emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'assurance, la banque et la finance

Fermeture des banques : dans quels domaines les salariés se reconvertissent-ils ?

 | par Laure Martin

Fermeture des banques : dans quels domaines les salariés se reconvertissent-ils ?
71 % ont continué dans la même famille de métiers
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Dix ans après la crise vécue par le secteur bancaire, OasYs consultant a décidé de mener une enquête auprès des salariés du secteur impactés par la crise de 2008, afin de savoir dans quel domaine ils se sont reconvertis.

« Il y a dix ans, nous avons principalement aidé les salariés des banques d’affaires et de financement car se sont eux qui ont été majoritairement bousculés par la crise financière, explique Jean-Philippe Di Mascio, consultant coach chez OasYs. C’est dans ces métiers qu’il y a eu beaucoup de changement. » Les premiers accompagnements ont été effectués auprès des salariés de Lehman Brothers en France. OasYs a donc estimé, dix ans plus tard, avoir un recul suffisant pour connaître l’orientation post-crise des salariés.

Maintien dans le secteur

600 personnes ont été interrogées et 1/3 ont répondu au questionnaire. « Nous avons constaté que les reconversions, c'est-à-dire les changements de métiers ou de secteur, n’ont pas concerné autant de salariés que nous le pensions », fait savoir Philippe Di Mascio. Parmi les personnes qui sont salariées, 70 % sont restées dans le secteur bancaire. « Il y a eu un tel tsunami dans ce secteur que nous aurions pu nous attendre à ce que les salariés soient contraints de se reconvertir », estime-t-il. En réalité, ils ont principalement changé d’établissements, en passant par exemple de banques étrangères à des banques françaises.

Par ailleurs, parmi ces 70 % de salariés à être restés dans le secteur bancaire, 71 % ont continué dans la même famille de métiers. Ceux qui travaillaient au front office ont poursuivi dans cette voie, de même que ceux qui occupaient des fonctions supports comme la gestion des risques, ont continué à exercer dans cette branche.

Changement de métiers

« Les 29 % restant en revanche ont opéré un changement relativement important  de métier, indique Philippe Di Mascio. Dans la banque, le développement des fonctions de contrôle et de conformité à la suite de la crise de 2008 a été flagrant. Il y a eu une inflation du règlement et de la réglementation, les banques ont donc embauché des personnes pour effectuer ce contrôle, et s’assurer que les règlements étaient bien mis en pratique. » Les salariés qui ont eu des difficultés à rester dans le secteur commercial se sont donc orientés vers le contrôle. « Face à cette dimension juridique nouvelle concernant leur poste, ils ont bien entendu été formés », précise-t-il.

Pour les 30 % de personnes ayant quitté le domaine de la banque, un secteur se détache : celui du conseil. « C’est un secteur qui a beaucoup recruté, notamment les cabinets de conseil en organisation qui ont surfé sur les compétences des anciens pour implanter dans les banques les nouvelles règlementations », rapporte Philippe Di Mascio.

Reconversion radicale

Certains salariés ont en revanche effectué une reconversion radicale en créant des entreprises ou en se lançant dans une activité libérale. « C’est l’autre grande surprise de l’étude, révèle Philippe Di Mascio. En général, parmi les gens que nous accompagnons, nous constatons que 10 à 12 % d’entre eux se lancent dans la création d’entreprises. Cette fois-ci l’étude révèle qu’ils sont 26 % à avoir effectué ce choix. » Cela s’explique notamment parce que dans le secteur bancaire, les salariés ont l’habitude de gérer les chiffres et ont des notions de business plan. « Les plans de départ mis en place par les banques avec des aides significatives à la création d’entreprise a motivé certains à s’orienter dans cette voie », indique Philippe Di Mascio. Dans la majorité des cas, les personnes sont restées dans le même domaine en devenant des conseillers en gestion de patrimoine à titre privé ou des  conseillers financiers aux entreprises.

Des reconversions plus étonnantes ont également été constatées avec des ouvertures de restaurants, ou des personnes qui sont devenues avocates, psychologues ou ont ouvert un commerce, « mais cela reste plus rare », conclut Philippe Di Mascio.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Et si « la vie d’après » était dans le Cantal ?

Et si « la vie d’après » était dans le Cantal ?

Les Français inquiets quant à l’avenir de leur pouvoir d’achat

Les Français inquiets quant à l’avenir de leur pouvoir d’achat

L’image-prix et l’image-promo des grandes enseignes à leur plus haut niveau

L’image-prix et l’image-promo des grandes enseignes à leur plus haut niveau

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

348 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X