emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Former les ingénieurs aux attentes de demain

 | par 

Former les ingénieurs aux attentes de demain
Parmi les technologies les plus attendues : pour 43% des professionnels celles liées à la sécurité des données
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

A l’occasion de l’édition 2018 de son Colloque annuel sur l’Internet des Objets Connectés (ou Internet of Things), l’Ecole supérieure d’électronique de l’ouest (ESEO) - école d’ingénieur - a réalisé une enquête sur les métiers et compétences particulièrement attendues par les entreprises dans les années à venir.

Un grand nombre d’entreprises du réseau de partenaires de l’ESEO ont été interrogées pour une enquête portant sur les compétences qu’ils attendent des futurs ingénieurs. Environ 700 répondants ont participé à cette enquête, qui a permis de dégager les tendances clés pour le secteur des nouvelles technologies à moyen terme et de dessiner le profil de l’ingénieur de demain. Si les professionnels estiment que le secteur de la santé sera le plus impacté par la transformation numérique dans les prochaines années (44%), le secteur de l’industrie gagne une place (39%) comparé à l’enquête de l’année 2017. Il devient donc le second secteur considéré comme le plus touché devant les villes (38%), les véhicules autonomes (31%) et le logement (27%). En bas de la liste : la robotique (12%), la supply chain (15%), l’agriculture (17%), la sécurité informatique (18%), le big data (19%) et les énergies (21%).

Les technologies de demain

Parmi les technologies les plus attendues : pour 43% des professionnels celles liées à la sécurité (cybersécurité, authentification, transmission des données, etc.) et pour 42% les capteurs. Viennent ensuite les logiciels d’analyse de données en temps réel (32%) et la gestion de l’énergie (32%). Mais celle qui prend cette année la première place, pour 59% des professionnels, est sans contestation l’intelligence artificielle. En bas de la liste : la réalité augmentée (8%), le design interfaces utilisateurs (13%), la blockchain (14%), le cloud (18%) et les réseaux télécom bas débit (28%).

Au-delà des aspects techniques, l’innovation doit s’appuyer sur des enjeux organisationnels. Parmi les aspects non-technologiques clefs, les sondés estiment à 58% qu’il est primordial de comprendre l’écosystème spécifique dans lequel se développe les technologies numériques, composé de multiples acteurs. 44% pensent qu’il est indispensable d’être soutenu par la direction de son entreprise (vs 39 % en 2017), d’être en lien avec des start-ups et/ou laboratoires de Recherche & Développement (44%), de développer une équipe dédiée Innovation et/ou l’Internet des objets (40%), de favoriser l’organisation agile de l’entreprise (36%) et de savoir travailler en lien avec d’autres services de l’entreprise (31%).

Les compétences transverses

Parmi les compétences clés recherchées par les entreprises pour assurer le succès de leurs projets, 60% des personnes interrogées indiquent que la compétence essentielle est la capacité à définir de nouveaux usages permis par les transformations numériques. Les compétences techniques arrivent ensuite, telles que la gestion des données massives (stockage, analyse, sécurité, etc.) pour 55%, la maîtrise des développements d’applications ainsi que la mise en œuvre de l’électronique pour 43% des professionnels. Les compétences méthodologiques (gestion de projet, prototypage rapide, méthodes agiles, etc.) sont mises en avant dans 30% des réponses. Très peu de changement par rapport à 2017. En bas du tableau, la mécanique (ergonomie, choix des matériaux, norme, assemblage) (9%), le commercial (étude de marché, coût de revient, prix de vente, distribution) (18%),  et le relationnel (travailler en équipe, esprit collaboratif, partenariats) (22%).

Ces résultats vont permettre à l’école de s’adapter pour préparer au mieux les futurs ingénieurs de demain.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Trop peu d’informaticiennes : « on peut changer la donne »

Trop peu d’informaticiennes : « on peut changer la donne »

Les Miranda, une entreprise familiale au service de la démolition

Les Miranda, une entreprise familiale au service de la démolition

Cadre en gestion, finance et administration : jusqu’à 120 000 euros bruts annuels

Cadre en gestion, finance et administration : jusqu’à 120 000 euros bruts annuels

Secteur commercial et marketing : quels salaires pour les cadres ?

Secteur commercial et marketing : quels salaires pour les cadres ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

666 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X