers connaissent des volumes de recrutement très importants (agent d’entretien, serveur…) et connaissent peu de difficulté de recrutement », pointe Randstad. A l’inverse, le métier de chef de chantier BTP est un « métier pénurique », donc il est mieux rémunéré. C’est la loi de l’offre et de la demande.

 

Les seniors les moins bien lotis

Côté génération, les jeunes s’en tirent mieux que leurs aînés. Les moins de 25 ans ont vu, en 2010, leur salaire moyen augmenter de 1,2 % contre 0,7 % en 2009. Les salariés âgés de 25 à 49 ans ont, quant à eux, vu leur rémunération augmenter entre 1,1 % et 1,2 % en 2010, soit nettement moins qu’en 2009 (entre 1,3 % et 1,4 %). Et enfin, les seniors sont les moins bien lotis avec une évolution salariale de 0,8 %.

Lucile Chevalier

 


Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X