emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Filière numérique : l’évolution au cœur des métiers

 | par 

Filière numérique : l’évolution au cœur des métiers
800 000 salariés en équivalent temps plein, et environ 80 000 indépendants
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

France Stratégie et le Centre d’étude et de recherche sur les qualifications (Céreq) ont publié début juin un rapport sur Une vision prospective et partagée des emplois et des compétences (VPPEC) au sein de la filière numérique en réponse à la sollicitation du Conseil national de l’industrie (CNI) fin 2015. Le rapport présente une analyse des évolutions et enjeux des métiers au cœur du numérique et construit une vision prospective partagée des emplois et des compétences de la filière numérique.

Les questions soulevées par le CNI rejoignent les préoccupations du Réseau Emplois Compétences, mis en place la même année et animé par France Stratégie : comment construire une démarche d’anticipation des besoins en compétences et en qualifications dans un contexte d’incertitude forte ? Comment identifier les mutations économiques et technologiques, et les transitions professionnelles à opérer ? Un groupe de travail composé d’acteurs et d’experts issus d’horizons très diversifiés à savoir des partenaires sociaux, des entreprises, des administrations, des acteurs régionaux, des experts du numérique, des instituts d’études et de statistique, a construit en huit mois une VPPEC qui permet d’éclairer de façon concrète l’évolution à 2/3 ans des emplois et métiers « cœur » du numérique, et les modes de professionnalisation permettant d’alimenter ces métiers. Ce travail aboutit à deux principaux résultats opérationnels : la production d’un répertoire des métiers « cœur du numérique », qui crée un langage commun et partagé entre des acteurs d’horizons divers et donne une vision des métiers en développement à deux ou trois ans ; et la mise en lumière, à partir de cas concrets, d’une nouvelle approche « itérative et en réseau » qui doit fonder la relation formation-emploi.

Création d’un répertoire métiers

Le consensus existe sur la croissance des métiers du numérique, qui représentent aujourd’hui plus de 800 000 salariés en équivalent temps plein, et environ 80 000 indépendants. L’objectif est de trouver « comment accompagner cette croissance des emplois afin de limiter les tensions dans cette filière déjà confrontée à des pénuries de main-d’œuvre, mais qui est aussi confrontée à une obsolescence très rapide des compétences ».
Le groupe de travail a commencé par construire un répertoire des métiers « cœur » du numérique, qui présente l’originalité d’être constitutif des deux principales branches de la filière à savoir la filière télécommunication puis celle des Bureaux d’étude technique, des cabinets d’ingénieurs-conseils et des sociétés de conseil. Ils sont identifiables dans les activités contribuant à la numérisation croissante de nombreuses autres activités (banque assurances, médias, communication, santé, transport, commerce). Les métiers décrits répondent également à un critère de « durabilité », dépassant de ce fait les effets de mode. Le répertoire offre enfin une meilleure lisibilité sur les métiers de la filière, en évitant le vocabulaire trop technique ou les intitulés qui font « le buzz », et brouillent parfois les messages auprès des acteurs de la formation, de l’orientation et les individus eux-mêmes.
 

Travail participatif

Le groupe de travail a ensuite analysé les processus de professionnalisation dans la filière : le principe d’un continuum entre formation et emploi, qui repose sur un décloisonnement entre les acteurs de la formation (initiale et continue) et de l’entreprise, s’inscrit dans une vision renouvelée de la relation formation emploi, à rebours de la perspective descendante souvent invoquée (repérage des besoins des entreprises, constitution de filières de formation, générations formées disponibles). Toutes les expériences identifiées (campus des métiers et des qualifications, IUT, structures d’insertion par l’économique, Grande École du numérique, entreprises et organismes de formation privés) se fondent sur la mise en place et l’animation de réseau de partenaires structurés, travaillant conjointement. L’approche par filière a favorisé une vision transversale à plusieurs secteurs, permettant de converger vers des repères collectifs indispensables en situation d’incertitude forte sur les évolutions des métiers et des compétences.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Ancien chef pâtissier, il devient courtier en immobilier !

Ancien chef pâtissier, il devient courtier en immobilier !

Transformation numérique : essentielle pour être recruté aujourd’hui

Transformation numérique : essentielle pour être recruté aujourd’hui

Loi Elan : un impact sur les recrutements des bailleurs sociaux

Loi Elan : un impact sur les recrutements des bailleurs sociaux

« Vous aimez trouver des solutions techniques ? Devenez ingénieur génie civil ! »

« Vous aimez trouver des solutions techniques ? Devenez ingénieur génie civil ! »

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1115 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X