emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'assurance, la banque et la finance

Feriez-vous un bon expert d’assurance ?

 | par Marjorie Corcier

Feriez-vous un bon expert d’assurance ?
L’expert d’assurance travaille de manière indépendante pour le compte d’assureurs ou de réassureurs, lors d'un sinistre
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Vous êtes un as dans votre domaine avec de nombreuses années d’expérience. Vous souhaitez donner un second souffle à votre carrière. Pourquoi ne pas devenir expert d’assurance ? Le secteur est en recherche permanente de profils de plus en plus pointus.

Mais au fait, c’est quoi un expert d’assurance ?

L’expert d’assurance travaille de manière indépendante pour le compte d’assureurs ou de réassureurs. Après un sinistre, il est commis par une compagnie d’assurance pour instruire le dossier : renseigner sur les circonstances, déterminer les causes, détecter les responsabilités, estimer le montant des dommages ou du préjudice subis. Il en rend compte à ses mandants assureurs au travers de rapports d’expertise. Ses travaux permettent l’indemnisation d’un assuré par l’assureur.

Ne pas confondre avec l’expert d’assuré qui va être au côté d’un assuré pour défendre ses intérêts.

A quoi ressemble une journée de travail ?

Pour Ludovic Cerutti, directeur général du groupe Cerutti experts, les journées ne se ressemblent pas.  « On peut avoir prévu de rédiger un rapport et devoir en urgence se déplacer sur un incendie ayant ravagé une entreprise … Il y a un côté urgentiste motivant », sourit le patron.

« Le temps de travail sur le terrain au côté des assurés est important, et la rédaction occupe également une large part de l’emploi du temps, car il faut rendre compte étroitement aux assureurs.  Dans une journée, on peut avoir à passer d’un dossier à plusieurs autres. C’est pourquoi il est important d’être bien organisé pour être efficace », observe Ludovic Cerutti.

Dans quels domaines peut-on être expert ?

Les sujets d’expertise sont le dommage aux biens (garanties, incendie-explosion, vol, dégâts des eaux, bris de machine…), les risques de la construction et la responsabilité civile.

Les enjeux financiers des sinistres traités peuvent aller de quelques centaines à plusieurs dizaines voire centaines de millions d’euros. C’est dans les dossiers les plus ardus que l’on prouvera les profils d’experts les plus pointus.

L’expert pourra être un généraliste à même de traiter un large éventail de sinistres. Il peut aussi être spécialiste pour accompagner des dossiers nécessitant des investigations particulières. (recherche de causes en incendie…) et conduire des analyses en laboratoire (étude de matériaux…).

On trouve des experts financiers, en aéronautique, dans les domaines pharmaceutiques, pétroliers…

Cerutti experts, groupe qui intervient au plan national et international, revendique des profils d’experts variés avec une prédilection pour la construction et l’industrie. « Les cursus sont très divers. Il peut s’agir d’ingénieurs polytechniciens, de centraliens, issus de l’école des travaux publics (ESTP) ou du génie militaire. Nous recherchons aussi des profils d’ingénieurs en électricité industrielle, mécanique générale, hydraulique…», détaille Ludovic Cerutti.

Le cabinet mise en effet sur les compétences techniques et assure ensuite la formation sur la pratique des dossiers.

Quelle formation ?

Différentes voies sont possibles. Vous êtes technicien supérieur, ingénieur, diplômé de l’enseignement supérieur en assurance (Enass), en comptabilité, juriste et vous disposez d’une expérience pratique de quelques années, vous pouvez rejoindre un cabinet qui complètera votre formation sur les aspects « assurance » et juridique propres à la profession.

Une fois en cabinet, il est possible ensuite d’acquérir des certifications professionnelles auprès d’organismes reconnus pour se spécialiser (expert évaluateur en dommage aux biens, dommage ouvrage, expert vol…).

Quelle rémunération ?

Au sein d’un cabinet, les experts indépendants perçoivent en général une rémunération fixe qui vient s’agrémenter d’une part de variable qui dépend du chiffre qu’il va réaliser. L’expert est en effet payé à la vacation horaire ou au forfait.

La rémunération se situe dans une fourchette de 50 000€ à 70 000€ bruts. Les moins aguerris démarrent autour de 35 000€-40 000€ bruts et les experts les plus recherchés peuvent atteindre des niveaux de salaires à 120 000€.

Quelle évolution ?

Au fil de sa carrière, l’expert, qui peut démarrer par des sujets généralistes avec de faibles enjeux financiers, va se spécialiser. C’est en traitant des dossiers de plus en plus spécifiques avec des enjeux financiers plus importants, qu’il se verra confier des dossiers complexes. Sa rémunération évoluera avec cette montée en compétences.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

618 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X